46 616 Avis BD |20 224 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Tome 2 : Pavillon noir !
 

De cape et de crocs, tome 2 : Pavillon noir !

 
 

Résumé

De cape et de crocs, tome 2 : Pavillon noir !Afin d'acceder au résumé de De cape et de crocs, tome 2 : Pavillon noir !, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de De cape et de crocs, tome 2 : Pavillon noir !Cet album est un concentré de bonheur et de qualité ; L'excellentissime deuxième album confirme que la série "De cape et de crocs" est absolument extraordinaire.

Le scénario, très travaillé, est toujours ahurissant et on se retrouve face à des situations où on est hilare !!

Quand aux dessins qui étaient sympathiques, ils le sont encore plus notamment grâce à une meilleure maîtrise des couleurs, et un trait encore plus fin.

On ne peut qu'encourager les auteurs à continuer dans cette voie!


Chronique rédigée par gwenn le 01/01/2001
 
 
Statistiques posteur :
  • 119 (96,75 %)
  • 4 (3,25 %)
  • Total : 123 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 5,00 Note générale
  • Originalité : 5,00 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 5,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 9,72
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.56
Dépôt légal : Mai 1997

Avis des lecteurs

27 internautes ont donné leur avis sur l'album BD De cape et de crocs, tome 2 : Pavillon noir !, lui attribuant une note moyenne de 4,56/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

8 5 2014
   

Un tome encore meilleur que le précédent si c'est possible, avec toujours cet humour qui fait mouche à presque tous les coups, et qui a surtout le mérite d'être tellement original ! Les deux auteurs s'en donnent à cour joie pour revisiter les standards de la littérature, et y faire allusion avec tant de drôlerie qu'on finit par trouver des rapprochements même là où il n'y en avait peut-être pas. Je veux dire par là que, à force de pasticher, on croit reconnaître telle ou telle caricature, même si c'est un peu tiré par les cheveux. Bref, on s'amuse vraiment en lisant ce tome, c'est un régal.

Côté graphismes, toujours excellents, on prend beaucoup de plaisir à lire tellement c'est fluide et bien tourné. Et on trouve et retrouve des petits détails en regardant bien. Par exemple, dans la scène mythique de la poursuite dans les rues de Malte, lorsque don Lope, Armand, Mendoza, et la procession religieuse arrivent à grande allure des quatre coins d'un carrefour, la scène est représentée en grand angle, avec en haut et à gauche un voilier dans la baie dont la vigie crie "Terre !", et en bas à droite, deux petites vieilles qui regardent passer tout ce beau monde, et l'une de s'exclamer : "Tiens, le petit untel, il est dans les gardes maintenant ?", deux détails qui n'ont strictement rien à voir avec l'histoire. C'est drôle.

Le vocabulaire est toujours aussi fourni, il m'a fallu consulter deux ou trois fois un dictionnaire pour consulter les définitions, encore qu'on peut très bien s'en passer, car le dessin est suffisamment explicite. Mais quelle imagination ! Faire avancer un monstre marin en lui agitant un bébé Kraken sous le mufle, telle une carotte promise à l'âne qui tire la charrette, c'est du grand art. Bravo.

Dois-je en dire plus ? Je relis ce tome (toute la série, en fait) pour la énième fois, avec toujours autant de plaisir. Encore bravo, messieurs.

26 6 2010
   

J'avais savouré le premier tome pour ses dialogues jubilatoires, mais j'avais pas été emballé par le reste.

Ce second tome confirme mon impression de départ, et même il l'aggrave un peu.
C'est pas tant l'histoire, que la narration débridée, qui me gêne : Je trouve qu'il y a un mélange de subtil et de plus "grossier", qui fait pas forcément bon ménage.
Enfin, c'est pas mal, mais je suis certain que ça aurait envoyé du boulet, si la trame et l'ambiance n'avaient pas autant cédé la place au comique de situation, et quelque part, au prévisible, à la caricature, au fantastique, à la légereté brute de l'univers dans lequel personne meurt vraiment, personne souffre, et ou l'on se doute qu'il n'y aura pas de surprise scénaristique incroyable.
Je perçois toujours la bd de la même façon. Du bon, du très bon texte, sur une histoire legère, et racontée sans contraintes de réalisme minimal.

