46 372 Avis BD |20 096 Albums BD | 7 870 séries BD
Accueil
Des Lendemains sans Nuages
 

Des Lendemains sans Nuage : Des Lendemains sans Nuages

 
 

Résumé

Des Lendemains sans Nuage : Des Lendemains sans NuagesAfin d'acceder au résumé de Des Lendemains sans Nuage : Des Lendemains sans Nuages, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Des Lendemains sans Nuage : Des Lendemains sans NuagesUn album au concept assez original: l'un des dessinateurs dessine les planches de gauche, tandis que le second se charge des planches de droite !

Le scénario, même s'il n'est pas en soit très original, se laisse lire avec réel intérêt. A mi chemin entre le 1984 d'Orwell et la Quatrième Dimension, l'histoire de Nolan Ska démontre que vouloir changer le futur est parfois bien plus difficile qu'il n'y laisse paraître au premier abord !

La qualité des dessins, quant à elle, est dans la veine de Soda et de Berceuse Assassine, les deux séries phares des deux dessinateurs impliqués dans le projet. Clair, assez coloré, mais on ne peut plus agréable à regarder.

Ce tome est un album drôle, intelligent et frais constitué d'une succession de petites historiettes qui, si elles n'attirent au premier abord qu'un vague intérêt, se révèlent très vite capivantes. Une bien belle démonstration des posibilitées de la Bande Dessinée. A lire absolument !


Chronique rédigée par vladkergan le 05/03/2002
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de vladkerganReflet de l'avatar de vladkergan
Statistiques posteur :
  • 351 (68,82 %)
  • 73 (14,31 %)
  • 86 (16,86 %)
  • Total : 510 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Novembre 2001

Avis des lecteurs

14 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Des Lendemains sans Nuage : Des Lendemains sans Nuages, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

11 3 2015
   

C’est quand même quelque chose d’original.
Mais ce qui était une « utopie » voici une bonne douzaine d’années n’est-il pas une réalité en 2015… un implant que chaque terrien, à sa naissance, recevrait ?...
On en parle, et même beaucoup… cela permettrait de repérer la personne en cas de vol, de rapt, de disparition, etc… mouais, l’idée est bonne.
Mais par la suite ?... si quelqu’un, technologiquement, arrive à s’approprier la « direction » des implants ?... mh ?.. tout simplement effrayant !
Et c’est ce qui nous est dit et raconté dans ce tome assez glauque.
Cette fiction, pensée il y a quelques années, n’en est plus une. Les scénariste et dessinateur l’ont bien compris, et tentent ici de nous la faire comprendre par le biais –HELAS- d’une BD un peu décousue.
Dommage, car le fond y était… mais pas la forme.
L’humour utilisé, qui s’en dégage, tente de nous faire comprendre les choses, mais n’y parvient pas tout à fait. Trop en avance sur son temps –QUI EST LE NOTRE MAINTENANT- voici une BD qui serait « à refaire ».
Mais j’en souhaite peut-être beaucoup !

b en :Une BD sans intérêt ! Note de l'album : 1,00
Avatar de Reflet de l'avatar de
25 12 2009
   

NUl!!!! Nul, nul, nul !
Le style est vraiment puéril, manichéen, simpliste, stéréotypé....
ce qui devrait faire sourire se réduit à la consternation devant tant de niaiseries faciles et 1000 fois imaginées avant..
Bref, du réchauffé sans saveur, un style lourd digne des pires soap opéra à la française... ne perdez ni votre temps ni votre argent

2 5 2006
   

Un avis assez mitigé !

Côté scénario, Vehlmann nous livre une histoire originale : un homme revient dans le passé afin d'aider Wilson à devenir écrivain afin qu'il ne puisse pas devenir le dictateur qu'il est dans le futur. Wilson va alors devenir le "nègre" de Wilson, lui faisant écrire des nouvelles basées sur des événements véridiques du futur. Dis comme ça, cela fait un peu "Retour vers le futur", mais l'album tire son originalité par son découpage en fonction des différentes anecdotes racontées. Certaines sont biens trouvées (celle de la prison tout particulièrement) mais d'autres sont un peu légères (je pense à celle des égouts).

