46 616 Avis BD |20 224 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Tome 1 : Coeur de canard
 

Donjon Zenith, tome 1 : Coeur de canard

 
 

Résumé

Donjon Zenith, tome 1 : Coeur de canardAfin d'acceder au résumé de Donjon Zenith, tome 1 : Coeur de canard, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Donjon Zenith, tome 1 : Coeur de canardEt voilà la grande épopée Donjon qui commence ! un premier tome qui a dut en étonner plus d'un. Une série complètement loufoque, une histoire d'épée du destin, c'est bien compliqué !

Bourré d'humour un petit peu enfantin mais qui vous fait bien rire et surtout sourire. C'est LA bd devant laquelle je ris le plus. Des gags à gogo, un scénario bien construit, des dessins assez spéciaux mais que je trouve vraiment bien fait... bravo Lewis !

Mais pourquoi 19 sur 20 ? Et bien, il faut croire que Donjon tire sa qualité de la force de son scénario et de ses gags. D'autre part, les fans de Trondheim se rendront compte que ses dessins ont un certain charme...

Donjon fait partie des BD dont on va le plus parler dans quelques années : tout d'abord pour ce défi fou que les scénaristes se sont lancé, faire 100 albums pour chaque époque ! et ensuite car elle s'adresse à tous les publics, à l'image d'Astérix. On la lit une première fois quand on est jeune, puis on la relit une fois adulte, et c'est alors que les petits trucs que vous ne compreniez pas vous apparaissent et vous font bien marrer ! A lire tous les 2 mois !


Chronique rédigée par Charly le 24/02/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 357 (94,44 %)
  • 5 (1,32 %)
  • 16 (4,23 %)
  • Total : 378 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 5,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 11,35 11,35 11,35
Acheter d'occasion : 7,96
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.74
Dépôt légal : Avril 1998

Avis des lecteurs

17 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Donjon Zenith, tome 1 : Coeur de canard, lui attribuant une note moyenne de 3,74/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

3 9 2014
   

J'ai mis du temps avant de me lancer dans l'univers de Donjon : l'organisation de toutes ces séries, de tout cet univers, me semblait un peu foutraque et le dessin est bien loin du style que j'affectionne. C'est du Trondheim, autant dire que ce n'est pas très réaliste et que le trait pourrait presque passer pour enfantin. Mais je suis passé au-dessus de tous ces a priori pour me lancer dans cette aventure, qui est un peu décevante.

Le ton est décalé, mais finalement, on s'attendait bien à cette figure de style. Ce qui est vraiment ennuyeux, c'est que j'ai eu l'impression d'une aventure un peu molle et surtout moins drôle qu'espérée. Parce que pour présenter ce type de dessin et pour servir ce type de scénario, il faut bien compenser avec de l'humour...et j'ai trouvé ce dernier particulièrement discret. On est dans le registre du loufoque, du décalé, et notre Herbert nous présente un beau qui pro quo de départ, mais je m'attendais certainement à un humour plus présent. Mais bizarrement, la relation entre Herbert et Marvin devient très rapidement intéressantes et c'est finalement cette partie du scénario qui est la plus solide : les personnages nous apparaissent rapidement sympathiques et on s'attache.

Le dessin quant à lui est également loufoque et décalé. Il me semble quand même que le physique de Marvin est difficile à apprivoiser : avec ce casque, on a l'impression qu'il a deux têtes...

Un premier tome qui pose une ambiance, mais je regrette un humour peut-être en deçà de ce que promettait la couverture.

30 6 2010
   

Ce fut ma deuxième lecture, pour le premier tome de la saga qui devrait normalement arriver à 300 tomes, que j’ai faite hier.
Je dois dire que je suis un peu déçu car il m'a fait moins d'effets que la première fois.
Car je me souvient, ma première lecture était rythmée par les rires francs (j'airai sûrement mis au moins 4/5 à l’époque) ; mais là, quelques sourire discret, même si on passe un bon moment avec de bon passage bien drôle.
Le dessin épuré, que j'apprécie, de Lewis Trondheim colle au style de l’album (je n'ai pas vraiment reconnu la patte de Sfar et de son travail, du moins pour le dessin) avec des couleurs chaudes. Une caricature du monde des rolistes et de la fantasy en général, une bonne (re)surprise, des personnages attachants.
Oui, j'ai passé un bon moment et je conseille la lecture de cet album ;) !

1 6 2008
   

Ce premier tome après tout ce que j'ai lu sur ces séries (Donjons & Co) je m'attendais à nettement mieux.
J'avoue avoir été déçu par cette introduction qui ne casse pas trois pattes à un Herbert de canard.

