40 799 Avis BD |17 306 Albums BD | 6 975 séries BD
Accueil
Tome 1 : La ballade de la mer salée
 

Corto Maltese, tome 1 : La ballade de la mer salée

 
 
 

Résumé

Corto Maltese, tome 1 : La ballade de la mer saléeAfin d'acceder au résumé de Corto Maltese, tome 1 : La ballade de la mer salée, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Corto Maltese, tome 1 : La ballade de la mer saléeles premières aventures du marin maltais !
au départ simple personnage parmi tant d'autres, il se démarque déjà par son flègme et sa nonchalance que l'on retrouvera dans les autres albums.

Le scénario est riche en rebondissements, ce qui donne du rythme à l'ensemble. Chaque personnage, esquissé au départ, gagne en épaisseur au fur et à mesure de l'histoire.
La recherche documentaire de Pratt est palpable dans beaucoup de cases: l'auteur se fait l'écho des légendes des peuples du Pacifique sud, il soigne les costumes, armes, boucliers et maquillages. Ce travail de précision se retrouve dans la carte de l'Escondida, qui ouvre l'album.

La scène d'adieu entre Pandora et Corto est particulièrement réussie : le jeu des regards et des non-dits justifient pleinement l'appellation de roman graphique donnée aux albums de Pratt.

Le dessin en noir et blanc est vif, envoûtant, efficace: dès les premières pages la magie opère pour ne plus disparaître. Pratt peut se targuer d'avoir emmené son lecteur dans une ballade intense sur l'Océan Pacifique.

A lire (et à relire) sans hésiter.


Chronique rédigée par pandora le 10/03/2006
 
 
Statistiques posteur :
  • 3 (100,00 %)
  • Total : 3 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 5,00 Note générale
  • Originalité : 5,00 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 5,00 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.38
Dépôt légal : Mai 1975

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Corto Maltese, tome 1 : La ballade de la mer salée, lui attribuant une note moyenne de 4,38/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

20 5 2013
   

Bon, je viens de combler ce qui doit être sûrement une de mes plus grosse lacune en tant que BDphage : voilà, c'est fait, j'ai lu mon (le) premier Corto, BD absolument culte s'il en existe une.

Bon alors, cette "Ballade de la mer salée" est assurément agréable, bien que je l'ai trouvé légèrement fade... Il ne manquerait pas un peu de sel par hasard ???
De toute façon, dès qu'un scénario nous propose de l'aventure exotique, moi, ça me plait. L'histoire n'est pas forcément des plus accrocheuse, il y a quelques temps mort, n'empêche, sur la longueur, elle se lit agréablement : le mélange d'exotisme, de piraterie, de mystère et de contemplation fonctionne plutôt bien, avec moi en tout cas.

Cette contemplation est d'ailleurs permise grâce au dessin. Dessin qui pourrait à mon goût être légèrement plus léché ou lisible, mais qui est indéniablement très esthétique, avec une jolie utilisation d'un encrage contrasté et d'hachure.

Je n'ai eu aucun problème pour lire ce premier tome, c'est donc avec plaisir que je lirai la suite...

13 7 2012
   

Corto Maltese est assurément un monument de la bande dessinée. Mythique. Je ne peux commencer cette critique sans parler de la façon dont j'ai abordé la série, même si les avis sur CoinBD poarlent avant tout d'un tome particulier. J'ai personellement lu les premières aventures de Corto dans "Pif Gadget", mais je ne crois pas que "La ballade" en fasse partie. J'ai tout de suite été fasciné par le personnage, un grand type mince mais vachement costaud, sachant se battre, et surtout extrèmement flegmatique. J'ai longtemps cru qu'il était Anglais, avant de réaliser que son origine était fournie par son nom, que j'avais pourtant sous les yeux depuis le debut. Alors Maltese, c'est un surnom ? Et si oui, quel est son vrai nom ? Nul ne le sait, me semble t-il.

La ballade de la mer salée est une aventure épique, pleine de rebondissement, de personnages mystérieux, et surtout complexes. Le titre déjà est mystérieux, la plupart des mers sont salées, pourquoi insister là-dessus ? D'autant plus que des les premiers mots, c'est l'Océan Pacifique qui prend la parole, et tout bon marin sait qu'il y a une grande différence entre une mer et un océan. Et puis rapidement, on fait la connaissance avec les quatre personnages principaux de cette histoire : Raspoutine, Corto, Caïn et Pandora. Rien que l'étude du nom de ces deux enfants pourraient conduire à une dissertation de plusieurs pages.

Plusieurs pages, c'est justement ce qui nous attends dans cette lecture, 162 pages d'intrigues et d'aventures, dont le personnage central, "le moine", ne sera démasqué qu'au dernier moment. 162 pages sans préliminaire, introduction, présentation ou quoi que ce soit d'autre. On entre dans le récit comme propulsé par un boulet de canon, on y trouve des informations d'une page à l'autre, on essaie de cerner la psychologie et le caractère de Raspoutine et de Corto, et de tous les autres.

"Corto Maltese" est réputée être une BD de recherche intérieure et d'introspection. En fait Corto se cherche continuellement au fil de ses aventures, ce qui doit amener le lecteur a en faire autant. Mais c'est aussi une BD d'évasion, avec des dessins magnifiques, disponibles en noir et blanc ou en couleur, selon les versions. Pour ma part, j'ai préféré le noir et blanc, d'une part parce que c'est ce à quoi j'ai été habitué dans les années 70, et d'autre part, je trouve que ça rend mieux. Un peu comme un film qui était en noir et blanc à l'origine et qu'on a colorisé, je ne trouve pas le résultat très beau. Bref, chacun ses goûts, j'ai préféré quand à moi acheter la collection "Corto Maltese en noir et blanc", sans doute plus fidèle à l'original.

Je ne suis pas sûr qu'il soit la peine de vous convaincre que cet album est extraordinaire et qu'il faut le lire. Tout le monde a entendu parler de Corto Maltese de Hugo Pratt, et vous devez certainement faire partie de ceux qui ont déjà une opinion. Sachez que la mienne est faite : je suis fan.

Krypton :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,50
Avatar de Reflet de l'avatar de
26 3 2010
   

Ce livre est le premier de la série des Corto Maltese. Et d'entrée Pratt plante le décor : les Caraibes pendant la première guerre mondiale, des soldats, des pirates (ou gentil-hommes de fortune ?)...
Corto Maltese, avec sa dégaine inimitable s'installe et par sa simple présence modifie les évènements. Cette aventure sera l'occasion de nouer des amitiés hors du commun : Pandora, avec qui il est "trop vieux pour être pris au sérieux", Monsieur Slutter, soldat courageux qui ressemble à Corto, Raspoutine bien sûr, ce personnage à la fois comique et inquiétant.
L'île de l'Escondida, commandée par "Le moine" est un lieu de rencontres, de convoitises, de trahisons...Les dialogues et les dessins fantastiques de Pratt orchestrent magistralement cette ballade, dont on aurait tort de se priver.

En résumé, j'ai trouvé cette histoire pleine de poésie, un scénario impeccable, on s'attarde sur certains dessins qui sont une invitation au voyage, bref un MUST !