Une envie de poursuivre, rien que pour savourer les échanges, mais un regret parceque, dialogues/personnages mis à part ça aurait pu être vachement, vachement mieux, quand même.

22 2 2010
   

Sans aucun doute, mon tome préféré de la série. Les situations cocasses se succèdent à un rythme effréné. Il y a véritablement matière à rire à chaque case et les auteurs n’ont pas lésiné sur les moyens. On notera en effet une très grande complémentarité entre les dialogues et le dessin comme par exemple cette case au sein de laquelle Armand menace le possesseur de la carte au trésor, d’une épée pour l’occasion tranformée en brochette de poissons et de légumes en disant « nous allons, quant à nous, tâcher de rester dignes ». Les héros ne sont donc pas épargnés et l’ensemble est d’une homogénéité loufoque particulièrement agréable puisque les « méchants » n’ont pas seuls l’apanage du ridicule et de la dérision.
L’autre atout de cette série est qu’il y a un scénario, certes très classique puisqu’il consiste en une chasse au trésor qui se met en place, mais suffisament efficace et motivant pour ne pas avoir l’impression que cette aventure n’est qu’un prétexte à une succession de gags. On apprécie d’être guidé par un fil conducteur qui, même s’il est secondaire, contribue à nous donner ce sentiment de progression, à ne pas nous laisser errer dans un chaos hilarant.
Le dessin et la colorisation touchent à la perfection et je ne saurais conclure cet avis sans louer les traits de ce Captain Boone, un « méchant » des plus sympathiques qu’il m’ait été donné de rencontrer en bande dessinée.

12 2 2010
   

Malgré l'effet de surprise qui est désormais un peu passé, cet album reste excellent. La première partie de l'album nous présente encore une fois beaucoup de rythme, avec des courses poursuite dans tous les sens, avec un grand n'importe quoi totalement irrésistible. Mais le récit sait aussi aller de l'avant, en nous présentant un nouveau personnage, à savoir l'improbable chef des pirates M.Boon... et dans tout le corps de l'album, les moments de drôleries succèdent à diverses références, le tout supporté par un dessin clair et de qualité, qui regorge de détails au premier plan et au second plan (mon préféré étant celui où l'on distingue Eusèbe servant de grappin). Il ressort de cet album une impression de richesse et de maîtrise, avec des phases d'actions rythmées et drôles, et des phases de repos plus calmes mais tout aussi drôles. Vraiment, je ne me suis pas ennuyé à la lecture de ce tome, m'attardant plus que nécessaire sur les vignettes pour être sûr d'avoir tout vu et tout compris, ce qui ne m'empêchera pas de découvrir de nouvelles chose lors de ma prochaine lecture. Et puis, cette histoire, ce n'est pas qu'une farce qui empile les gags, il y a une vraie histoire de chasse au trésor derrière tout cela, avec des cartes dans des bouteilles, des pirates portant des bestioles sur l'épaule ou affublés de jambes de bois. Cet album reste dans la lignée du tome précédent, il capitalise sur son succès tout en faisant avancer l'histoire de façon plus ou moins convaincante, mais toujours dans le même esprit. Encore une fois, c'est un tome à déguster.

27 1 2009
   

Dans l'entreprise de redécouverte des classiques par Ayroles on aborde cette fois le roman d'aventures maritime avec l'entrée en scène d'une bande de pirates dont on appréciera surtout le caricatural capitaine.

Graphiquement pas de gros changements même si les dessins semblent un peu en dessous de ceux du premier volume (le visage d'Hermine est parfois complètement raté) ; les couleurs sont toujours aussi superbes, la mer et l'obscurité sont magnifiquement rendues.