Certes, c'est frais, c'est reposant, ça fait sourire à plusieurs reprises et l'humour léger ne tombe jamais dans le lourd dingue. Mais, l'humour peine à décoller, peine à vraiment être original.

Le dessin, pour sa part est rassurant, je ne connaissais pas ces auteurs avant, sauf de nom cela va de soit. Mais je suis rassuré, je pourrais faire de la bande dessinée ;)
Le trait est simple, voir simpliste, voir naïf. En poussant le vice de la critique, je dirais qu'un enfant de 10 ans peut dessiner aussi bien...
La mise en couleur et le dessin m'ont rappelé un vieux jeu sur mon CPC6128 dont malheureusement je ne parviens pas à retrouver le nom malgré mes rapides recherches.

Mais pourtant, j'avoue aussi que l'ensemble tient diablement la route et que reposant le premier tome sur mes rayons, je n'ai eu cependant que très peu de répis avant d'avoir ue envie irrésistible de lire le deuxième tome !

Plutôt bon signe non ???

15 5 2008
   

Il aura fallu attendre le dixième anniversaire de la série Donjon et son pack promotionnel pour que je franchisse finalement le pas. Il faut dire qu’au milieu des six séries parallèles et des dizaines d’albums, il n’est pas évident pour le néophyte de s’y retrouver. Attaquer cet univers créé par Joann Sfar et Lewis Trondheim par la saga centrale contant l’apogée du donjon et par le premier album édité semble néanmoins être une bonne approche.

Dès les premières pages le lecteur se retrouve au milieu d’une galerie de monstres et de personnages impressionnante et attachante, et découvre l’amitié naissante entre un dragon (Marvin) et un canard (Herbert).

Ce dernier rempli d’ailleurs à merveille son rôle d’anti-héros par excellence. Les dialogues sont très bons, les situations imprévisibles et l’univers de plus en plus riche. Je ne suis pas trop fan d’héroïc fantasy à la base, mais quand c’est fait de manière originale et intelligente comme ici, alors pourquoi pas.

26 3 2008
   

On m'a récemment conseillé de lire la série dans son ensemble, et ce en respectant l'ordre de sortie des albums. C'est donc avec ce premier tome de Donjon-Zénith que débute ma longue épopée en terre donjonesque.

Que dire qui n'ait déjà été dit au sujet de ce premier opus ? Si les auteurs semblent se chercher encore quelque peu, et que certains détails paraissent encore par trop accumulés ça et là, force est d'avouer que ce premier tome démarre avec brio la série. Les idées fourmillent, de l'immonde Berbouche, en passant par le Général le Cousu, la ceinture du destin, bref que des idées souvent drôles (voire très drôles), et au pire amusantes, qui donnent un petit coup de pied dans le monde de l'Heroic Fantasy par trop standardisé.

Le dessin est des plus réussis. Certes simple (ce qui a pu lui valoir de nombreuses critiques, dont les miennes, jeune fou sans cervelle que j'étais alors), il colle diablement bien à l'univers humoristic-fantasy de ce premier album. Le trait est fin, les personnages sont croqués avec simplicités mais avec une efficacité incontestable, le tout mis en couleur avec grande efficacité par le sieur Trondheim.

Pour finir, je laisserais la place aux auteurs et me permettrait de citer cette phrase, aujourd'hui connue de tous les aficionados, qui résume à merveille l'ambiance de ce premier opus : "Dans le donjon tout est bon".

safedreams :Une BD culte ! Note de l'album : 5,00
Avatar de Reflet de l'avatar de
10 6 2006
   

Enorme que cette série de Donjon Zénith. Le personnage d'Herbert est vrraiment très attachant et très drôle (un peu comme tout les personnages de donjon, en fait). Il est l'anti-héros par excellence. Maladroit, naif, peureux, stupide, chanceux.etc. Ce 1er tome est très agréable à lire et relire (on trouve toujours des choses nouvelles). Bref, un petit bijou d'humour.

7 12 2005
   

Une BD qui convient parfaitement à un ancien rôliste comme moi, qui a pratiqué "Donjons et Dragons" ...
On retrouve tous les clichés de ce genre d'activités, et le tout avec un humour qui n'est jamais lourdingue (ce qui peut être très facilement le cas avec ce genre de sujet).
Les personnages sont attachants malgré un dessin assez minimaliste.
C'était d'ailleurs le dessin qui m'avait rebuté jusqu'à présent : j'entendais parler de "Donjon", mais à chaque fois que je feuilletais, je reposais la BD aussi vite !
Puis, j'ai lu ce tome en entier, et j'avoue que pour la suite, je ne voudrais pas d'autre style de dessin : ça va trop bien !!!!!
Tome 2, me voilà !!!!!!

