45 659 Avis BD |19 750 Albums BD | 7 797 séries BD
Accueil
Tome 101 : Intégrale 1976-1980
 

Docteur Poche, tome 101 : Intégrale 1976-1980

 
 

Résumé

Docteur Poche, tome 101 : Intégrale 1976-1980Afin d'acceder au résumé de Docteur Poche, tome 101 : Intégrale 1976-1980, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Docteur Poche, tome 101 : Intégrale 1976-1980Formidable cette série de Docteur Poche de Marc Wasterlain. Elle représente à elle seule le renouveau de la BD belge des années 70-80. En effet Wasterlain fait à cette époque partie des dessinateurs respectant les grands maîtres comme Peyo et Franquin mais essayant de trouver un style à eux et de former une nouvelle vague. Rien qu'en regardant les dessins on peut voir comment Wasterlain a influencé les dessinateurs d'aujourd'hui. La série Docteur Poche fait entrer dans la BD belge un univers fantaisistes où les explications rationnelles sont bannis. Un monde féérique et rempli de magie.

Le premier tome est sûrement le meilleur et nous offre un scénario maîtrisé avec une touche d'humour très bien faite. On ressent bien l'univers fantastique de la série et les personnages et les situations délirantes. L'homme qui ne s'est pas caché dans l'horloge mais qui vit dedans est formidable. Les policiers en prennent plein la face. Les dessins sont tout simplement inouïes. S'inspirant facilement de ceux de Franquin ils gardent quand même leur charme et inventivité personnelle. La force de cette série sont vraiment les illustrations toutes variés, superbes et éblouissantes. Un superbe tome d'ouverture!!!

Ensuite on a droit à une très belle histoire qui nous apprend plus sur la personnalité de Poche. On découvre une face sombre du personnage qu'on ne trouve pas souvent chez les héros de BD belge. La psychologie du héros est exploité ce n'arrive pas souvent. De plus on assiste à une ode à l'anti-racisme avec un personnage noir très attachant subissant la jalousie du héros. Une très belle histoire émouvante servie encore par des dessins fabuleux!!!

Puis une aventure un peu enfantine sur l'île des papillons. On a droit à un très bon scénario et de très bonnes trouvailles mais le volume a plus l'air de s'adresser aux enfants et nous livrent quelques passages faibles. Heureusement les dessins rehaussent cette faiblesse. Un très bon tome très divertissant.

Une autre histoire encore plus enfantine et qui m'a le moins plu mais qui fait passer une idée chère: l'écologie. C'est aussi une critique sociale. Mais le scénario est très porté sur les enfants et on ne prend pas trop de plaisir à le lire.

Cette intégrale propose aussi de nombreux récits jamais édités mais pourtant génialissimes. On assiste à des odes à la paix et la nature et à des aventures humoristiques. Personnellement mes préférés sont celles du détective Harry Pinckson à mourir de rire et chronique d'un balayeur de l'an 200; très belle histoire.

Une superbe série très drôle et poétique qui a sans s'en rendre compte influencé de nombreux auteurs et dessinateurs.


Chronique rédigée par blastouille le 23/02/2010
 
 
Avis de :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de blastouilleReflet de l'avatar de blastouille
Statistiques posteur :
  • 65 (85,53 %)
  • 9 (11,84 %)
  • 2 (2,63 %)
  • Total : 76 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 5,00 Dessin
 
Acheter neuf : 23,70 23,70 23,70
Acheter d'occasion : 20,74
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Docteur Poche, tome 101 : Intégrale 1976-1980, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

19 6 2018
   

Cet avis concerne cet album en tant qu'intégrale. Les avis sur les 3 albums qui s'y trouvent existent déjà individuellement.
Comme bien souvent, cette intégrale de chez Dupuis est d'un excellent travail. Bel ouvrage très complet, agréable à parcourir.
Il permet de découvrir (ou de se replonger) dans une série sympathique et poétique qui malheureusement est tombée dans l'oubli. Cette intégrale permet aussi de découvrir l'auteur et son parcours. Marc Wasterlain , plutôt discret, est inconnu du plus grand nombre et pourtant il a apporté sa pierre à la BD franco-belge. Cet album lui redonne un peu de la reconnaissance qu'il mérite.
On a donc près de 40 pages de textes, photos, dessins et documents divers pour découvrir les débuts de Wasterlain et du docteur Poche. Puis, outre les 3 premiers albums de la série, quatre mini-récits de 5,8,12 et 14 pages assez agréables à lire.
Bravo et merci aux éditions Dupuis.

13 5 2015
   

Oufti… « Docteur Poche » en intégrale. Je l’avais –un peu- oublié, ce docteur ; surtout que j’ai rencontré Wasterlain et son épouse il y a de cela quelques années, lors d’un festival BD.
J’avais un stand de « vieux machins » et son épouse, qui s’était donnée à connaître, recherchait le maximum de ce qu’avais mis en scène Mr.Wasterlain. Je ne vous dis pas les quelques voyages qu’elle a faite à mon stand.
Il n’y a que chez moi, d’ailleurs, qu’elle revenait. Et j’en étais fier. Même des vieux posters, des années 60, elle les a trouvés.
Et c’est ainsi que j’ai appris que Mr. Wasterlain a dessiné pour les plus grands : Peyo (les Schtroumpfs, Benoît Brisefer) dont il était un des « disciples, a fait des scénarios pour Walthéry (Natacha), Mitacq (La Patrouille des Castors, etc…
Ce que je ne savais pas c’est que : blessé à sa main directrice, cet auteur NE SAVAIT DESSINER des courbes ; d’où son dessin anguleux.
L’air de rien cette personne, discrète s’il en est, a été d’une grande influence sur certains auteurs.
Mais cette intégrale ?... Ben, on y trouve trois albums parus entre 1976 et 1979. C’est vieux, mais c’est tout bon.
Bien avant « Jeannette Pointu », une autre de ses créations, ce docteur Poche est vraiment un magicien exceptionnel.
Un dessinateur essentiel, je m’en rends bien compte !