46 567 Avis BD |20 199 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Tome 9 : Coeurs et esprits
 

DMZ, tome 9 : Coeurs et esprits

 
 

Résumé

DMZ, tome 9 : Coeurs et espritsAfin d'acceder au résumé de DMZ, tome 9 : Coeurs et esprits, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de DMZ, tome 9 : Coeurs et espritsAvec ces épisodes 45 à 49 et après la parenthèse façon Hors-série offerte dans l'album précédent, on retrouve avec plaisir Matty et la situation inconfortable dans laquelle il s'est fourvoyé.
Happé par les enjeux du pouvoir, entre amitiés maffieuses et manipulations politiques, ce personnage a la particularité d'avoir pris un chemin qui ne le rend plus du tout sympathique. C'est suffisamment osé de la part d'un scénariste pour le souligner, mais Brian Wood (lisez "Local" et "Global Frequency" !) peut aussi se le permettre, tant sa série est forte.
Elle fait pourtant débat, car comme pour toutes les séries-fleuve, une partie du lectorat pense qu'on a perdu en intensité ou que le récit tourne en rond, voire, devient incohérent. Des arguments qu'on peut pourtant difficilement opposer à la série. Même si le contexte de guérilla urbaine ne surprend plus, ce récit qui décrit les mœurs, y compris politiques, prend dorénavant une tournure d'apocalypse nucléaire sur le sol New-yorkais. Véritablement effrayante, cette série doit être considérée comme unique tant elle est riche, malgré ses hauts et ses bas...

Comme d'habitude, le dessin gras et nerveux de Riccardo Burchielli s'avère parfait pour illustrer cette histoire tout en tension qui s'achève par un terrible cliffhanger.
Du costaud, sans hésitation.


Chronique rédigée par Hellspawn le 30/09/2011
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de HellspawnReflet de l'avatar de Hellspawn
Statistiques posteur :
  • 446 (38,99 %)
  • 689 (60,23 %)
  • 9 (0,79 %)
  • Total : 1144 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Aout 2011

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics DMZ, tome 9 : Coeurs et esprits, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

14 8 2012
   

Après un tome qui proposait une sorte de parenthèse à l’histoire principale, consacrée aux destins d’hommes et de femmes transformées par cette guerre civile qui déchire les Etats-Unis, ce neuvième volet, qui reprend les épisodes #45 à #49 de la saga US, renoue avec la trame principale.

Il est donc temps de se rafraichir un peu la mémoire. Lors du sixième tome, plus politique que militaire, Matty Roth avait déjà tourné le dos à sa neutralité journalistique pour soutenir Parco Delgado lors des élections. Le changement de personnalité et d’orientation professionnelle se poursuivait lors du volet précédent, où Matty devenait le livreur attitré de Delgado et se transformait même en trafiquant d'armes de destruction massive pour le compte du nouveau régime. Si ce nouveau rôle manquait un tout petit peu de crédibilité, Brian Wood continue de mettre à mal son héros dans cet album.

Le lecteur retrouve donc le journaliste de Liberty News en tant que porte parole de Parco Delgado. Bien loin de toute objectivité journalistique, il s’est donc engagé politiquement et a même reçu la tâche d’aller négocier des cessez-le-feu avec les mouvements ou groupes locaux. Mais avant cela, il va d’abord faire une déclaration qui va bouleverser l’équilibre de la DMZ et faire monter la tension d’un nouveau cran. Cette conférence de presse où il annonce que l'état de Manhattan possède dorénavant l'arme nucléaire va faire l’effet d’un coup de tonnerre et mettre définitivement le feu aux poudres. L’utilisation d’une arme de destruction massive sur le sol américain est un thème sensible, qui ne laisse personne indifférent et qui va d’ailleurs précipiter la descente aux enfers de Matty Roth. Ce héros qui cherche sa place au sein de cette guerre civile qui déchire les Etats-Unis semble donc avoir emprunté un chemin périlleux, sans retour possible.

Les planches de ce neuvième tome sont également accompagnées d’une nouvelle voix, celle de la "free DMZ radio", dont les paroles accompagnent le rythme assez lent du récit. Au niveau du graphisme, le travail de Riccardo Burchielli, qui dessine l’entièreté de ce tome, est toujours aussi bon.