46 508 Avis BD |20 168 Albums BD | 7 885 séries BD
 

Death Note, tome 11

 
 

Résumé

Death Note, tome 11Afin d'acceder au résumé de Death Note, tome 11, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Death Note, tome 11Sûrement le tome de trop.

Si le 10ème tome avait su sauver les meubles en relançant un peu l’action en nous proposant l’apparition de nouveaux personnages. Ce tome lui, ne nous propose rien de très concret puisque que la seule action existante c’est le combat télépathique entre Near et le faux L. Ainsi que la mise en place des 2 stratégies de ces mêmes personnages avec Near qui a la certitude que Light est Kira. Puisque ayant démasqué un de ses soldats Mikami et déterminé Aizawa a rentré dans son camp. Quant à Light lui, s’aide de son entourage tels Takada et Mikami pour établir sa tactique. Bref, il ne se passe presque rien de passionnant et c’est bien ce à quoi je m’attendais, un tome cherchant à nous faire languir sur le final de Death Note. Mais je n’adhère pas du tout et juste la fin rattrape le manga en nous proposant un final explosif, promettant une conclusion légendaire. Enfin, il faut l’espérer car se serait vraiment dommage pour la série qui dans ce tome 11 n’arrive qu’a nous livrer que de trop légers indices sur la suite des évènements tant attendus.

Les dessins sont bien accomplis, peut-être qu’un découpage plus original aurait été plaisant, mais sinon je n’ais pas vraiment de critiques sur les dessins qui depuis le début sont de bonne qualité.

Ainsi, je ne m’étends pas sur cet avant-dernier tome car je ne patiente que trop sur le dernier volume, qui jugera de ma critique finale sur Death Note.


Chronique rédigée par Rarelisme le 15/08/2008
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de RarelismeReflet de l'avatar de Rarelisme
Statistiques posteur :
  • 82 (82,00 %)
  • 18 (18,00 %)
  • Total : 100 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 6,51 6,51 6,51
Acheter d'occasion : 2,86
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Juillet 2008

Avis des lecteurs

6 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Death Note, tome 11, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

5 7 2013
   

Light, Near, Mello, Aizawa, Takada, Mikami... On retrouve une fois de plus tous ces personnages dont on a l'impression, maintenant, d'avoir fait le tour. On sent que ce tome permet de faire attendre le lecteur jusqu'à l'affrontement final entre Near et Light, mais finalement, il ne s'y passe pas grand'chose. Light et Near continuent de monter leur stratégie, d'avancer leurs pions, chacun sachant à quoi s'en tenir, chacun anticipant le jeu de l'autre. Sur le scénario, je trouve un peu bizarre que Misa soit si absente de ce tome et qu'elle accepte de céder sa place si facilement. Je trouve également bizarre que la cellule d'enquête japonaise, bien que soupçonneuse à l'égard de Light depuis le tome précédent, laisse le présumé Kira sans vidéo surveillance lors de ses rendez-vous avec Takada.

On reste dans ce qui a fait le succès de la série jusque là, à savoir des stratégies qui se montent dans la tête des uns et des autres, anticipant les choix que fera l'adversaire selon telle ou telle hypothèse, mais on a du mal à nous proposer quelque chose de nouveau. Les dernières pages, toutefois, qui marquent le retour de Mello, amènent ce rythme (trop peu présent dans la série), qui permet de donner ce coup de tension avant le dénouement que l'on n'ose plus attendre.

12 2 2010
   

La tension monte, le suspens monte, l'envie monte, la qualité monte.

Nous voici avec l'avant dernier tome, très accrocheur, qui nous prépare bien le terrain pour le grand final.
Je n'ai pas pu décrocher à la lecture de ce tome tellement il est envoûtant. On veut connaître les deux plans de Light et Near et on veut connaître le dénouement. Et quand j’eu fini ce tome, j'ai eu un petit pansement au cœurs d'être si proche de la vérité.
Un des meilleurs tomes du second cycle...

8 5 2009
   

Je me montrerai plus enthousiaste que les petits camarades qui m'ont précédé : cet avant-dernier tome m'a encore scotché.

