46 512 Avis BD |20 172 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 1 : Portrait du sorcier en jeune homme
 

Courtney Crumrin (hors série), tome 1 : Portrait du sorcier en jeune homme

 
 

Résumé

Courtney Crumrin (hors série), tome 1 : Portrait du sorcier en jeune hommeAfin d'acceder au résumé de Courtney Crumrin (hors série), tome 1 : Portrait du sorcier en jeune homme, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Courtney Crumrin (hors série), tome 1 : Portrait du sorcier en jeune hommeAloysius Crumrin est certainement le personnage le plus intriguant dans l’univers de Courtney Crumrin et il n’est donc pas surprenant que Ted Naifeh s’attaque à la jeunesse d’Aloysius Crumrin dans ce hors-série.

On va ainsi retrouver le jeune Aloysius, fraîchement engagé par le cabinet juridique d'Howard Crisp. Il se retrouve en concurrence directe avec la fille de l’éminent avocat, Alice Crisp, mais semble également s’intéresser aux activités secondaires de la famille Crisp : l'éradication des sorciers et de tout ce qui touche au surnaturel.

Ted Naifeh nous plonge dans une intrigue bien gentillette tout en développant la psychologie d’un Aloysius Crumrin, qu’on retrouve déjà rempli d’une certaine amertume vis-à-vis de ses collèges sorciers.

Et si on peut regretter ce scénario un peu léger, c’est surtout le vide laissé par l’absence de la petite Courtney qui semble difficile à combler dans ce tome. Le monde bourré d’imagination de la courageuse petite Courtney manque cruellement dans ce hors-série, qui de plus est très court et donc vite lu.

Bref, un hors-série réservé aux fans de la série "Courtney Crumrin", qui prendront plaisir à retrouver l’oncle Aloysius Crumrin au début de sa ‘carrière’ au sein d’une petite enquête/intrigue facile, mais toujours servi par cet ambiance noir et blanc magique et par un humour qui fait mouche.


Chronique rédigée par yvan le 21/04/2006
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 2,50 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 8,55 8,55 8,55
Acheter d'occasion : 13,19
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.67
Dépôt légal : Mars 2006

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Courtney Crumrin (hors série), tome 1 : Portrait du sorcier en jeune homme, lui attribuant une note moyenne de 2,67/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

5 5 2014
   

J'adore le personnage d'Aloysius dans la série "Courtney Crumrin" : mystérieux, parfois violent mais souvent tendre. Je voyais donc d'un bon oeil cet album qui nous proposait de revenir sur la jeunesse de ce personnage. Malheureusement, l'album ne tient pas ses promesses.

D'une part, l'intrigue développée est assez rapide et un peu facile : Aloysius est un sorcier qui doit punir ses congénères qui ne respectent pas la loi. Il s'engage dans le cabinet de Howard Crisp, qui en plus d'être spécialisé dans le droit, abrite la confrérie des anti-sorciers dont l'objectif est de détruire tous les sorciers de la terre. C'est ainsi qu'Aloysius identifie sa prochaine victime, proie qu'il aura en commun avec le tueur engagé par l'agence anti-sorcier. Tout cela manque un petit peu de ressort, même s'il faut reconnaître que les sorts de protection dans le manoir où est retranché le sorcier à abattre font preuve d'une belle imagination. Mais les personnages, à commencer par le tueur engagé par la ligue anti-sorciers, sont caricaturaux à souhait.

D'autre part, ce qui m'aurait vraiment intéressé, c'était de voir comme Aloysius avait pris conscience de ses pouvoirs et comment il les avait développés. C'était un peu la promesse d'une couverture qui nous engageait à découvrir la jeunesse d'un personnage mystérieux. Mais ici, Aloysius est déjà sorcier et il n'y a donc plus grand chose à découvrir de ce côté-là. A la place de cette découverte des origines d'Aloysius, on se retrouve donc dans une petite histoire de sorciers qui ne mène pas bien loin, et qui tente de capitaliser sur l'univers de la série "Courtney Crumrin". Mais comme cette dernière n'est pas présente, l'univers a de fait moins de charme.

Enfin, je m'étonne qu'Aloysius puisse être aussi jeune dans une époque aussi récente. En plusieurs occasions dans la série "Courtney Crumrin", on laisse supposer que sa naissance remonte bien avant le XXème siècle. Rappelez-vous, on ne sait plus bien s'il est l'oncle de Courtney, son grand-oncle, ou son arrière-grand-oncle (ou celui du père de la gamine). Par ailleurs, dans une aventure, il semble très bien connaître un fantôme qui hante un château depuis quelques siècles déjà.

Ainsi, si j'ai aimé quelques beaux effets de sorcellerie dans le manoir que l'on visite, je trouve que l'intrigue manque de force et surtout, ne m'amène pas ce que je t'attendais, à savoir les origines d'Aloysius et de ses pouvoirs. En plus certains éléments ne semblent pas cadrer totalement avec ce que l'on connaît de l'univers de "Courtney Crumrin".

18 6 2007
   

Moi je dis : Bof.

Aloysius est intriguant, et c'est par là-même un personnage passionnant du monde de Courtney Crumrin. Raconter sa jeunesse est donc une idée alléchante sur le papier, tant le mysère l'entoure.

Ted Naifeh se lance donc dans un "hors-série" (si l'on peut l'appeler ainsi) qui se démarque des autres albums. Le monde fantastique passe en arrière plan pour nous présenter la personnalité du jeune sorcier, et nous donner des indications sur sa vie et son parcours.

Le problème, c'est que la magie de la série n'est pas présente ici. L'histoire est très standard, classique et sans véritable surprise. Toute la fantaisie de Courtney Crumrin disparait. Bref, à trop vouloir expliquer les mystères on parvient parfois à rendre les choses plates et sans âme.

Dommage, car le dessin de Ted Naifeh, par contre, est superbe. De très beaux contrastes de noir et de blanc donnent à cette histoire un goût tout particulier, très "Naifeh", la narration elle-même s'en trouvant transcandée.

Hélas, le dessin ne fait pas tout.. Cet album est donc, à mon goût, un coup dans l'eau. Dommage.