44 761 Avis BD |19 300 Albums BD | 7 664 séries BD
Accueil
Tome 1 : Les vengeurs noirs
 

Dark Avengers (Deluxe), tome 1 : Les vengeurs noirs

 
 

Résumé

Dark Avengers (Deluxe), tome 1 : Les vengeurs noirsAfin d'acceder au résumé de Dark Avengers (Deluxe), tome 1 : Les vengeurs noirs, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Dark Avengers (Deluxe), tome 1 : Les vengeurs noirsCe premier volume de Dark Avengers reprend les huit premiers épisodes de la série US, signés Brian Michael Bendis et Mike Deodato, ainsi que le crossover Utopia, signé Matt Fraction, Marc Silvestri et Terry Dodson. Au menu de ce Deluxe nous avons donc :

- Dark Avengers #1 à #6
- Dark Avengers / Uncanny X-Men : Utopia #1
- Uncanny X-Men #513 et #514
- Dark Avengers #7 et #8
- Dark Avengers / Uncanny X-Men: Exodus #1

Bienvenue du côté obscur de la force car ce récit se situe durant l’ère du Dark Reign. Les événements se déroulent donc après la tentative d’invasion des Skrulls ("Secret Invasion"), alors que Nick Fury a été destitué de son post de leader du S.H.I.E.L.D., que Norman Osborn, l’ancien Bouffon Vert, s’est vu confier la direction de la sécurité nationale et que le S.H.I.E.L.D. a été dissous et remplacé par le H.A.M.M.E.R.

La première moitié de ce Deluxe est consacrée au recrutement et à la formation de la nouvelle équipe de Vengeurs par Norman Osborn, tandis que la suite est dédiée à un affrontement entre les Vengeurs Noirs et les X-Men. Sous le masque de super-héros connus, le lecteur découvre donc l’identité de ces Vengeurs Noirs. Pour ce casting sombre composé de criminels, de loosers et d’individus particulièrement instables on retrouve donc Wolverine (Daren Akihiro, un mutant au “patrimoine génétique” intéressant), Spiderman (Venom), Oeil de Faucon (Bullseye), Captain Marvel (Noh-Varr, un guerrier Kree), Miss Marvel (Opale), Arès, Sentry et Iron Patriot (Norman Osborn himself, revêtu d’une armure d’Iron Man). Outre quelques conflits internes, on assiste également à leurs premières missions d’intervention, dont une en Latvérie, où Fatalis est mis à mal par la magicienne Morgane la Fée. Le scénario est assez plaisant et le dessin du brésilien Mike Deodato dynamique et efficace.

Vient ensuite le crossover avec la série Uncanny X-Men, qui se déroule dans une ville de San Francisco secouée par des affrontements entre mutants et activistes anti-mutant. Quand la situation dérape, Norman Osborn débarque avec ses Vengeurs Noirs, instaure un couvre-feu, déclare la loi martiale et profite même de l’occasion pour créer sa propre équipe de X-Men Noirs. Ce scénario, qui repose sur le racisme entre mutants et humains et qui invite à suivre l’affrontement entre Norman Osborn et Scott Summers, le leader des X-Men, n’est pas vraiment original et plutôt sans surprise. La narration décousue et l’alternance de styles au niveau du graphisme (Mark Silvestri, Terry Dodson, Luke Ross) contribuent également au fait que je n’ai pas du tout accroché à cette deuxième moitié d’album.

Si j’ai beaucoup apprécié le Deluxe "Secret warriors", qui se déroule en parallèle aux événements de cette saga, celui-ci m’emballe déjà moins, malgré une première moitié d’album assez agréable à lire.