Les personnalités s'affirment un peu plus, le très croyant et impétueux Don Lope est contrebalancé par un Armand poète et humaniste. Eusèbe se révèle être un bavard quelque peu gaffeur mais plein de bonne volonté, littéralement prêt à se sacrifier pour ses amis.
On retrouve toujours les clins d'œil au monde du théâtre (l'aparté de Spilorcio à la page 42 évoquera Molière à tous les anciens collégiens) et l'emploi de vocabulaire démodé est toujours aussi réjouissant.

Au final ce tome s'avère être de la même veine que le précédent, on passe un bon moment et on en redemande.

24 11 2008
   

Cette fois le récit est bien lancé. Les péripéties s'enchaînent avec rythme et sont agencées avec talent. Les personnages deviennent de plus en plus attachants, l'amour s'en mêle aussi.
Ce rassemblement de bonnes choses se laisse aller tranquillement, et j'ai vraiment eu un sentiment particulier dans ma lecture, celui d'être ailleurs, celui de me trouver dans un monde à part, une bulle de félicité.
De plus, j'ai adopté le dessin de Masbou, que je n'appréciais pas au premier contact. Désormais je le supporte largement, et je suis même à deux doigts de lui trouver des qualités, sur les décors complets et foisonnants de détails en particulier.

Pas de doute, cette série promet, et je vais m'empresser de me jeter avec avidité sur son tome 3. J'ai soif d'autres aventures, à travers les mers.
Sweet Tangerines !

27 1 2008
   

Ayant été envouté par le premier tome de cette aventure, je saisis non point mon épée mais le deuxième album de cette série pour partir à la recherche, avec mes compagnons canidés, du fabuleux trésor des îes tangerines. Et ce bout de trajet vers le plus fabuleux tas de richesses que ce monde n'eut jamais vu fut aussi palpitant que le début de cette aventure.

Un univers riche et cohérent, une simple histoire de carte au trésor mais qui se transforme vite en conflit entre de plus en plus de parties au fur et à mesure que l'on sent ces merveilleuses îles approcher. De plus, il vient s'ajouter dans cette album quelques légendes marines pour pimenter ce périple déjà riche en aventure.

Du grand, du très grand art.

8 1 2008
   

On entre avec cet album dans la partie fantastique de cette aventure, celle qui me faisait peur vue l’excellente tenue du premier tome 100% aventure. J’avais tord, le scénario de ce deuxième tome est magnifique et l’irrationnel marche à merveille avec la poésie de l’univers d’Ayroles.

Si le premier tome été délicieusement drôle, celui-ci est hilarant. La scène de la bataille entre Don Lope et les squelettes, la course poursuite dans malte, le siége du garde manger … Je n’avait plus autant ris depuis Franquin. Le dessin est encore plus beau les ambiances transparaisse toujours aussi bien grâce à des couleurs maîtrisé.

Superbe vivement la suite !

18 5 2006
   

Aussi bon que le premier, voire même encore plus drôle !!!!!!
Les dessins, les couleurs, les dialogues, les personnages ... tout est parfait !
Même le scénario, pourtant à 1000 lieues d'être original, devient captivant tant l'ensemble est maîtrisé !
On pourrait user de superlatifs encore et toujours mais il n'y a rien à dire de plus que : BRAVO !

22 2 2006
   

Peut être mon tome préféré. Le scénario est toujours aussi bien ficelé, il n'y a aucun temps mort et surtout ce tome est immensément drôle. Je ne compte pas le nombre de fois où j'ai ri des interventions d'Eusèbe le lapin, ou des comiques de situation (la scène de négociations dans le bateau des pirates est sublime).

Et puis dans ce tome, il y a une multitude de détails dans les dialogues, dans les dessins qui font du "Pavillon noir" un chef d'oeuvre. Pour cela les dessins de Masbou y contribuent grandement. Les dessins fourmillent d'idées géniales, les couleurs sont sublimes.

Un vrai régal !

16 1 2006
   

Une histoire classique de pirates et de chasse au trésor à la base, mais que les auteurs vendent de façon originale, drôle, fine et de toute beauté.

Les dessins et la colorisation sont splendides avec une bande de pirates aux visages caricaturaux exquis, qui tranchent à merveille avec le petit Eusèbe qui devient un peu la coqueluche de cette série.

