46 562 Avis BD |20 195 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Tome 1 : Sur le terrain
 

DMZ, tome 1 : Sur le terrain

 
 

Résumé

DMZ, tome 1 : Sur le terrainAfin d'acceder au résumé de DMZ, tome 1 : Sur le terrain, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de DMZ, tome 1 : Sur le terrainLe scénario d'anticipation de DMZ est très intéressant et mêle habilement fiction et réalité. D'un côté on découvre une ville de New York en plein chaos, ravagé par une seconde Guerre Civile américaine imaginaire dont la ligne de front se situe dans la Big Apple. D'un autre côté on suit les déboires d'un journaliste qui se retrouve coincé par hasard en pleine zone hostile. Un photographe stagiaire qui va donner une vision réaliste à cette guerre civile fictive et dont le travail de journaliste va permettre au lecteur de découvrir et de comprendre les lois qui régissent au sein des différentes communautés qui tentent de survivre dans cette zone démilitarisée.

L'approche de DMZ est originale car elle permet de livrer une image des Etats-Unis qui est bien loin de la vision idéalisée dont on a l'habitude. De plus, malgré le côté fictif évident de ce Manhattan en guerre, le lecteur aura pourtant l'impression de se retrouver dans un no man's land tout à fait crédible.

La mise en place de cet univers hostile et des personnages est vraiment excellente dans ce premier tome d'une série qui s'annonce très prometteuse. Le dessin de l'artiste d'origine italienne, Riccardo Burchielli, contribue également à donner un côté réaliste à l'intrigue imaginée par Brian Wood.


Chronique rédigée par yvan le 27/12/2007
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 12,54 12,54 12,54
Acheter d'occasion : 5,20
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.10
Dépôt légal : Mai 2007

Avis des lecteurs

5 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics DMZ, tome 1 : Sur le terrain, lui attribuant une note moyenne de 3,10/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

9 2 2013
   

Quel dommage qu'il manque une trame centrale à ce "DMZ". Autant la toile de fond est géniale: New York dévasté et soumis à des guerres urbaines, autant je m'attendais à autre chose. Le petit journaliste stagiaire est bringueballé de droite et de gauche dans cet univers dévasté sans qu'il y ait vraiment d'enjeux. Le livre est composé de trois histoires sans lien entre elles, ce qui fait qu'aucune n'est vraiment indispensable pour comprendre la suivante. On peut également rajouter qu'elles sont d'intérêts diverses, la dernière étant complétement insipide: le gars qui coure après le voleur de son blouson à travers toute la ville, bof...

J'aime pourtant beaucoup les dessins qui s'adaptent parfaitement au décor, c'est détaillé et bien foutu, et les couleurs ne sont pas en reste.

J'espère que les tomes suivants corrigeront le tir, car pour l'instant un tel univers pour une histoire si médiocre c'est vraiment du gâchis.

28 3 2011
   

De Wood, j'avais vraiment aimé Local et le sympathique "Supermarket", deux Bd estampillées indépendantes. Ce "DMZ" déjà fameux pour son succès commercial me branchait bien.
Je n'ai pas été déçu. Les premières planches agissent comme un électrochoc : et si ça s'avérait possible... Une Amérique totalement livrée à la paranoïa, où le système poilitique est en passe d'être renversé, créant par la même un mouvement de répression militaire dirigé contre sa propre population... Effrayant, tout comme ce N-Y terriblement ressemblant à Beyrouth dans ses pires heures...

C'est à travers les mésaventures d'un Bleu, Matty Roth, journaliste stagiaire largué un plein théâtre de guerrila urbaine, qu'on est plongé dans un quotidien où chaque coin de rue peut se transformer en piège mortel.
Le danger est partout : entre quartiers livrés à des milices, frappes aériennes, snipers postés dans chaque immeuble, le quotidien de chacun relève de la stricte survie. Une ambiance urbaine qui évoque aussi les temps cataclysmiques d'un Mad Max...

C'est vrai que le récit prend très vite des allures de type "comics d'action", mais ce premier opus se lit agréablement et il a le mérite de proposer une immersion brutale dans un contexte très angoissant. Pour moi, c'est plutôt réussi !

16 12 2009
   

Je suis moyennement convaincu par le début de cette série. Sur de bonnes critiques, j'ai voulu voir ce que j'allais en penser et j'ai acheté le premier tome : je l'ai trouvé plaisant et pas inintéressant, mais je ne suis pas séduit. Et comme j'ai lu ici et là que les 2 tomes suivants étaient moins bons, je m'arrête là.

Il y a de l'idée dans ce comics, celui d'imaginer ce que pourrait devenir une mégalopole américaine en cas de guerre civile et comment les habitants en plein sur la ligne de front allait organiser leur vie et leur ville pour survivre et vivre malgré tout. Il se crée là un monde à part, vivant en autarcie un microcosme où une société se crée, pas forcément ultra-violente et désespérée comme on pourrait l'imaginer, mais tout simplement débrouillarde, avec ses anecdotes, ses personnages, etc...

Mais je n'ai pas accroché au récit. Ca ne m'a pas intéressé et je n'y trouve aucune intrigue à même de me captiver. Je note juste l'aspect réflexion sociale et le soupçon de futurologie, cela ne manque pas d'idée, mais... Bof... Dans ce domaine, je lui préfère de très loin une oeuvre comme Transmetropolitan que je trouve nettement plus intelligente.

Ce n'est pas un mauvais comics, loin de là, mais je crois que la suite se fera sans moi, à part si elle me tombe sous les mains.

15 12 2009
   

J’ai été alléché par le thème de cette série qui laisse imaginer toutes sortes de développements.
Les dessins et les couleurs sont de belle qualité. Les décors mon rappelé « Akira », thème oblige. C’est du comics avec une légère touche manga. Les nuances de couleurs par ordinateur donnent de bons résultats, mais parfois curieux (un simple plat chaud à l’air d’une matière en fusion).

On découvre donc avec le héros, le monde de Manhattan en guerre, par petits chapitres, sans grands liens les uns avec les autres. Sous forme de reportage en fait, normal, c’est le métier de notre zig.
J’espère que ce n’est qu’une mise en place de cet univers car c’est le reproche que j’y fais : il n’y a pas vraiment d’histoire linéaire. C’est décousu. Ce ne sont que des constatations de ce qu’on rencontrerait dans cette situation. Un reportage de guerre donc, qui aurait très bien pu se passer dans un pays réellement en guerre (à peu de choses près) et du coup la bonne idée de plonger New-York dans le chaos tombe à l’eau. En tout cas, moi je n’arrive pas à accrocher. J’aurais préféré que Matty vive UNE aventure, avec ce décor original seulement en toile de fond. Que tous ses aspects soient plus suggérés que démontrés.

Le dernier chapitre a achevé de me décevoir et de me faire craindre un manque d’idées des auteurs. Matty cours après le voleur de sa veste à travers tout Manhattan ! Le cadre imaginé devrait permettre de développer autre chose de plus consistant et pertinent que cette petite chasse au voleur quand même !

Il faut donc souhaiter que Brian Wood fasse enfin décoller cette série dans le tome 2 pour que ce ne soit pas un pétard mouillé.