46 534 Avis BD |20 177 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Dans la secte
 

Dans la secte

 
 

Résumé

Dans la secteAfin d'acceder au résumé de Dans la secte, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Dans la secteCette histoire est vraie. Marion a vraiment eu tous ces problèmes. Elle a vraiment été séduite par la secte fondée par Lafayette Ron Hubbard. Elle est partie à Copenhague où elle est devenue une sorte de robot insensible. Son histoire, elle l'a confiée à Louis Alloing, le dessinateur du présent album, qui a décidé d'en faire un livre. La jeune femme a enregistré son expérience sur magnétophone, ne pouvant elle-même l'écrire. La secte en question ne brutalise pas ses adeptes, ne les oblige pas à faire des choses sales avec d'autres, mais elle instille dans l'esprit de chacun une espèce de discipline mentale complètement démente, si bien qu'il a fallu à "Marion" (bien évidemment, ce n'est pas le véritable prénom de cette malheureuse) une bonne quinzaine d'années avant de pouvoir exorciser sa peur, ses démons, son traumatisme.

Ce qui est raconté dans l'album est donc vrai à 100 %, les auteurs n'ayant usé que d'artifices formels (tels des flash-back) afin de mieux l'adapter. Du coup, on est estomaqué par les méthodes d'embrigadement des scientologues, on a envie de leur casser la gueule pour sortir Marion et les autres de ce cauchemar. Le graphisme d'Alloing, entre celui de Dupuy/Berberian et de Peyraud, est extrêmement fluide, lisible par tous, y compris par les enfants (auxquels l'album est également destiné), rendant le propos universel. A noter que l'album est préfacé et postfacé (sous forme d'analyse de la méthode de la secte - très utile pour comprendre les mécanismes de l'embrigadement sectaire) par des membres de l'UNADFI (union Nationale des Associations de défense des Familles et de l'Individu).

Une oeuvre d'utilité publique.


Chronique rédigée par Spooky le 03/01/2006
 
 
Statistiques posteur :
  • 866 (80,26 %)
  • 70 (6,49 %)
  • 143 (13,25 %)
  • Total : 1079 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 5,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 3,99
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Aout 2005

Avis des lecteurs

6 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Dans la secte, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

20 4 2011
   

Pierre Henri et Louis Alloing mènent, avec "Dans la secte", ce qui s'apparente à un travail de journaliste : raconter ce qui peut se passer dans l'église de scientologie à partir du témoignage d'une ancienne adepte. Et forcément, le résultat est intéressant.

Comme dans "Journal d'une bipolaire", écrit par le même scénariste (mais sous un autre nom...), l'histoire fait la part belle au personnage principal et à ses doutes. Il n'y a pas beaucoup de mise en perspective, et sans doute très peu d'ajouts au témoignage de la jeune femme. L'album s'achève d'ailleurs sur une entrevue entre le scénariste et Marion, comme s'il était nécessaire de rappeler que tout cela s'est fait comme un reportage (dans la même démarche qu'un "Rural !" de Davodeau, un des fondateurs du genre).

C'est assez intéressant, car ce qui est décrit permet de bien appréhender les méthodes de la scientologie. La manipulation mentale est au coeur du système et les adeptes sont extraordinairement encadrés, surveillés jusqu'à ne plus pouvoir faire certains gestes banals de la vie quotidienne (parler avec quelqu'un sans être épié, par exemple !). Cela fait évidemment froid dans le dos mais permet de mettre des faits précis sur l’image d'une secte que le glamour Tom Cruise a tendance à aseptiser !

Le dessin peut paraître simpliste, mais il ne l'est pas et colle très bien au récit. On pense à Dupuy et Berbérian, qui ont probablement influencé le dessinateur de "Dans la secte".

Album intéressant, à recommander à tous ceux qui veulent en savoir un peu plus sur l'église de scientologie et ses pratiques douteuses.

