46 503 Avis BD |20 164 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 3 : La carte majeure
 

Donjon Monsters, tome 3 : La carte majeure

 
 

Résumé

Donjon Monsters, tome 3 : La carte majeureAfin d'acceder au résumé de Donjon Monsters, tome 3 : La carte majeure, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Donjon Monsters, tome 3 : La carte majeureD'une lecture très agréable, cet album -- dessiné par Andréas -- nous révèle au compte-goutte quelques mystères entourant la destruction de Terra Amata, les mystérieux objets du destin, et l'esprit de ces objets.

Cependant, le côté anecdotique n'est pas en reste, avec les amours quelques peu tumultueuses de Marvin Rouge, un passage avec des moines qui croient la fin du monde arrivée, le roi des Olfs ressucité, etc.
Si ce côté quelque peu "futile" (quoique intéressant !) trouve bien sa place dans la série Monster des Donjon, en revanche cet album me fait plutôt l'effet d'un Crépuscule exilé.

Plaisant, j'ai cependant un peu de mal à l'évaluer. Très différent des deux premiers Monsters, plus "léger" que les précédents Crépuscules, il a une saveur différente des précédents albums.

Reste à attendre le troisième volet de cette trilogie pour évaluer l'ensemble.


Chronique rédigée par CoeurDePat le 04/12/2002
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de CoeurDePatReflet de l'avatar de CoeurDePat
Statistiques posteur :
  • 257 (75,15 %)
  • 18 (5,26 %)
  • 67 (19,59 %)
  • Total : 342 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 11,35 11,35 11,35
Acheter d'occasion : 8,96
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.67
Dépôt légal : Novembre 2002

Avis des lecteurs

6 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Donjon Monsters, tome 3 : La carte majeure, lui attribuant une note moyenne de 3,67/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

4 12 2008
   

Comme le dit si bien l'un des aviseurs précédents :
"Andreas ! C'est Andreas ! "
Moi aussi, fan du travail que ce Môssieur est capable de fournir dans ses albums, j'étais impatient de découvrir de quelle manière il avait réussit à s'adapter à l'univers "Donjon".
Alors, oui mais non.
Oui, par la finesse du trait, par la maitrise du trait, par les cadrage, les mises en scène.
Oui par la manière dont il a réussi à modifier son travail habituel afin de de fondre dans l'esprit Donjon. Je pense même que cet album a dû lui sembler bien simple à réaliser !

Non, parce que j'ai trouver justement qu'il s'était trop fondu dans le style Donjon.Il m'a manqué son talent incroyable pour dessiner des décors de folie aux détails innombrables.

Voilà, finalement, Andreas ne se retrouve pas et ne transpire pas tant que ça dans cet album.

Coté scénario, c'est toujours un joyeux délire. On retrouve plein de personnages décalés rappelant parfois l'humour des monthy Pithon. Ces personnages, ont déjà été majoritairement croisés dans les autres séries de l'univers et c'est cela qui plaira ou déplaira.
Cela plaira aux amateurs de cet univers qui ont tout lu dans le bon ordre et qui se rappelle de tout.
Cela déplaira aux autres, comme moi à divers degrés, car impossible de lire cette série sans passer par les précédentes sans être perdu et rater bon nombre de clin d'oeil et raccourcis. VOilà, la machine business est en route. Accrocher vous à votre porte monnaie...
Pour mon malheur, cela faisait longtemps que je n'avais pas lu les autres séries. Et là, j'ai bien compris qu'il y avait un lien avec un autre album d'une autre série, le monde qui éclate m'a bien rappelé quelque chose, mais impossible de me rappeler des détails.
Du coup, relisez AVANT le tome 3 de "Donjon Crépuscule"...

Malgré cela, j'ai apprécié ce tome et ce scénario mélange d'humour, d'action, d'aventure et d'un sérieux sous jacent intéressant. Le mélange est subtil et assez bon.

5 6 2008
   

Troisième tome de cette série parallèle de l’univers Donjon, dont les épisodes sont situés à différents moments des trois séries clés : Potron-minet (niveaux -99 à 0), Zénith (niveaux 1 à 100) et Crépuscule (niveaux 101 à 200). Ce troisième tome se situe au niveau 103, c’est-à-dire que l’action se déroule au même moment que le tome 3 de la série "Donjon Crépuscule".

Chaque album de cette série étant réalisé par un dessinateur différent, après Mazan et J.C. Menu, c’est à Andréas qu’est confié le dessin de ce troisième tome. J’avoue avoir été agréablement surpris de voir de quelle manière l’auteur est parvenu à s’approprier le style Donjon, tout en parvenant à insuffler une touche personnelle aux différents personnages. J’ai particulièrement apprécié son travail sur Marvin le rouge.

Au niveau du scénario, même si l’on suit surtout Marvin le rouge, cet album ne semble pas vraiment vouloir développer un personnage en particulier et dénote donc un peu dans l’esprit de cette série censée se concentrer sur certains acteurs de la série, plutôt que sur l’univers lui-même. L’originalité de cet album (tout comme le suivant) est cependant qu’il raconte les mêmes événements que le tome 3 de "Donjon Crépuscule", mais sous un différent point de vue.

