46 492 Avis BD |20 156 Albums BD | 7 883 séries BD
Accueil
Tome 1 : Den
 

Den, tome 1

 
 

Résumé

Den, tome 1Afin d'acceder au résumé de Den, tome 1, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Den, tome 1Corben est un maître de l'illustration en heroic fantasy. Segment du film Metal Hurlant, le personnage de Den est le héros de cette série où le dessinateur-scénariste laisse libre cours à son goût pour les membres saillants (!), les poitrines généreuses et les aventures étranges, presque hermétiques.
Devinette : pourquoi Corben ne dessine-t'il jamais de poils ? Réponse : parce qu'il n'y arrive pas, de son propre aveu.

Les dessins sont plaisants, les récits basiques mais assez prenants...
Un bémol prononcé pour les couleurs (edition Humanos 1985), qui sont très mauvaises et ne rendent pas service au talent du dessinateur.


Chronique rédigée par Spooky le 15/11/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 866 (80,26 %)
  • 70 (6,49 %)
  • 143 (13,25 %)
  • Total : 1079 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.88
Dépôt légal : Janvier 2003

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Den, tome 1, lui attribuant une note moyenne de 3,88/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

9 10 2014
   

Un bien bon album, prometteur qui, l'air de rien, ne fait quasi pas ses 40 ans d'âge (le postulat, pas l'auteur !).
C'est en effet en 1973 que j'ai découvert le début de cette grande aventure fantastique, une geste qui se passe dans un monde rempli de mystères où j'ai traversé paysages novateurs et déserts sans fin ; rencontrant monstres et créatures des plus étranges.
Mais j'y ai surtout rencontré de "sacrées fifilles" vraiment peu farouches et qui, pourtant, me paraissaient inaccessibles.
Surprise aussi -et pour l'époque- les personnages y sont nus. Fallait oser : surtout dans cette Amérique –où prêche la (fausse) pudibonderie du début des années 70. Mais les corps sont ici superbement mis en valeur -dans une sorte de 3D- par l'utilisation que fait Corben de l'aérographe pour sa technique graphique.
Joli. Vraiment. Une sorte de balance entre le narratif et le dessin. Du Corben, quoi...

Alors, "Den" ?... riche d'idées, de visuel ; tout pour un bon moment de lecture... et d'évasion.

16 10 2013
   

Dans la fiche, le genre affiche heroic fantasy ; je dirais que c'est plutôt inclassable, la bande mélange plusieurs univers, c'est plus du fantastique à l'influence lovecraftienne, mêlé de science-fiction et d'érotisme.

C'est en tout cas une bande d'une sensualité inouïe et d'une audace incroyable dans un pays comme les Etats-Unis, en ce début d'années 70, car elle fut commencée en 1973, plusieurs fois abandonnée, puis reprise et terminée en 1978. Ce chef-d'oeuvre vaut par la vigueur du dessin qui tient dans un réalisme photographique unique dû à la technique de l'aérographe ; Corben fut l'un des premiers grands dessinateurs à employer cet appareil qui permet d'obtenir des effets remarquables. Son dessin est donc très caractéristique et très reconnaissable avec ses personnages aux corps disproportionnés, massifs, lourds et super musclés, aux mâchoires très carrées, aux sexes énormes ; quant aux femmes, elles ont des seins et des fesses le plus souvent hypertrophiés, mais qui ont cependant bien fait fantasmer les étudiants américains de l'époque, car l'érotisme souvent sulfureux et idéalisé joue un grand rôle ici.

Avec "Den", Corben cherche à restituer la nudité primitive ; il projette dans un décor désertique et hostile de monde hallucinant rempli de fureur, de violence et de sang, des personnages qui la plupart du temps se baladent à poil et affrontent des monstres redoutables, des reines nymphomanes ou des despotes maléfiques. L'érotisme s'invite donc dans ces aventures très violentes où déjà Corben montrait des broyages de gueules en gros plan et des corps qui pissent le sang. Le sexe peut être torride parfois, le sang gicle, les corps sont distendus par l'effort, créant ainsi une étonnante beauté plastique. Sans compter les cadrages et la mise en page moderne pour l'époque, qui est très approchante de certaines Bd d'aujourd'hui (succession de gros plans et de plans larges).

Alors si vous ne connaissez pas Corben ou si vous hésitez, plus d'appréhension, venez découvrir des univers étranges servis par la force d'un dessin hors normes, aux couleurs vives et éclatantes, ou froides, typiques des années Métal Hurlant.

3 1 2006
   

Je connaissais le personnage et quelques illustrations de Corben mais n'avais jamais lu la BD.

Les dessins sont sublimes et contrairement à spooky, je trouve les couleurs géniales (Ha les goûts...) trés psyché , trés ... Metal Hurlant quoi ! (70')

Les lumières et contrastes sont trés travaillés et donnent un côté assez réaliste.
Les paysages (plutôt lunaires, désertiques) et décors (temples...) sont trés bien rendus et servent une ambiance vraiment fantastique.

On sent que Corben aime dessiner les corps, diversifier les expressions des visages. Les personnages sont plutôt avantagés anatomiquement (den et kath se trimbalent à poil tout le long).

Côté scénario, c'est léger léger quand même. Les dialogues sont peu intéressants.
L'accent est donné plutôt à l'ambiance, pas mal de violence, un peu de sexe ... (rock quoi !)

Bref, à conseiller pour les dessins assez décalés par rapport à la production actuelle et pour passer un bon moment dans un univers délirant.