Des scènes qui s’enchaînent à toute vitesse, avec une course poursuite dans les rues de Malte qui fait un peu penser à la fin d’un épisode de Benny Hill. Des dialogues lumineux et une narration magistralement amusante.

15 1 2006
   

Je m'en vais vous conter la puissante impression
que produisit sur moi, le récit palpitant
des fort divertissantes pérégrinations
de nos compères capés et du vil capitan.

Après une folle poursuite en guise de hors-d'oeuvre,
je me suis délectée d'un fabuleux festin
composé de pirates, de vestiges sous-marins
et d'un vaisseau fantôme, guidé par une pieuvre.

Si, comme moi, vous aimez, les histoires d'aventure
de trésors, de mystères, et d'amours contrariées
cet album vous sera d'une plaisante lecture.

Moi qui goûte aussi l'art du verbe et de l'épée
et qui aime l'humour, subtil et malicieux
à vous je puis l'avouer : j'ai été transportée.

Et c'est ainsi, que sous vos yeux, je catapulte
ce volume exceptionnel, au rang d'album culte.

15 1 2006
   

Dès le second tome, "De cape et de crocs" prend une toute autre dimension : l'arrivée des pirates (particulièrement hilarants, et que nous auront la joie de revoir au fil des tomes) donne un sacré soufle comique à la série.

De plus, le dessin de Masbou s'affine, alors que les couleurs utilisées sont de plus en plus belles : la mère bleue turquoize, les teintes cuivrées, tout est... beau ! tout simplement.

Le petit Eusèbe participe grandement lui aussi au succès de la série. Mignon, drôle malgré lui, il tranche souvent avec l'aventure que connaissent nos héros.

Les dialogues, comme à leur habitude, sont précis et irrésistibles... On en redemande...

Un très bon second tome, qui promet une suite encore plus grande.

25 11 2005
   

Ce second tome est dans la droite lignée de son prédécesseur , ce qui n'est déja pas si mal , voire même tres bien tant la qualité de cette série est grande :

Le scénario poursuit son bonhome de chemin avec l'intervention de nouveaux personnages comme les pirates (qui sont d'ailleurs très réussis) et le véritable commencement de la quête d'un fabuleux trésor. C'est varié peut être déjà vu a maintes reprises mais c'est vraiment bon et entrainant , l'histoire nous promets de bons moments en perspective .

Les dessins sont toujours aussi bons , Masbou est vraiment un grand dessinnateur , tout en couleur et très détaillé . Les pirates et surtout le captain Bonney Boune sont caricaturaux à souhait mais c'est justement la que réside leur charme.

Enfin cet album est très drôle les auteurs se renouvellent sans cesse et c'est toujours du meilleur gout (déguisement d'Eusebe, le siège inssoutenable du garde manger et bien sur une course poursuite dans les rues de Malte mémorable...) bref c'est vraiment un exellent album que je conseille a tout le monde

17 11 2005
   

Ce deuxième album de "De cape et de crocs" est tout ce qu'il y a de plus reussit. On ne pas en attendre moins d'une suite. Ce deuxième opus est peut etre même mieux que le premier, car il apporte moins d'informations en bloc, ce que j'avais un peu repprocher dans le précédent.
Nous connaissons les personnages, nous connaissons le but et le style de l'auteur, bref, nous sommes plongé dans le bain dès la première planche.
L'histoire est captivante, pleine de surprise et de rebondissements. L'humour est très bien dosé et remplit bien son rôle.
Le graphisme est superbe. Des couleurs avec des tons adaptés à l'histoire et aux traits de Masbou.
Je le conseille vivement, et j'attends la suite avec impatience. ;-)

14 3 2005
   

Je me revoie en train de rigoler tout seul !

Certains passages sont vraiments irrésistibles (le déguisement d'Eusebio, la course poursuite, les batailles, le changement de plan de Maupertuis, etc) grâce à des répliques hilarantes et au comique de situation utilisé à la perfection.
La vitesse avec laquelle s'enchaînent les situations est assez surprenante et ne laisse aucun répit, on ne peut pas poser l'album et remettre la suite à plus tard !