Au final, si l'album est plaisant, il est un peu inachevé à mon avis. Les anecdotes s'enchaînent mais cela reste gentillet. Ajoutez à cela des dessins de Gazzotti bien réalisés mais qui m'ont laissé de marbre, ainsi qu'une couverture horrible, et vous avez un album sympa mais dont j'attendais plus.

9 1 2006
   

Tout comme dans "SOS Bonheur" les auteurs s’amusent ici à dépeindre et développer les travers de notre société dans un monde futuriste.

Tout démarre dans un monde futuriste où un homme d’affaires règne sur le monde et sa population. Un scientifique décide de retourner dans le passé de ce dictateur afin d’essayer d’influer sur les choix de carrière de ce dernier.

A l’aide d’anecdotes que se remémore ce voyageur temporel, il va écrire des nouvelles pour le futur dictateur afin d’essayer de lancer ce dernier dans une carrière littéraire. Cette démarche va nous livrer six récits, où les défauts de notre société actuelle vont être exploités de façon habile.

Le dessin combine à merveille le talent de Ralph Meyer ("Berceuse assassine") et Bruno Gazzotti ("Soda").

Cela donne un excellent one shot d'anticipation qui aurait pu devenir un chef-d’œuvre comme "SOS Bonheur" si les six récits avaient été plus exploités afin de mieux développer le monde futuriste décrit en début de tome.

4 1 2006
   

Vraiment bien aimé, oui ! Lorsque je l’avais feuilleté à sa sortie, je n’imaginais pas ce type de récit. En fait, je pensais qu’il s’agissait d’un recueil d’histoires courtes (d’où mon inintérêt). Quelle erreur ! Cette bd d’anticipation est intelligemment construite. Pendant la lecture, j’avais pourtant une appréhension quant à la fin ... peur qu’elle me déçoive. Il n’en est rien, elle est au contraire très recherchée car la logique du récit est respectée tout en donnant plus de profondeur au personnage principal. Petit bémol : la présence de certaines longueurs viennent quelque peu tempérer mon enthousiasme. Concernant les dessins de Gazzotti et de Meyer, ils se passent de commentaires ... moi, j’adore et j’en redemande !

4 1 2006
   

Un ouvrage qui parle d'uchronie, on n'en a pas des masses. Ce "one shot", tout en s'adressant au grand public, se révèle de plus en plus bon de lecture en lecture. Que se passerait-il si on revenait dans le passé pour changer le présent ? C'est aussi l'hommage à celui qui a choisi de faire changer les choses, même si son ambition est sans cesse contrariée.

3 12 2005
   

Dès le départ, cette BD m'a fait penser à "SOS Bonheur", une série d'histoires courtes et indépendantes portant pour la plupart sur la description d'un futur assez froid et sinistre. Mais contrairement à "SOS Bonheur", cette série-là est bien plus moderne, ne serait-ce que par le dessin de Gazotti (quoique je trouve la colorisation un peu terne) mais aussi par les sujets des histoires qui sont pour beaucoup proches des préoccupations actuelles et de la mode des années 2000.

Ce sont de chouettes nouvelles SF mises en BDs, avec de l'humour, de l'intelligence et tout ce qui fait qu'une nouvelle de SF est prenante et intelligente.
Bref, une BD jeune, belle et très sympa.

3 12 2005
   

Découpé en 6 nouvelles, cet album de science-fiction se laisse lire avec plaisir.

Les historiettes nous font découvrir l’évolution possible de notre société en caricaturant certaines tendances actuelles.

Je dois toutefois avouer que je me sens moins impliqué en lisant des histoires courtes. Même si elles ne manquent pas de bonnes idées et d’une certaine dose d’originalité, elles exhalent malgré tout moins de force qu’un récit complet de 48 pages. Quant à la trame principale, elle est sympathique mais elle a essentiellement pour but de relier les 6 chapitres entre eux.

C’est donc un bon divertissement, agrémenté d’un dessin typique de l’école Spirou. J’ai découvert, en lisant les avis ci-dessous, qu’un dessinateur avait réalisé les planches de gauche et l’autre les planches de droite : je ne m’étais absolument pas rendu compte de cet exercice à 4 mains lors de la lecture !