5 9 2005
   

Quand on a été « jeu-de-rôliste » et qu’on a écumé les donjons en tant qu’aventurier à la recherche d’or et d’expérience, c’est un plaisir de replonger dans cet univers… sauf que l’on se retrouve ici de l’autre côté de la barrière, à savoir celui du gardien du donjon.

Sfar et Trondheim font preuve de beaucoup d’inventivité et d’un humour déjanté. Ceci dit, je fais partie de ceux qui ont beaucoup souri mais qui n’ont pas spécialement ri aux éclats.

Mais attention, les auteurs ne se sont pas contentés d’aligner les gags ; ils ont bâti un scénario qui tient parfaitement la route, en même temps qu’un univers délirant qui doit leur fournir assez de matière pour tenir… 300 albums. Excusez du peu :)

Quant au dessin, ce n’est pas ce que j’appellerais du grand art, mais cela convient très bien au style de la maison... enfin je veux dire du donjon. Les personnages n’en sont que plus attachants.

9 8 2005
   

C’est avec un grand plaisir que je découvre cette nouvelle série totalement hors norme, et découvre par la même occasion le couple Sfar / Trondheim.

Je dois dire que j’ai tout de suite été séduit par le concept, par l’idée totalement dingue et originale de ses deux auteurs. Créé un univers de Fantasy satirique et décalé, voilà bien une idée de génie. Car non seulement le monde dans lequel évolue mages, monstres et… canards est loufoque, mais il est aussi vaste et riche. Le scénario n’est pas en reste et bien que parfois prétexte à des gags enfantins, le tout reste bon enfant. Après tout c’est ce style enfantin qui fait aussi parti du charme de cet album…

On se laisse vite prendre au jeu, et on suit les péripéties de ce canard peu courageux avec plaisir. Cette série développe une ambiance particulière qui peut plaire à tous les ages et qui peu se lire à plusieurs niveaux. Le tout reste de prendre ça à la rigolade, car c’est bien ce que font ses deux auteurs…

Les dessins assez simplistes sont pourtant en parfaite adéquation avec ce monde, et l’alchimie ne prendra pas si ils avaient été plus travaillés ou plus réalistes…

Une série pour tous à lire par tous

20 9 2003
   

génial et peu banal!
je viens de découvrir cette série, totalement par hasard.
J'avais entendu parler de ce tour de force scénaristique et titanesque(100 albums par donjon) que les auteurs mettent en place avec Donjon, et je viens de consommer avidement cette première série.
Donc sous un oeil irrémédiablement novice, car je n'avais jamais rien lu de Trodheim ou de Sfar , j'ai découvert cette BD.
Je ne suis en rien décue, je suis subjuguée par l'histoire, pleine de clins d'oeil, de situations comiques.
L'univers jeu de rôle est extrèmement présent, et même pour une non-initiée comme moi, j'ai tout suivi.
le dessin m'a bien plu aussi, efficace et caricatural, un glossaire monstrueux trop "fun", des couleurs vives et pas mal d'expressions pour les personnages.
Les décors sont chouettes aussi. bref, une lecture fort sympathique, des héros attachants, un très bon moment passé en compagnie du Donjon.
Pour la peine, j'attaques les autres Donjons.

24 6 2003
   

Si, on peut dire que ce premier tome de donjon est culte, tout simplement parce que c'est le premier tome d'une série cultissime, car riche, inventive, avec des hauts et des bas, impressionnante si les auteurs arrivent au bout de leur délire (quoique rien que le quart des 100 albums par époque serait impressionnant).
Certe ce premier tome n'est pas parfait, ne serait-ce qu'a cause du dessin de Trondheim que certains (dons je ne suis pas) peuvent ne pas aimer. Mais la référence à Astérix est valable, on peut le relire plusieurs fois et toujours y trouver quelque chose de nouveau.
Pour ma part j'ai longtemps hésité à me lancer dans les Donjons, mais ça a tout de suite été le coup de cœur pour cet album, puis pour la série, avec ses qualités et ses faiblesses.

23 6 2003
   

Héhé oui Donjon, c'est un série bien sympa et c'est vrai que ce 1er tome lance plutot bien la série ! L'humour du duo Sfar/Trondheim est vraiment omniprésent ! Tou est matière à rigoler et à être fun.. Fun est certainement le mot qui qualifie le mieu la série Donjon (et donc évidement ce 1er tome !