Les dessins sont toujours aussi beaux et regorgent encore de détails qui ne font qu'accentuer la rigolade générale !

Bref c'est un divertissement de tous les instants. BRAVO !

15 1 2005
   

Aïe, aïe aïe… j’ose à peine imaginer la pression qu’ont du ressentir nos deux amis Ayroles et Masbou lors de l’élaboration de ce second opus de leur toute nouvelle série, après l’engouement extraordinaire des lecteurs (en particulier des CoinBDéconneurs) pour le premier volet…

Il est vrai, du moins l’expérience nous le prouve, qu’après un premier album aussi apprécier, c’est très difficile pour les auteurs de réaliser un deuxième tome qui sera aimé tout autant, car si il est moins réussi, alors ils perdront une grande quantité de leurs lecteurs, et ce même si il est d’une qualité raisonnable… De plus même si la série remonte la barre par la suite, une partie des lecteurs perdus ne reviendront pas… Et bien à en juger par tous les posts présents sur le site, je ne pense pas que cela s’applique à cette série…

Pour moi, il est incontestable que cet album, non seulement égales le précédent, mais le surpasse même par certains côtés. Le scénario que nous a concocté Ayroles est très réussi, mais surtout les dialogues sont encore plus percutants, et hilarants… Mais les situations burlesques ne sont pas en reste (Atlantide et garde-manger) est c’est un véritable plaisir que de suivre les péripéties de nos héros…

Les dessins ont quelque peu évolués depuis le précédent opus, est cela est agréable. Les couleurs, elles n’ont pas beaucoup évoluées, mais peu importe. Il est clair que la force de cette série réside particulièrement dans son scénario, et en particulier dans ses dialogues…

Aussi bien ? Non, mieux

7 10 2004
   

Encore un excellent tome :)

Le dessin est très bon. C'est agréable, beau. La caricature des personnages est amusante. Les couleurs sont belles, presque pastel, c'est un délice pour les yeux. Le découpage des planches est judicieux, le graphisme est excellent.

En ce qui concerne l'histoire, les personnages font une course poursuite pour récupérer une carte au trésor, les pirates font leur apparition pour notre plus grand plaisir. L'histoire a un rythme intense, on ne s'ennuie jamais, c'est drôle.

Ce que je préfère se sont les dialogues et les jeux de mots.
Certaines scènes sont surprenantes et vraiment bien menées, je pense surtout lorsque tout les protagonistes rentrent en collision, lorsque les héros prennent en otages les victuailles.

Une série à découvrir.

13 7 2004
   

Le premier tome était un extraordinaire chef d'oeuvre, qui supporte des relectures répétées sans rien perdre de son éclat. La tâche était donc rude pour les deux auteurs : donner une suite à la hauteur. Ils y sont parvenus.

Un mot du dessin : superbe. Le trait de Masbou est fin, élégant, magnifiquement mis en couleurs, dynamique, drôle quand il le faut, précis dans les décors et dans les postures. C'est donc un travail exceptionnel que livre cet auteur, y compris dans le choix de ses teintes qui sont parfaitement associées aux différentes scènes qui s'enchaînent sans temps mort.

La qualité littéraire des dialogues d'Alain Ayroles est tout bonnement époustouflante. Je crois que c'est le scénariste le plus raffiné que je puisse distinguer parmi les quelques milliers d'albums que j'ai lus. Faisant référence à l'histoire, au théâtre, au neuvième art (dénichez donc le Corto Maltese au détour d'une des cases !), à la littérature, le récit est remarquablement bien mené et d'une drôlerie savoureuse. La scène de la course-poursuite est, là encore, l'une des plus réussies que la BD ait proposé. L'ensemble est aussi enlevé et réjouissant que possible.

Que dire de plus ? Si vous n'êtes pas encore convaincu, c'est vraiment que vous n'êtes pas du genre à aimer vous faire plaisir. "De cape et de crocs" fait partie des BD à emmener sur une île déserte !