Chronique rédigée par yvan le 25/05/2012
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2329 (58,20 %)
  • 1102 (27,54 %)
  • 571 (14,27 %)
  • Total : 4002 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 27,55 27,55 27,55
Acheter d'occasion : 25,01
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.17
Dépôt légal : Mai 2012

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Dark Avengers (Deluxe), tome 1 : Les vengeurs noirs, lui attribuant une note moyenne de 3,17/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

12 3 2017
   

Il est bien clair qu’on ne se lance pas dans "Dark Avengers" sans avoir un minimum de culture sur tous ces univers. Après "Civil War", "House of M", "Secret Invasion", "The new avengers", dont le tome 6 nous parle de ces Dark Avengers, je me suis donc lancé dans cette série. Comme l’équipe des Avengers s’est totalement fourvoyée en se tapant dessus au lieu de démasquer les Skrulls qui les avait infiltrés, c’est donc à Norman Osborne, ex-Bouffon Vert, et pas vraiment super-gentil, que revient la responsabilité du Shield, des Vengeurs et de tout le toutim. La première partie de cet ouvrage sera consacrée à nous présenter la composition de cette nouvelle troupe de vengeurs, composée d’anciens super-vilains ou de super-tarés. Cette partie est assez bien construite, et vient donner un peu de corps à la série "The New Avengers" dans laquelle Osborne avait été introduit de façon un peu précipitée. Ce qui est intéressant, c’est de voir le miroir des Avengers chez les Dark Avngers, avec notamment un Venom non stabilisé qui prend la place de Spider-Man, ou encore Ahes qui prend la place de Thor (on remplace un dieu par un autre), ou Fatalis qui se substituera à Strange (un magicien pour un autre)…

Deux petites histoires permettent toutefois d’apprécier la force de frappe de cette nouvelle équipe underground : un combat contre la fée Morgane, et un autre contre des dissidents de Namor, au cours de laquelle Sentry sera moteur.

Mais ensuite, ca se corse un petit peu, avec notamment toute cette histoire des « Dark avengers » qui se battent contre les « X-Men ». La narration me semble ici moins assurée et on perd le fil, l’ensemble paraît longuet. Comme si, finalement, les « Dark avengers » devaient laisser les « New Avengers » tranquilles (le temps qu’ils se reconstruisent) et, en l’absence de Skrulls, devaient se trouver de nouveaux adversaires, et c’est tombé sur les X-Men, qui n’avaient rien demandé à personne. Dans ces combats, j’ai eu plus de mal à me repérer, et j’ai vite été perdu, ne voyant pas très bien quel était l’intérêt de tout ce déchaînement d’actions.

En fait, le fait d’avoir inventé les "Dark Avengers" est assez sympathiques car renouvelle un peu le genre en donnant une image très noire de ce qui est censé être des super-héros. En revanche j’ai l’impression que l’auteur ne sait pas trop quoi faire de ces figures, car ne peut pas faire disparaître totalement les Vengeurs classiques, sans remettre en cause tout l’univers Marvel. Donc, comme d’habitude, on a le droit a beaucoup de pages de super-combats avec des super-pouvoirs dans tous les sens, mais sans véritable trame générale qui construirait un avenir pour ces "Dark Avengers".

25 5 2012
   

Cela fait un moment que Bendis tient la maison Marvel. Pour ce volume qui se rattache à l'ère "Dark Reign", le scénariste redonne le pouvoir aux méchants, dont le leadership revient à Norman Osborn, le fameux Bouffon Vert.
Celui-ci passe pour un héros pour avoir participé à la défaite des Skrulls, une race extra-terrestre qui a tenté de mettre l'Humanité à genoux (voir les évènements de l'arc précédent : "Secret Invasion"). Dans le même temps, le SHIELD de Nick Fury est dissous et la sécurité des USA est confiée à Osborn. Son idée est de recycler certains membres du programme Thunderbolt : des super-vilains qui ont accepté de se réinsérer et de s'amender pour éviter l'exécution des sanctions dont ils ont écopé suite à leurs méfaits.
Osborn recrute parmi eux et leur fait revêtir le costume de Héros populaire (à titre d'exemple, Venom prend l'apparence de Spider-Man, Daken, le fils de Wolverine usurpe l'identité de son père, etc...).

Avec cette idée simple, Bendis plante une trame sombre et tendue, qui n'est pas désagréable à lire.
La palme revient aux épisodes dessinés par Mike Deodatto, les autres graphistes évoluant assez nettement un ton en dessous.

Pas incontournable, cet arc est cependant assez sympa et les fans du Marvelverse y trouveront leur compte.