46 560 Avis BD |20 193 Albums BD | 7 888 séries BD
Accueil
Tome 1 : Sous l'aile du diable
 

Daredevil (100% Marvel), tome 1 : Sous l'aile du diable

 
 

Résumé

Daredevil (100% Marvel), tome 1 : Sous l'aile du diableAfin d'acceder au résumé de Daredevil (100% Marvel), tome 1 : Sous l'aile du diable, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Daredevil (100% Marvel), tome 1 : Sous l'aile du diableOn retrouve dans cet album les quatre premiers numéro de DareDevil parus sous le label Marvel Knight, créé pour redorrer le blason de personnages en perte de vitesse.
En effet à ce moment là le temps du DareDevil de Franck Miller est loin et le personnage a été largement massacré par plusieurs équipes de tacherons, il ne fait plus recette.

Kevin Smith (réalisateur de Dogma, Mallrats etc...) place DD dans un cadre peu utilisé dans cette sére: la religion (catholique). Il est étonnant que ça n'ai pas été fait avant alors que Murdock est catholique, que sa mère est une bonne soeur et que son costume évoque le diable.
Les événements s'enchainent sans temps mort, le lecteur ne sait pas à quel saint se vouer, bref le scénario tient parfaitement la route. A la fin de ce tome (il y en a deux) on n'en sait pas plus que le héros ,sauf si on lit la 12eme page du 4° épisode et qu'on maîtrise parfaitement l'univers Marvel. Là Smith a donné la clef (mais pas la serrure).

La partie graphique est assurée par Joe Quesada, en un mot parfait.
Les vignettes sont superbes,le découpage sans fausse note.Quesada travaille énormément sur les ombres, ce qui convient parfaitement à un personnage comme DD.
En bref cet album allie un bon scénario à un graphisme réussi.
Seul bémol, il y a beaucoup de références à l'univers Marvel et le lecteur non averti risque de ne pas toutes les comprendres. Mais ça ne gêne pas fondamentalement la lecture.


Chronique rédigée par Myc le 21/05/2003
 
 
Statistiques posteur :
  • 132 (67,69 %)
  • 49 (25,13 %)
  • 14 (7,18 %)
  • Total : 195 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 5,00 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Acheter d'occasion : 15,99
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.14
Dépôt légal : Aout 1999

Avis des lecteurs

7 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Daredevil (100% Marvel), tome 1 : Sous l'aile du diable, lui attribuant une note moyenne de 4,14/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

23 5 2007
   

J'ai adoré cette histoire très ambitieuse concocté par Kevin Smith. Le scénario met la religion au centre du récit ce qui n'est pas très répandu dans les comics, généralement beaucoup plus terre à terre. Daredevil a toujours été un héros ayant des relations ambivalentes avec Dieu et Smith s'est engouffré dans la faille.

Les dialogues sont fouillés et crédible. Les personnages n'ouvrent pas la bouche pour ne rien dire comme c'est trop souvent le cas dans le genre.

Quant à Quesada...c'est fabuleux. Certes c'est du 100% comics mais quelle classe! Son découpage très cinématographique s'accorde parfaitement aux acrobaties du démon.
Du très bon comics.

1 1 2007
   

Les deux premiers tomes de Daredevil dans la collection 100% Marvel forment une histoire entière et regroupent huit épisodes publiés aux Etats-Unis entre novembre 1998 et septembre 1999 (Daredevil V.2 1 à 8), et dessinés par Joe Quesada.

Une histoire qui m’a permis de découvrir l’univers de Matt Murdock, alias Daredevil, ce personnage créé par Stan Lee (également l’inventeur de "Spiderman" et Les "Fantastic Four") et relancé par le talentueux Frank Miller ("Sin City") à la fin des années 70.

Le côté un peu trop "quête spirituelle" de ce héros bon chrétien qui doute de sa foi à cause des différents malheurs qui l’ont frappé, peu rebuter au début, mais permet également à des novices comme moi d’en apprendre un peu plus sur l’univers et la vie de Daredevil.

Mais, une fois que Daredevil se voit confié la garde de l’Antéchrist, le démon d'Hells Kitchen fera tout pour éviter que l’humanité soit détruite par l’Apocalypse et le lecteur sera vite pris par l’ambiance biblique et la tension montante.

Côté graphisme, j’ai beaucoup apprécié les cadrages et les jeux d’ombres maîtrisés du dessinateur Joe Quesada. Kevin Smith a peut-être parfois tendance à mettre un peu trop de texte dans certaines planches, mais visuellement le tout est une belle réussite.

Bref, à côté d’une histoire prenante, ce tome m’a permis de découvrir pas mal de choses sur l’univers de Daredevil, sans être largué par l’univers comics.

7 6 2006
   

Premier tome de Daredevil dans la série 100% Marvel regroupant quatre épisodes sortis entre novembre 1998 et février 1999 aux Etats-Unis et en mai 1999 en France. Cet album a été réédité en 2004. Ces épidodes sont également parus en France dans le périodique Marvel Knights.

