46 557 Avis BD |20 190 Albums BD | 7 887 séries BD
Accueil
Tome 3 : Travaux publics
 

DMZ, tome 3 : Travaux publics

 
 

Résumé

DMZ, tome 3 : Travaux publicsAfin d'acceder au résumé de DMZ, tome 3 : Travaux publics, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de DMZ, tome 3 : Travaux publicsTroisième tome et nouveau reportage pour Matthew Roth, ce jeune journaliste qui se retrouve coincé par hasard en pleine zone hostile.

L’action se déroule à nouveau au cœur de l’île de Manhattan, dans une ville de New York en plein chaos, ravagé par une seconde Guerre Civile américaine imaginaire, dont la ligne de front se situe dans la Big Apple. Matt décide cette fois d’enquêter sur les agissements de la société Trustwell, l’entreprise chargée de la reconstruction de Manhattan et de ses nombreux symboles : l’Empire State Building, Central Park et Ground Zero... Une immersion au sein des ouvriers qui reconstruisent la ville et une investigation qui va le conduire à intégrer un groupuscule terroriste.

Le scénario d'anticipation de DMZ continue donc de mêler habilement fiction et réalité. Les thèmes abordés font clairement référence à l’actualité et aux guerres en Irak et en Afganistan. Des multinationales qui profitent de la guerre pour s’enrichir via des programmes de reconstruction lucratifs, aux actions suicides de terroristes, en passant par l’impuissance des forces de l’ONU, le no man's land imaginé par Brian Wood est des plus crédibles. Malgré le côté fictif évident de ce Manhattan en guerre et une image des Etats-Unis qui est bien loin de la vision idéalisée dont on a l'habitude, c’est pourtant le réalisme de cette saga qui fait sa force. Le dessin de l'artiste d'origine italienne, Riccardo Burchielli, contribue d’ailleurs également à donner un côté réaliste à l'intrigue imaginée par Brian Wood.

Le personnage de Matt a également évolué de manière intéressante au fil des tomes. Il a évolué du photographe stagiaire dépassé par les événements au journaliste de terrain aguerri, qui comprend parfaitement les lois qui régissent cette zone démilitarisée et utilise son métier pour influencer le conflit ou dénoncer ses déboires.


Chronique rédigée par yvan le 04/05/2010
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 12,54 12,54 12,54
Acheter d'occasion : 9,62
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.67
Dépôt légal : Juillet 2008

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics DMZ, tome 3 : Travaux publics, lui attribuant une note moyenne de 3,67/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

10 4 2013
   

Revoici Matty reporter stagiaire pour un nouveau reportage, cette fois-ci il a décidé d’infiltrer Trustwell, entreprise qui finance des terroristes qui envoient des commandos suicides sur l’ONU et les casques bleus. Quand on lit ce comics il ne faut pas être devin pour lire entre lignes, les auteurs dénoncent directement les guerres d’Afghanistan ou Irak, et leur légitimité. D’un côté je trouve ça très démago et de l’autre j’avoue que pour la première fois dans DMZ le scénario m’a bien plu. En plus c’est une seule et unique histoire qui nous est proposée ici, découpée en plusieurs chapitres.
Le dessin est cette fois-ci très bon de bout en bout.

Mais encore une fois, le point qui me gêne le plus c’est le manque de carrure de Matt qui encaisse des violences absolument abominables de bout en bout alors qu’il n’est que jeune stagiaire. Ça me semble complétement aberrant de subir autant de chocs traumatiques et d'en redemander. Mais bon, passons…
Le meilleur épisode jusque là.

13 6 2011
   

Avec ce tome, la paranoïa continue à envahir le lecteur. La vision d'une guerre civile qui frappe les USA, qu'on a coutume de nommer la plus grande démocratie du monde, agit toujours comme un choc. Amplifié par le fait que c'est, par définition, la population qui déguste...
Matty Roth, stagiaire-journaliste balancé sur un front sensé être relativement apaisé, la Zone Démilitarisée en plein N-Y, qui donne le nom à la série, est en réalité totalement largué à ses débuts et plongé d'emblée en plein merdier urbain. Par la force des choses, sa survie fait office de classes. Et dans ce volume, bien qu'il soit déjà aguerri, son expérience va l'amener à choisir une mission d'infiltration, scoop oblige, puisqu'il est le dernier reporter sur place ! Et il va déguster plus qu'il ne pouvait l'imaginer...
Il va toucher du doigt une vérité brutale et découvrir que les autorités ont tout sauf les mains propres : le gouvernement légitime est de mèche avec un consortium (Trustwell) qui traite comme des chiens ses travailleurs s'acharnant à reconstruire les quartiers. Pire : il finance directement des cellules terroristes dont la cible est l'ONU, pour avoir les coudées encore plus franches. Une vision tout simplement effrayante, dont le point culminant est l’assassinat du Secrétaire Général de l'ONU.

A lire d'urgence, comme un bon remède pour réveiller sa conscience politique ronronnante !