17 5 2003
   

Le second tome de la série De Capes et de Crocs n'a rien à envier à son prédecesseur car il le surpasse.

Au niveau du dessin c'est toujours extremement beau et Masbou s'approprie une palette graphique de toute beauté. Je suis sous le charme de ses couleurs pastelles et de son traits fins. Bref que du bonheur niveau graphique.

Pour ce qui est du scénario, il est incroyablement emballant. Une quete classique se transforme en un pur moment de bonheur avec des planches hilarantes. Les personnages sont tout bonnement hilarant, les quiproquos amoureux, la betise d'Andreo...etc font de ce tome un moment de lecture des plus agréables.

Bref ce tome est pour moi meilleur que le premier sur tous les plans. On en redemande !!! A LIRE.

2 4 2003
   

Le constat est à peu près le même que pour le premier tome. Je m’imprègne encore plus de cet esprit de diversification du genre. Cette dose d’humour et ces dialogues vraiment poilant apportent beaucoup à ce récit qui dans le fond est somme toute une classique histoire de pirate et de chasse au trésor. Mais l’enveloppe de cette histoire simple est très bonne. Les personnages sont bien dépeints, on retrouve le classique bateau pirate avec son capitaine vraiment voilent, les matelots toujours aussi stupides et bagarreurs. Le gros méchant est aussi présent ainsi que la belle demoiselle à secourir. Mais ce qui change un peu c’est ce quator hétéroclite de héros : un lapin, un loup, un renard et un humain ; pas classique comme équipe mais ça marche du tonnerre. On a de l’action aussi physique que verbale. Des passages mémorables et une ambiance vraiment intéressante.

Bref, l’histoire et la façon de la traiter me plaisent assez. On se rapproche d’un Astérix mais en vraiment plus décalé et avec un humour un peu plus « adulte » très plaisant. Les petits détails sont tout aussi somptueux. Je pense notamment a ce passage page 37 (les remarques des pirates blessés…).

Mais ce qui me gène encore, malgré une légère amélioration, ce sont certains trait du dessin de Masbou. Autant j’adore sa façon de dessiner les deux canidés et le petit Eusèbe, autant je suis choqué par la relative mocheté de Hermine, ses traits sont anguleux, son visage n’est pas véritablement doux ni beau. Un comble pour l’héroïne…
Le reste est selon moi un peu trop inégal. Les scènes du bateau fantôme sont splendides tout comme, de manière générale, les décors. Mais le reste laisse parfois un petit goût d’inachevé ou de mal maîtrisé. C’est un défaut minime peut être mais il me dérange. D’où cette note un peu sévère. Même si j’apprécie cette BD, je ne la considère pas vraiment comme un chef d’œuvre. Si tout était en couleurs directes alors la ce serait l’extase !!! mais la il manque ce trait de génie, cette touche vraiment innovante ou le petit truc en plus.

Mais la série vaut tout de même la peine juste pour ses dialogues et sont dynamisme ahurissant.

23 3 2003
   

Well.
Parmis les bandes-dessinées d'aventures «historiques», on peut distinguer deux catégories: celles qui apportent de nouveaux éléments au joyeux pot-pourri contenant nos repères culturels -par exemple, sur la période romaine, «Murena» apporte un nouveau point de vue sur la vie de Néron, «Péplum» une nouvelle ambiance... Et puis, il y a les ouvrages se servant plus spécifiquement de ce même pot-pourri pour entourlouper le lecteur -ce bon vieux «Astérix» et, j'y viens, le fort réussi «De Cape et de Crocs»...

J'imagine sans peine la [longue] réclame qui nous vanterait ses mérites: «Une chasse au trésor mystérieuse, sur fond de romance, duels, piraterie (...) de l'humour, du sexe, de la traaagédie-e-euh!»
Il faut dire que nos amis Ayroles et Masbou font fort: le scénario suit plusieurs protagonistes consécutivement, se recroise, se divise de nouveau... les dialogues et situations forment un cocktail bourré d'humour, de références plus ou moins parodiées, de quiproquos, l'exotisme en prime.
De plus, le dessin est vraiment pas mal, avec de très bon points pour ce qui est du dynamisme (les scènes en mouvement sont un régal) et la colorisation (dont la tonalité s'adapte à chaque situation).

