39 089 Avis BD |16 615 Albums BD | 6 671 séries BD
Accueil
Docteur Jekyll et Mister Hyde
 

Docteur Jekyll et Mister Hyde

 
 

Résumé

Docteur Jekyll et Mister HydeAfin d'acceder au résumé de Docteur Jekyll et Mister Hyde, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Docteur Jekyll et Mister HydeAdaptation libre de la nouvelle de Stevenson, «Docteur Jekyll et Mister Hyde» est réalisé par le célèbre dessinateur milanais Lorenzo Mattotti et son compère Kramsky.

Cette fameuse oeuvre fantastique retranscrit l'hypocrisie de la «bonne société» anglaise du début du vingtième siècle; cette société duale, dont les apparences prudes et moralistes sont l'héritage du passé victorien, cache dans ses tréfonds une profonde perversité (notamment sexuelle), d'ailleurs peut-être provoquée par la rigueur du comportement public de ses membres. Ces deux facettes sont représentées par la personnalité double du Dr Jekyll (aux noms célèbres: phonétiquement 'Monsieur Caché' et 'Docteur Je tue'...).

Si les oeuvres sur le côté sombre de la période victorienne sont nombreuses (on pense instinctivement au «From Hell» scénarisé par Alan Moore), cette adaptation s'en détache par l'utilisation du graphisme habituel de Mattotti, légèrement stylisé, aux coloris vifs et expressifs, là où l'on s'attendrait plutôt à un noir et blanc torturé (voir le même «From Hell»)... Mais, ce contraste (intéressant au demeurant) mis à part, l'ouvrage reste globalement conforme au récit de Stevenson, sans grande originalité.

Il reste néanmoins que le découpage mis en scène par Kramsky rend très bien compte de l'ambiance de la nouvelle, pour le plaisir du lecteur.

«Docteur Jekyll et Mister Hyde» reste une adaptation classique sur le fond, mais où le graphisme expressif détonne, finalement plus à même de rendre contre du caractère sinistre de l'histoire. Un pari remporté pour Kramsky et Mattotti.


Chronique rédigée par Kolik le 02/02/2003
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de KolikReflet de l'avatar de Kolik
Statistiques posteur :
  • 27 (71,05 %)
  • 4 (10,53 %)
  • 7 (18,42 %)
  • Total : 38 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 2,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 14,73 14,73 14,73
Acheter d'occasion : 12,99
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.56
Dépôt légal : Mars 1988

Avis des lecteurs

8 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Docteur Jekyll et Mister Hyde, lui attribuant une note moyenne de 3,56/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

11 7 2006
   

N’ayant pas lu le roman de R.L. Stevenson, je ne saurais dire s’il est bien adapté, mais je trouve néanmoins le scénario passionnant, très littéraire, restituant bien la dimension hautement symbolique de cette histoire, de ce combat éternel entre le bien et le mal, au sein de l’âme humaine, et sa transcription graphique constitue, de ce fait, un défi particulièrement difficile à relever. Mattotti a cependant, à mon sens, parfaitement réussi.

Le traitement de la transformation de Jekyll en Hyde, avec la déformation du corps que cela entraîne, celui du mouvement, l’utilisation des pastels, chaleureuse et sensuelle, la rondeur du trait alliée à celle de la couleur, tout concourt à faire de chaque planche, une oeuvre d’art.

Un bien bel objet, et, une fois n’est pas coutume, un album de Mattotti avec un vrai scénario.

9 5 2006
   

Ce bon duo d'auteurs nous offre une très belle version de Jekyll et Hyde de Stevenson.
Un album de grande classe qui remet au goût du jour l'un des plus célèbres récits de cet auteur.
Jekyll, savant timide et casanier, perce le mystère de la transformation de soi. Cela lui permet de vivre pleinement une autre existence.
Une superbe adaptation de ce roman qui explore sur un mode fantastique la perte du contrôle de soi et de la schizophrénie.
Le trait de Mattoti n'est pas sans rappeler l'époque des expressionnistes allemands des années 20. Les ombres s'étirent, oppressantes. Le tout est coloré très cru comme pour accentuer la violence de l'histoire.
Hou, la belle pièce !

14 12 2005
   

C'est un avis très personnel que j'émets ici.

Tout d'abord le dessin, bien qu'intéressant, ne m'a pas plu dans cette BD. La laideur des personnages y est magnifiée. C'est fait exprès, d'accord, mais moi je n'aime pas lire une telle BD et encore moins la posséder. Les couleurs sont belles mais trop agressives. Ca colle bien à l'histoire mais à nouveau, ça ne plaît pas plus que ça.

Sans doute parce que justement je n'aime pas l'histoire. "Dr Jekyll et Mr Hyde", c'est un sujet qui m'ennuie franchement, et la lecture de cet album ne m'a pas plus fait l'apprécier.
Alors par contre, il est vrai que j'ai ressenti en la lisant cette impression de malaise, l'agressivité et la bestialité de Mr Hyde, bref, j'ai vraiment ressenti la BD. Les messages de l'auteur et du dessinateur ont su passer, c'est certain, et c'est un bon point pour eux.
Mais l'ennui, c'est justement que ce message que j'ai reçu, je ne l'ai pas aimé. J'ai détesté tous les personnages, je me suis senti repoussé par l'histoire, j'ai refermé le livre avec un sentiment de malaise et un peu même de colère. L'émotion, d'une certaine manière, est trop bien passée, et il en est ressorti que justement je n'ai pas aimé cette BD et je ne l'aime toujours pas.