La tension monte et la rivalité intellectuelle entre Light et Near n'a jamais été aussi importante. Le scénario joue sur le machiavélisme des deux personnages et on se demande bien qui va l'emporter car le lecteur, même rusé, a du mal à anticiper les coups fourrés de Tsugumi Ohba ! C'est l'un des intérêts de ce tome et de la série entière d'ailleurs : rarement une bande dessinée aura autant reposé sur l'intelligence de ses personnages et sur leur capacité à concevoir des plans tordus. Le scénario est ainsi une vraie réussite car, malgré une action réduite, il entretient un suspense haletant.

Le fait que "Death Note" soit une série relativement courte (le manga fait très souvent des parutions beaucoup, beaucoup plus longues...) l'empêche de sombrer dans la redite et la lassitude. Il est sans doute temps que l'histoire s'achève, j'en conviens, mais il ne me semble pas que cette onzième livraison fasse retomber l'intensité de l'intrigue.

Je recommande donc ce tome-là comme les autres !

28 2 2009
   

Depuis la seconde saison (qui a débuté dans le tome 7), D’un chapitre à l’autre, Tsugumi Ohba peut passer du génie à la médiocrité, et ce tome n’échappe pas à la règle.
En effet, les adeptes d’action (dont moi) seront vraiment frustrés pendant la lecture, puisqu’il n’y a que du dialogue. C’est simple, il ne se passe rien. Pendant des pages et des pages, on me rabâche que les « plans » des deux camps se mettent en place petit à petit, et que la lutte finale va bientôt s’engager. Aaah, et ben il serait temps !
En fait, ce qui m’a le plus énervé, je crois, c’est que la quasi-totalité du bouquin est concentrée sur Near, et aussi l’absence totale de Mello (si l’on exclue les 2 dernières pages du volume).
Mais alors là je ne comprends vraiment pas : le scénariste met en avant Near, un personnage chiant au possible, et s’engage dans des monologues ou il explique des choses qui n’en finissent plus, et laisse complètement Mello de côté (sans nous donner une explication d’ailleurs), un des seuls à apporter un peu de sang neuf à la série. Ras le bol de les voir s’affronter à travers leurs ordinateurs !
C’est assez marrant de voir Takeshi Obata faire tout ce qu’il peut pour donner un peu de dynamisme à ses planches, mais malgré toute sa finesse, c’est assez difficile quand les personnages sont statiques...
Mais parallèlement à cela, je ne peut m’empêcher d’être happé jusqu'aux pieds par l’enquête, pour peu que l’on suive jusqu’au bout les raisonnements des deux « héros » (j'ai presque lu en diagonal), et il faut avouer que ça me tarde de connaître la fin de cette histoire. On peut également admirer l’habilité de Tsugumi Ohba pour garder le suspens jusqu’au bout, parce que bien qu’il ne reste plus qu’un ultime volume, je suis bien incapable de dire qui va gagner ce duel ! J’espère que ce sera Light, je ne peux vraiment pas l’encadrer ce Near...

14 11 2008
   

Avant-dernier tome de la série, et comme le dit Rarelisme, on n'a rien de fondamentalement différent par rapport aux tomes précédents. En tant que lecteur, on serait bien passé à la conclusion directement. Mais l'auteur en a décidé autrement et fait traîner l'action en longueur. Traîner est le mot adéquat car on apprend pas grand chose de nouveau.
J'ajouterais même qu'on commence sérieusement à se lasser de ces affrontements mentaux entre génies intellectuels. Tout ça manque cruellement d'action, et c'est parfois quand même bien tiré par les cheveux.
Ceci dit, ça reste lisible sans ennui car la machine fonctionne toujours : on a envie de connaître le dénouement. Mais il est temps que ça s'arrête.
Côté dessins, aucun changement depuis le début de la série. Pour moi, le graphisme est très plaisant même s'il manque de variété (toujours les mêmes décors depuis le début, toujours les mêmes découpages etc...). Seul petit défaut : je trouve que les personnages secondaires se ressemblent vraiment trop. Et avec les noms japonais, ça n'aide pas vraiment à les reconnaitre. Mais on y arrive quand même.

Bref, un tome de transition correct mais qui ne vous laissera pas un souvenir impérissable.