46 491 Avis BD |20 156 Albums BD | 7 883 séries BD
 

Darwin's Game, tome 8

 
 

Résumé

Darwin's Game, tome 8Afin d'acceder au résumé de Darwin's Game, tome 8, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Darwin's Game, tome 8Il aura fallu quelques mois pour connaitre la suite (et fin) du run qui voyait s’affronter les Sunset Raven à One et son gang. Kaname, devant la brutalité et la violence de ses adversaires, décide de ne plus faire dans la dentelle.
Autant le dire tout de suite, Kaname n’est plus le p’tit gars sympathique qui se trouvait embarqué malgré lui dans une aventure. Il devient un véritable chef de gang, un « vigilant » dans la plus pure tradition des films d’action. Avec ses nouveaux compagnons, il n’hésite plus à tuer pour faire place nette.
On a un changement de cap dans cette aventure qu’est le « Darwin’s Game », on sent le duo Flipflop's un peu à court d’idées et cette violence n’apporte, à mon avis, pas grand chose. A trop vouloir tirer sur la corde, on arrive à une situation convenue. Le travail des enquêteurs sur le jeu lui même passe à la trappe et on a l’impression que les auteurs avancent en tâtonnant. Sans ligne directrice précise, ils proposent de l’action pour meubler. Le prochain tome va sans doute voir l’arrivée d’un nouveau combattant encore plus fort qu’il va falloir affronter. Plutôt que de porter l’action au niveau d’un quartier, Flipflop’s va étendre le Darwin’s Game au monde entier. Bref, du harder, faster, stronger… Rien de très réjouissant donc.
Ce tome est toujours assez plaisant à lire, mais on sent l’essoufflement d’une série qui devrait penser à faire avancer son scénario plus rapidement plutôt que de jouer la montre.


Chronique rédigée par sigmar le 14/04/2016
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de sigmarReflet de l'avatar de sigmar
Statistiques posteur :
  • 141 (30,19 %)
  • 134 (28,69 %)
  • 192 (41,11 %)
  • Total : 467 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 7,27 7,27 7,27
Acheter d'occasion : 3,66
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.00
Dépôt légal : Mars 2016

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Darwin's Game, tome 8, lui attribuant une note moyenne de 3,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

6 11 2016
   

La première partie de cet ouvrage est la suite de la mini-intrigue commencée dans le tome précédent. La très forte Xuelan a kidnappé Kaname, et c’est tout le groupe de ce dernier, les Sunset Ravens (composé de Rain, Shuko, Sota, Ryuzi,etc) qui prend en chasse la voiture Xuelan qui emmène Kaname. Une petite intrigue menée tambour battant, avec beaucoup de rythme, qui présente le double avantage de rappeler les sigils de chacun (comprenez : les super pouvoirs) et d’introduire un nouveau personnage en la personne de Xuelan.

SI cette partie est conduite avec rythme, ce n’est finalement qu’un petit épisode bonus qui permet juste au groupe de s’enrichir d’un nouveau membre. La vraie histoire commence après, lorsque le chef des Eights, One, enlève Yota, un copain de Kaname, pour obliger ce dernier à sortir de sa retraite. Cette deuxième partie me semble peut-être moins rigoureuse que ce qui nous a été présenté jusque là : d’une part, One aurait pu défier Kaname dans le Darwin’s Game plutôt que de l’affronter dans le monde purement réel et d’autre part, il y a cette intervention de la police dont on ne sait trop que faire. La cruauté de One assure forcément une bonne partie du spectacle mais pour l’instant, force est de constater que l’auteur ne nous propose pas encore d’affrontement direct entre les protagonistes principaux : les Eights se font la main sur les flics, et Kaname n’est que simple spectateur. Du coup, ca semble un peu longuet.

Sur le dessin, les effets sont bien rendus, et particulièrement ceux attribuables aux Sigils, mais certaines vignettes se révèlent quand même moins maîtrisées. En particulier, le visage de kaname est assez changeant et il semble gagner ou perdre 10 ans en plusieurs occasions du récit. Si le dessinateur gère avec efficacité les scènes dynamiques, le trait semble moins constant lorsque le rythme se calme un petit peu.

Ca reste original et rythmé, même si on sent que l’on se dirige vers une confrontation entre Kaname et One. On ne peut qu’espérer que ce soit la dernière, au risque que la série se transforme en une seule succession de combats entre deux personnages et devienne donc lassante.