Belle prouesse cependant, d'avoir su transmettre ainsi de telles émotions via une BD.

14 12 2005
   

Il passe comme une lettre à la poste, cet album. Malgré son grand nombre de pages, la lecture est coulante et simple, la narration et le découpage de qualité permettant un moment de lecture aisé pour le lecteur.

Pourtant, adapter ce chef d'oeuvre de la littérature n'était pas chose facile !
Mais le scénariste a su transposer cette ambiance oppressante, de mal-être, qui caractérisait le livre originel.
On découvre, petit à petit, un Hyde surpuissant, puis traqué, telle une bête sauvage. On comprend sa folie, son envie de relations, son tiraillement entre ses deux personnalités qui sont à la fois si proches et si distantes. La narration, troublante, peut sembler hachée lors des premières pages. Toutefois, elle accompagne avec brio le dessin de Mattotti.

Couleurs éclatées, perspectives improbables, Mattotti se lache, pour notre plus grand plaisir. Difficile d'accès depuis toujours, cet auteur sait pourant insufler à ses histoires une ambiance unique, une chaleur sûre et efficace. Ici, il se régale et nous en met plein les yeux... pour notre plus grand plaisir :)

Bonne surprise pour un album intrigant, qui mérite d'être lu.

7 7 2005
   

Enfermé dans son labo, Dr. Jekyll reste prisonnier de son double, M. Hyde. Et dire qu'au début il devait boire une potion pour qu'il puisse se muer en cette personne, la plus ignoble qu'il puisse exister ! Mais alors que le Dr. se rencontre de la monstruausité de son double, il est déjà trop tard et sa transformation s'effectue sans la moindre potion.

Voici une version du légendaire Dr. Jekyll et M. Hyde des plus étonnante et remarquable, des plus violente et trash… et ce serait une faute énorme de la montrer aux plus jeune. Au programme ce soir vous avez : pour résumé, de la violence gratuite et du sexe très ensanglanté !
Le récit ne raconte pas vraiment l'histoire comme on la connait tous… puisqu'on la connait tous !
Ici l'histoire est quasiment vécue dans les confessions écrite du Dr., c-a-d de l'intérieur du personnage, Dr. Jekyll, et de sa déchéance de l'aliéné, M. Hyde. Il y raconte sa difficulté voire son impossibilité de redevenir quelqu'un de bien !
Niveau graphisme, le dessin, ou plutôt les illustrations de Mattotti (car chaques vignettes sont vraiment picturales !) sont somptueuse. Les chromies sont merveilleuses, magiques et osées. En effet dans cet album il a beaucoup travaillé sur les tons chauds et des chromies très complémentaires (rouge et vert, orange ou jaune et bleu) traduisant très bien la folie. Mattotti est véritablement un expressionniste dans l'âme !

Bref, ça vous coupe le souffle (scénario et graphiquement).

26 10 2004
   

Je ne connaissais pas l'histoire originale de Stevenson, mais en tout cas l'adaptation de Mattotti et Kramsky est très intéressante et bien ficelée.
J'ai assisté à une histoire complètement hors du commun dans laquelle se mêlent schyzophrénie, paranoïa, questions existentielles et désirs refoulés.

On entre dans la tête d'un homme à la recherche de son "moi intérieur", de son autre personnalité qui se cache au fond de son esprit. Puis ayant goûté aux multiples joies et satisfactions que lui apporte cet être étrange, cette bête, ce monstre dénué de sens moral et de sentiments humains, l'homme se sent pousser des ailes et grâce à cet autre "moi" il est capable de tout et n'importe quoi.
Mais malheureusement, il se rendra compte que ce n'est pas si facile que ça et l'histoire se finira comme elle doit finir...

Les illustrations du maître Mattotti servent à merveille cette manipulation de l'âme. Certaines images s'identifient à des peintures de Francis Bacon : des figures et des corps contorsionnés, défigurés, en pleine dégénérescence.
Le style de Mattotti, ses couleurs "pétantes" très contrastés et en dehors de toute réalité illustrent la perte de l'esprit et le côté fantasmagorique du personnage principal.

2 2 2003
   

J'avais lu le roman de Stevenson et vraiment g trouvé cette adaptation très réussite ! Et en plus le dessinateur : Mazotti accentue la violence de cette histoire avec des couleurs très sombres et des traits assez spéciaux, un peu comme les oeuvres de Bacon, il copie le style allemand dans la peinture des années 1920. Parfois le dessin est même un peu confu, le scénario est préservé et garde cette aspect schizophrénique, perte de soi-même...
Une très bonne adaptation pour les fans de BD à découvrir et de Stevenson bien-sûr !