J'ai toujours adoré ce personnage car il est plein de contradictions. Il s'habille en diable mais lutte pour la justice. Il se confesse à l'église. Dans cet album il a même du mal à contenir la colère qui bouillonne en lui. Jusque dans le titre on nage dans la confusion : "sous l'aile (protectrice ou menaçante ?) du diable". Nous sommes obligés de lire la BD pour connaître la réponse. Matt Murdock alias Daredevil broie du noir comme jamais et se réfugie dans la religion pour oublier sa condition. Kevin Smith, le scénariste lui fait même péter les plombs à plusieurs reprises ou l'on voit, par exemple, Daredevil jeter un nourrisson dans le vide (va-t-il s'en sortir? hé hé...). Même Wolverine se contrôle mieux.
Cette BD est très noire et cette noirceur est magnifiquement illustrée par Joe Quesada qui utilise beaucoup les jeux d'ombres (comme à l'époque de Frank Miller). Les couleurs utilisées sont parfaites.
Ce Daredevil est le meilleur depuis l'ère Frank Miller (bien que je ne connaisse pas la période des éditions Semic dans les années 90). A lire absolument.

Si vous voulez en savoir plus sur le passé du Diable Rouge, allez lire la chronique du premier volume de Daredevil : l'intégrale.

22 4 2006
   

Mea Culpa. Je dois dire tout de suite que je ne connais que très peu l’univers de Daredevil, et même si je ne suis pas totalement ignorant de l’univers Marvel, il est vrai que le gardien de Hell’s Kitchen est un personnage dont j’ignore presque tout. Alors c’est sans véritable a priori que j’ai lu cet album, mais je tiens à signaler que si des références y sont faites à l’univers du diable aveugle, elles ont dû m’échapper à coup sûr.

Le scénario de Smith est fortement marqué par un côté mystique accès sur la religion catholique. Quoi de plus normal quand le héros se déguise en diable alors que sa mère est nonne. Pourtant après m’être un peu renseigné sur le passé de Daredevil, et en lisant les autres avis sur cet album, je m’aperçoit que cet aspect est assez nouveau et a été fort peu utilisé dans les séries Daredevil jusqu’ici. Et bien c’est fort dommage car cette dimension religieuse donne une véritable profondeur au récit. Le lecteur autant que le héros est perdu, et doute tout au long de l’album. Cet enfant est-il l’antéchrist ? Smith ménage le suspense et la tension avec un certain talent et l’on tourne les pages avec plaisir cherchant la vérité dans tout ceci…

Les dessins signés Joe Quesada sont, certes, très axés « nouveaux comics », mais quoi de plus normal, il s’agit bien là de comic pur puisqu’il s’agit de super héro. Alors évidemment on aime, ou on n’aime pas. Mais si on aime alors on aime Quesada qui est un très bon dessinateur du genre. De même que Jim Lee, pour ne citer que lui, Quesada joue principalement sur les différences d’éclairage, et sur les ombres ce qui donne au dessin un aspect sombre certes, mais également une très grande force.

Un premier album captivant.

5 11 2005
   

Une très très bonne BD ! L’ambiance est parfaite et les dessins sont tout simplement supers ! Kevin Smith a vraiment créé un excellent scénario sombre et envoûtant comme je les aime ! Joe Quesada est un très bon dessinateur donc forcément cette BD est de qualité ! Dommage que je n’ai pas lu la suite ! La psychologie du héro est vraiment mis en avant et les personnages secondaires bien exploités et très mystérieux ! Une BD que je conseille à ceux qui veulent lire une histoire qui nous plonge dans un récit incroyable ! La mise en scène est très bonne !

23 6 2003
   

Daredevil est démoniaque.
Cette évidence, liée au nom de ce héros Marvel et à son costume rouge sang, a pourtant longtemps échappé aux scénaristes et aux lecteurs.

Certes, les lecteurs de Miller et de son excellent "Elektra : le retour" ont déjà vu bonnes soeurs et affrontements au beau milieu d'une église, se mêler aux aventures du diable aveugle. Mais Kevin Smith est l'un des premiers à se lancer aussi clairement dans la faille mystique du personnage.

Thème intéressant donc, Daredevil se trouvant face à une enfant présentée comme l'antéchrist. L'univers Marvel a beau voir des dieux circuler parmi les hommes (Thor, Odin et autres Loki), les personnages sont incrédules et beaucoup rient lorsqu'on évoque le possible pouvoir destructeur du bébé. Le lecteur a tout autant de mal à déméler le vrai du faux : le scénario est réussi sur ce plan, et seule la lecture du deuxième tome pourra lever les nombreux voiles d'obscurité du récit.

Le trait de Quesada est agréable, mais il est très orienté comics. Bien sûr, lire Daredevil suppose de ne pas être hermétique au genre, mais on peut tout de même regretter que le graphisme ne soit pas plus original car il rebutera les lecteurs attirés essentiellement par la personnalité d'un auteur.

Bon épisode, au final, mais on vous prévient : si vous n'y connaissez rien aux super-héros, il y a pas mal de choses à côté desquelles vous allez passer dans ce volume. Mais bon, il faut bien commencer à un moment ou à un autre...