Si on en apprend encore un petit peu plus sur l’explosion de la planète, le nombre d’informations est cependant trop limité pour vraiment comprendre l‘origine du cataclysme. Le scénario est dynamique et enchaîne à nouveau les situations amusantes dans un monde totalement bouleversé. La deuxième partie d’album, avec l’arrivée de prêtres crocodiles est d’ailleurs particulièrement drôle.

10 9 2007
   

Andreas ! C'est Andreas ! Etant fan de cet auteur, j'ai bondi sur cet album dès qu'il est sorti, attendant depuis des semaines sa parution. Et je n'ai vraiment pas été déçu.
Son appropriation du style de Donjon me parait parfaitement réussi. Il nous offre son trait maîtrisé, son style clair et très lisible, son esthétisme un peu anguleuse et forte. Et bien sûr, il s'octroie le droit de faire une nouvelle fois preuve de sa maestria en matière de mise en page et de composition. C'est superbe !

Le scénario, de son côté, m'a un peu moins enthousiasmé. Léger, tourné vers l'action, il apporte peu de choses nouvelles au récit, d'autant qu'il se trouve être le tiers d'un trio formé d'un Donjon Crépuscule et de 2 Donjon Monsters qui présentent les mêmes évènements sous trois points de vue différents. On y découvre un peu plus Marvin Rouge et son comportement immature pas toujours attachant, on y découvre le début de sa relation avec la fille d'Herbert, on y voit la très réussie explosion de Terra Amata... Mais le scénario dans son ensemble est assez peu marquant et manque un peu de profondeur à mon sens.

Ca n'en reste pas moins un album que je n'aurais manqué pour rien au monde.

4 3 2003
   

Le tome 3 de "Donjon Monsters", forme avec le quatrième (Le Noir seigneur) et bien sûr le tome 103 de "Crépuscule" (Armagedon) un triptique. En effet il y est raconté trois fois les mêmes évènements, c'est-à-dire la destuction du monde en plusieurs îlots sauf éclairé de différentes faàon? Dans l'un nous sommes aux côtés de Marvin (le roi poussière), dans l'autre (celui-ci) avec Marvin le Rouge et enfin dans le dernier aux côtés d'Herbert...Ok ! Sfar et Trondheim compliquent une fois de plus :)

Cette fois-ci c'est Andréas qui se colle aux dessins. C'est assez étonant étant donné que son style graphique n'est pas exactement celui du "Donjon". Un style très rectiligne et travaillé. Mais ici il se force à changer cela et être dans l'esprit "Donjon".Au final ça donne un bon résultat, tout à fait dans la lignée des autres productions du "Donjon". Je trouve que c'est assez marrant de voir des auteurs changer de style le temps d'un album...Interessant en tout cas. Son dessin est d'une clareté étonante et relève le défi haut la main selon moi...

Quant au scénario, j'ai trouvé pour ma part que traité le même sujet selon des points de vues différents était une idée assez intelligente et ambitieuse. On apprend alors que Marvin le Rouge est chargé de trouver la Carte Majeure et ainsi sauver le monde qui est totalement éclaté ! A la fin, on arrive au même point où sfar et Trondheim l'avait laissé, sauf qu'on en sait un peu plu sur ce qui s'est passé du côté du lapin rouge. Les deux auteurs restent toujours dans le même style : c'est-à-dire gags et aventure, avec un scénario en béton. Jamais lourde, présente uniquement quand il le faut, l'humour de Sfar et Trondheim est appréciable.

Bref, un Donjon interessant de plus !

23 1 2003
   

Voila un tome de donjon un peu différent des autres tomes que nous propose les auteurs cette série prolifique. Comme le dit si bien CœurDePat, ici moins d’humour mais un peu plus d’infos sur la situation du monde de Terra Amata depuis qu’il a explosé… Certes peut être un peu moins drôle que Donjon Zénith, mais vraiment pas mal. En fait le dessin est un des gros atouts de ce tome ! Les délires des scénaristes permettent aux dessinateurs de se laisser aller dans des expériences de cadrage et de style vraiment intéressante et qui donne un petit goût de nouveauté cette BD. La venue d’Andréas apporte une bonne dose d’originalité et c’est toujours marrant de voir comment un auteur nous offre sa vision de Donjon.

Et puis on apprend pas mal de trucs sur Marvin le rouge et ses problèmes de cœur, on retrouve aussi la fille du Grand Khan et même le roi des Olfs. Bref, on est pas perdu et même si cet album est un peu en dessous de la moyenne, il me plait pas mal et me conforte dans le fait que Trondheim et Sfar sont deux véritables personnalités, pleine de talent et d’ingéniosité au service d’un lectorat amplement servis (genre un album tout les 4 mois et de qualité, peu de série peuvent se vanter d’une telle qualité de service). Un album de plus donc, que tout fan de Donjon appréciera a sa juste valeur en tenant compte du fait qu’il ne fait pas vraiment partie de l’intrigue générale. C’est plus une petite aventure annexe paru dans la série Donjon Monsters mais qui met en avant une coopération étonnante entres des auteurs que l’on attendait pas forcement ici.

Moi ça m’a plus et j’espère que ça pourra aussi vous plaire !!!