L'univers me fait inévitablement penser à un univers de roliste (le donjon, ses aventuriers, ses barbares etc...), ce qui n'est pas pour me déplaire surtout de la façon dont c'est traité !

L'histoire quand à elle débute plutot bien, elle nous tiens bien en haleine ! Les dessins sont assez spéciaux quand meme ! C'est du Trondheim hein ! Un style qui se repère à des kilomètres ! On aime ou on aime pas mais moi je trouve ca plutot sympatique et bien approprié !

Vive la suite ! :)

15 12 2002
   

Bon, bah ça commence plutot bien, cette sympathique série ! Poutant, il convient je pense de modérer tout ça. Nan nan, le premier tome de Donjon Zenith n'est pas culte.

Bon, Sfar et Trondheim ensemble dépotent bien, pas de problème ! C'est assez original, bien dans le courant nouvelle BD (ce dessin si typique de la bande Sfar/Blain/Larcenet/Trondheim et consorts), un humour à la fois tordu, mais assez fin (pas de style lourdingue).

Le tout est assez rigolo, même si je ne retrouve pas le pouvoir comique de Lapinot, hélas. Sympa, quoi, tout simplement !

Le dessin de Sfar et Trondheim est bien fort lui aussi. Minimaliste, mais sympa (arf, mais tout est sympa, dans cette BD !). La mise en couleur pleine donne un ton vraiment fun à l'ensemble.

Allez, hop, ça me donne envie de lire la suite, et c'est déjà ça !

28 10 2002
   

Donjon c’est du délire total, une manne de trouvailles graphiques et scénaristiques, de l’humour potache mais fin à la fois mais aussi si décalé (on sent le coup de patte de Trondheim qui fort de son expérience avec les lapins se lance dans des histoires de canard).

En puisant dans un sujet hyper dense, il créer un univers à part, complètement déjanté mais aussi vraiment novateur de par sa façon d’aborder les choses. Ici point de croisade héroïques ou initiatique à la Conan le Barbare ou une aventure pseudo philosophique hésitante et si déroutante pour le lecteur. Non ici le héros est un anti-héros, un larbin devenu chevalier par inadvertance et qui ne survit que grâce à son compagnon de route et aussi lâche que faiblard mais qui deviendra un vrai boss.

Sfar effectue un travail titanesque d’inventivité et de réalisation dans cet opus, plus dynamique tu crèves, ça part dans tout les sens mais chaque case, chaque détail est maîtrisé.

C’est selon moi un nouvelle référence de la BD nouvelle génération : qui ne se prend pas au sérieux et qui ose des invention graphiques sans pour autant sombrer dans la vulgarité et la facilité.

Tout est réussi dans ce tome : le scénario inventif et prometteur, le dessin et les personnages si originaux, les couleurs époustouflantes de contraste et de luminosité…

On ne peut rester neutre face à Donjon : soit on est accroc, soit on chie dessus pasque on dit que c’est pour le dessin est pour les gamins et qu’il n’y a pas d’histoire. Mais il faut passe au degré supérieur de lecture et y trouver quelque chose de vraiment divertissant et de vraiment novateur.

29 8 2002
   

Aaah, "Coeur De Canard", mon 1er ENORME coup de coeur ! Rien qu'à voir la page de garde je suis tombé éperdument et irrémédiablement amoureux de ces dessins...
Et s'il n'y avait que ça ! Humour et scénario sont excellents; l'humour gentillement décalé, avec ce pauvre canard qui doit se faire passer pour un gros barbare et fier aventurier. Le scénario, gentillement psychédélique avec ce donjon tout droit tiré de "Dungeon Keeper" (c'est l'impression que j'avais eu à l'époque -- et j'insiste sur le mot "impression"), cette épée du destin vraiment ch#ante.
A mon avis culte, il ne mérite qu'une chose : être lu, relu, re-relu, etc.

8 3 2002
   

Voila une bd des plus inatendue! Détourner une histoire trés 'donjon & dragons' pour du comique, pourquoi pas ? Les auteurs s'en sortent pas mal du tout, mais on n'est quand même pas toujours mort de rire! D'ailleurs on est pas mort de rire mais on sourit souvent, ce n'est pas hilarant mais humouristique!
Bien que les dessins correspondent à l'ambiance déjantée de l'histoire, on regretera la simplicitè des traits et des couleurs.
Si vous en avez marre des clichés héroic fantasy, lisez donjon zenith