28 8 2005
   

Une rencontre entre 3 auteurs.
Des histoires et des dessins qui vont bien ensemble, un projet intelligent.
Une vision futuriste des choses, et le thème éternel du retour dans le temps.
Peut-on changer le cours de choses? Le monde est-il vraiment à l'image de ce qu'on imagine?
Autant d'interrogations captivantes qui ici trouvent peu à peu leur chemin.
Faut-il se mettre au service de personnes que l'on croit connaître? On risque la désillusion. Il faut alors repartir, jusqu'à ce que l'on ne possède plus cette volonté.
Un beau projet, vraiment, une belle collaboration et des histoires courtes qui sont bien rigolotes ou/et bien trouvées.
J'adore la chute du livre qui laisse une conclusion ouverte.
Le dessin, à deux, est très bon et homogène.
C'est un livre très réussi que je vous conseille.

31 10 2004
   

Avec "Des lendemains sans nuages", Fabien Vehlmann nous livre un album découpé en nouvelles futuristes où l'ironie règne en maître.

Ce mode de narration est assez original puisque le fil conducteur l'histoire est constitué par les synopsis desdites nouvelles qui ne sont rien moins que les réalités futures vécues par l'un des personnages. En outre, chacune de ces histoires possède sa propre ambiance et nous projette dans un futur à la dérive pour mieux nous ramener au réel et à l'intrigue de fond.

Les dessins alternés de Bruno Gazzoti et Ralph Meyer sont sobres et bien mis en valeur par la colorisation tout au long du récit.

Au final, cet album sera un véritable plaisir pour les amateurs de de S-F (et les autres !) car nous avons là de la très bonne BD à lire et à relire.

12 8 2002
   

Voilà une très bonne idée pour un one shot : trois auteurs de renommée montante, deux dessinateurs et un scénariste ; un thème de base : le futur de notre pauvre humanité et un résultat vraiment à la hauteur.

La coopération de Gazotti et de Meyer ravira les amateurs de Soda et Berceuse assassine, on y retrouve le style de la première série et l’ambiance un peu glauque de la seconde. Les couleurs parfois flashy apporte cette pointe d’humour subtil que l’auteur de Green Manor manie si bien. On y découvre un futur pas si rose que ça, toutes les dérives de notre société sont explorées, amplifiées et retranscrite sous la forme de six petites nouvelles indépendantes avec une trame narrative en sus. Les thèmes traités sont le dopage des athlètes, la dérive de la justice et du milieu carcéral, les nerds… Avec une pointe d’ironie mais une réflexion profonde sur notre mode de vie moderne.

Originalité et qualité au rendez vous pour une très bonne surprise de cette année de bande dessinée 2002 …

8 7 2002
   

Mouais... Ca ne va pas être simple de rédiger cette critique !

Ralph Meyer, qui nous avait vraiment étonné par son style graphique terrible dans "Berceuse assassine", nous propose une fois de plus un trait vraiment particulier, à la fois proche de celui de Gazzotti, co-auteur, mais tout de même complètement différent. La colorisation est en effet du même accabit, mais le style de chacun des deux auteurs est clairement démarqué sans que toutefois cela ne gène la lecture de l'album.

Le scénario de Vahlman, quant à lui, oscille du très moyen au vraiment bon. Certes, il est original, mais pas démentiel, loin de là. J'avoue apprécier comme Ju l'évasion de la prison dont la chute est assez inatendue ! Mais l'ensemble n'est pas non plus terrifique. Une bonne BD, originale, mais pas sublime :)

Des Lendemains sans Nuage est donc pour moi une BD sympa, mais qui ne rivalise pas avec SOS Bonheur, dans la même catégorie.

4 6 2002
   

Une très bonne bd qui,je dois dire,m'a beaucoup étonné par le concept et l'originalité.
A cela,s'ajoutte des dessins de bonne facture servis par un inconditionnel de la bd:le dessinateur de Soda.
Le concept est très original;de multiple petites histoires toute plus originale les unes que les autres définissant la trame de l'Histoire.
(ma préféré est assurément "l'évasion du pénitencier" ou comment contrôler les pensées gràce à un remake des"feux de l'Amour").
En bref,"Des Lendemains sans Nuage" est pour moi une des bd sf les plus originale et créative du moment.
Achat très vivement recommandé.