17 4 2011
   

C'est avec une vraie curiosité que j'ai lu cette BD, dans un réel but d'en apprendre plus sur la scientologie et la façon dont quelqu'un peut se retrouver embrigadé dedans et peut réussir à s'en sortir. Sur ce plan là, cette BD correspond bien à ce à quoi je m'attendais. Le témoignage est authentique, on comprend les fonctionnements de ce système pervers qui a fait qu'une adulte intelligente se retrouve malgré tout à agir pendant presque toute une année de manière totalement incohérente vu d'un oeil extérieur, à agir et surtout penser sous influence. Bref, l'aspect informatif de cette BD est véritable et rendu d'autant plus fort que c'est une histoire strictement vraie telle que racontée par une femme qui n'a pourtant rien à première vue d'une naïve fragile. Je déplore uniquement le fait que j'aurais voulu en savoir encore plus : l'héroïne-victime n'est pas restée suffisamment longtemps dans la secte pour grimper vraiment les échelons et n'a vu qu'une partie qui me semble assez infime de ce que semble être cette secte multi-nationale. J'aurais aimé voir comment cet organisme fonctionnait à plus haut niveau. De même, j'aurais aimé comprendre un peu plus quels étaient ces cours auxquels elle participait et ce que ses "professeurs" tentaient de lui entrer dans la tête. Mais évidemment, nous parlons là d'un témoignage réel, je n'aurais pas voulu que Marion Latour subisse encore plus et pendant encore plus longtemps. Par contre, peut-être introduire le récit de celle qui deviendra ensuite son ami, Karine, aurait été intéressant car elle avait été cadre dans la secte, elle. Mais je ne sais pas si ça aurait été possible.
Sur la forme, le dessin est dans la ligne du dessin simple d'inspiration Dupuy-Berberian, celui qu'on retrouve dans beaucoup de BD récentes. Il n'est pas très joli mais reste efficace.
Et sur le plan de la narration, le récit est fluide et relativement plaisant à lire. Mais il manque un peu d'attrait. Il manque de quelque chose qui permettrait vraiment au lecteur de plonger dans la situation de Marion et de ressentir totalement ce qu'elle aurait pu ressentir.
Une bonne BD informative donc, mais pas un must sur le plan de la Bande-Dessinée pure.

18 1 2007
   

Finalement, l'histoire n'est pas aussi noire qu'on pourrait le craindre.
Les auteurs ont réalisé un beau travail de mise en place du scénario, et on suit l'héroïne avec intérêt, on voudrait presque être à ses côtés.
Ils ont réussi à nous rendre les situations bien vivantes, et vu le sujet, ce n'était pas évident.
Les mécanismes sectaires sont bien expliqués, exposés longuement et précisément, et on se prend au jeu, comme si soi-même on était embrigadé.
J'ai bien aimé le dessin, dépouillé, simple, un peu à la façon de Michel Rabagliati.
Le choix du bleu pour accompagner le noir et blanc est plus étrange, il reste présent tout au long du livre. Mais, ce pari osé du bleu, finalement, est plutôt gagné sur le plan esthétique, car si elles ne sont pas forcément réalistes, les illustrations sont artistiquement réussies.

Je conseille donc ce livre, un peu documentaire, et pas du tout ennuyeux, témoignage d'un danger fort.

14 2 2006
   

Bon, autant le dire, même si ça saute aux yeux, l’argument majeur de cet album n’est certainement pas son dessin, que je qualifierai de minimaliste.

Non, l’enjeu de cette BD se situe du côté de son scénario, qui met en scène le témoignage d’une ex-adepte de la scientologie, qui a réussi a s’en sortir, non sans dommages, tant psychologiques que pécuniaires. Le récit se lit d’un trait, on ne ennuie à aucun moment. Par contre, on est un peu surpris de la naïveté de “l’héroïne”, qui accepte sans broncher, pendant plusieurs mois, un embrigadement et un mode de vie façon bataillon disciplinaire. Est-ce dû à son tempérament de battante qui fonce dans le tas sans se poser de questions, à son histoire qui la laisse désemparée face à ce qui lui arrive, ou bien est-ce uniquement une démonstration de la redoutable efficacité des méthodes d’embrigadement employées par les sectes ? Nous ne le saurons pas, ce qui doit nous inciter à la vigilance à l’égard de tous les mouvements pseudo-spirituels qui pratiquent la manipulation mentale et l’extorsion d’argent, parfois sous couvert de développement personnel ou de coaching.

A ce titre, l’histoire est édifiante, et le propos accablant pour la secte, qui, soit dit en passant, a toujours pignon sur rue. Ce qui renforce la crédibilité du message, c’est la préface et la post-face de l’UNADFI. En bref, l’intérêt que cet album peut susciter est essentiellement documentaire.

29 1 2006
   

Dans la secte se situe entre pédagogie (sans pour autant user d'un ton démagogue) et prévention.

Force est de souligner à quel point le témoignage de Marion nous éclaire sur les manoeuvres et les techniques de recrutement des sectes : profiter d'une faille, d'une faiblesse pour s'infiltrer doucement mais sûrement dans l'esprit de la victime... C'est au final aussi dévastateur qu'un virus, et le traumatisme est profondément ancré !

Outre la narration parfaitement rythmée, laquelle s'appuie sur l'expérience de Marion et ses sentiments, l'album est construit autour d'un dessin simple et épuré, contemporain donc actuel, mais surtout à la portée de tous, petits ou grands. Dès lors l'album devient compréhensible par chacun. La grâvité du témoignage de Marion est quant à elle très bien retranscrite par l'utilisation d'un camaïeu de bleu sur l'ensemble des planches : couleur froide par excellence, elle retranscrit parfaitement l'univers de la secte et sa volonté de d'anihiler chacun de ses membres en leur retirant toute volonté et émotion afin de mieux les aliéner... tout simplement effroyable !

A lire afin de comprendre le mécanisme de lavage de cerveau de la bien trop fameuse église de scientologie...