Bref, «De Cape et de Crocs» est un régal: une parodie de récit d'aventures réussissant l'exploit d'être plus saisissante que les originaux. Je vous parle de la série en général mais ce tome deux reste mon chouchou; le passage aux îles Tangerines qui suit est aussi très bien, un peu plus azimuté.

une critique bien développée, quoique un peu longue:
www.la-peniche.com/mag/art.php?idart=490

12 3 2003
   

De Cape et de Crocs n´est pas une bande dessinée comme les autres. Inspirée par Contes et Racontars, un jeu de rôles inventé par Alain Ayroles et Jean-Luc Masbou, la série mélange l’univers du conte de fées avec celui de la flibuste. Le tout mit en scène d’une manière très théâtrale, qui n’exclue ni l’improvisation, ni l’humour. On devine en parcourant les albums, que les auteurs ont du prendre autant de plaisir à les réaliser, que nous à les lire.

Le scénario foisonne de personnages secondaires, de rebondissements et de saynètes in aparté qui crées des parallèles absolument hilarants. Le graphisme se prête parfaitement au jeu: les faciès irrésistibles des personnages et la précision de chaque détail donne un petit supplément d’âme à l’oeuvre. Les couleurs, en particulier, sont somptueuses. Les tonalités chatoyantes de l’oranger, de l’azur, du vert et du jaune font resplendir les dessins. L’ensemble, on le voit, est très peaufiné. Un vrai travail d’orfèvres!

13 11 2002
   

Moi, je rajouterai rien de plus interessant, ni quoi que ce soit de nouveau à ce qui a déjà été dit pour la bonne raison que je suis du même avis !

Ce tome 2 est excellent, comme tous les autres en réalité !
Toujours bien rempli en humour, et en action, il contribue a faire de cette série la meilleure de son genre !

J'aimerai pourtant insister sur un point ....

Ok, on a déja evoquer le scénario, ultra bien servi par la gouaille de Ayroles, de l'excellente mise en scène, du kilo de clin d'oeil etc etc !

Moi mon attention s'est portée aussi sur les dessins certes, mais surtout par la beauté du coloriage, point souvent oublié, mais qui contribue pourtant tellement dans le resultat esthétique !

Et la, bam !! il faut le dire, c'est parmis ce qui se fait de mieux !
Masbou est absolument génial ! franchement, j'ai pas souvent vu une telle justesse dans le choix de la teinte, ni un tel réalisme dans les effets organiques ! Que cela soient du brouillard, de la tempête, de la brume, on "sent" quasiment tout le temps ce qui est representé !

Un grand bravo !

5 6 2002
   

2ème tome et....toujours aussi génial!
Ayroles est vraiment à la hauteur de ce qu'il entreprend:une épopée épique et hilarante teinté de romanesque et de grandiose.
Coté scénar,c'est béton,toujours aussi sympas et innovant.
Même si la quête en elle-même n'est pas très originale,l'humour et la mise en scène l'emportent haut la main et tant mieux.
Côté dessins;c'est toujours aussi beau:couleurs chatoyantes,sens aigu de la caricature,pro de la mise en scène et du mouvement(l'incroyable course- poursuite dans Malte) viennent contribuer à la splendeur de cet album.
A lire absolument!

9 3 2002
   

Un second tome à la hauteur de ce que nous avait promis les auteurs dans le tome 1...
Un scénario toujours aussi délirant, une histoire et des gags, comme le fait si bien Ayroles...Par contre l'histoire me captive pas énormément, cette hsitoire d'île au trésor c'est un peu du déjà vu, mais il ne faut pas oublier que c'est Ayroles qui raconte...
Les dessins je les adorent, il n'y a pas d'autres expressions...des traites fins, des personnages bien en main, rien à reprocher...Les couleurs sont vraiment sublime, Masbou a une très bonne palette, avec des couleurs très pâle.