45 927 Avis BD |19 891 Albums BD | 7 823 séries BD
 

Darwin's Game, tome 11

 
 

Résumé

Darwin's Game, tome 11Afin d'acceder au résumé de Darwin's Game, tome 11, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Darwin's Game, tome 11Sur l'île où se déroule le "Hunting Game", les choses commencent à prendre de l'ampleur.
Le nouveau jeu donne un peu de grand à moudre à un "Darwin's Game" qui commençait à s'enliser.
Kaname va apprendre que les autochtones qui vivent sur l'île appartiennent à une version futuriste du Japon où des montres ont établis leur campement.
Ce tome 11 arrive comme les bons tomes de "Darwin's Game" à naviguer entre action et une intrigue qui commence à s'épaissir, même si on sent que le "pourquoi du comment" ne risque pas d'arriver de sitôt.
L'aventure est plaisante et se situe aussi bien sur le terrain qu'en coulisse, où des jeux de pouvoir commence à prendre forme.
Le dessin du duo est toujours efficace, même s'il n'est pas très détaillé et les scènes d'actions fonctionnent assez bien.
Ce tome 11 est assez réussi, de nouveaux sigils, un nouveau jeu, de nouveaux lieux... rien de très original, mais ça fonctionne.


Chronique rédigée par sigmar le 06/07/2017
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de sigmarReflet de l'avatar de sigmar
Statistiques posteur :
  • 141 (30,32 %)
  • 134 (28,82 %)
  • 190 (40,86 %)
  • Total : 465 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 2,50 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Darwin's Game, tome 11, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

2 9 2018
   

La narration de ce 11ème album est assez efficace : on aurait pu s’attendre à à un certain tassement de cette partie de l’intrigue dans la mesure où cela fait deux tomes et demi que l’on passe sur cette île. Habituellement, dans ce type de série, on peut parfois commencer à se lasser. Je n’ai pas eu ce sentiments ici, et cela est certainement dî aux nombreux éléments nouveaux qu’introduit le scénariste. Il y a tout d’abord ces Doumés, ces êtres fantastiques à la force herculéenne, qui représentent une véritable menace supplémentaires pour les joueurs du Hunting Game. Comme ils sont dotés d’un Sigil, les protégeant des balles, on pourrait presque commencer à faire le lien entre ces personnages et une certaine évolution, qui ferait écho avec le titre. Ce sentiment est renforcé par le fait que l’on se situe bien dans le futur, comme nous l’apprennent Riku et Moriken, deux représentants de ce peuple indigène que l’on retrouve sur une île qui serait un Japon du futur. Petit à petit, on commence à mieux appréhender cet environnement, même si les questions sur les procédé qui permettent à tout ce petit monde de voyager dans l’espace et dans le temps resteront inconnues. D’autant que malgré ces décalages temporels et géographiques, des spectateurs qui n’ont pas changé d’époque sont en mesure d’assister au jeu en direct…. On retrouve un peu le même procédé que dans « Alice in Borderland » : on invente un lieu et une unité temporelle difficilement justifiable, dans lesquels on place l’action.

Mais on se rend compte que la justification du pourquoi du comment n’est pas vraiment importante puisque l’on s’attache à l’action et au suspense avant tout. Une action qui prend une nouvelle accélération ici, le peuple indigène devenant une proie pour les joueurs, sauf pour Kaname qui va tenter de les protéger de ses alter ego. Le suspense et l’action sont bien dosés, d’autant que le pari conclu entre les Sunset Ravens et Trinity ajoute une dose d’enjeu supplémentaire.

Cet album est une nouvelle fois assez agréable, dans un contexte assez original qui mélange les époques (avec notamment un peuple qui semble vivre à l’ère médiévale dans un environnement post apocalyptique), bénéficiant à la fois d’une narration fluide et de nouvelles révélations qui relancent à l’action régulièrement.