46 454 Avis BD |20 138 Albums BD | 7 882 séries BD
 

Coq de combat, tome 1

 
 

Résumé

Coq de combat, tome 1Afin d'acceder au résumé de Coq de combat, tome 1, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Coq de combat, tome 1Si l’histoire en elle-même paraît de prime abord peu originale, elle est en revanche traitée d’une manière très efficace. Quelque peu crue également, de par la violence mais aussi les scènes de viol, qui ont valu à cet album la mention « pour public averti ». Cependant ce premier tome montre ce qu’il y a à montrer, ni plus ni moins, et la violence présente n’est pas gratuite.

De fait, l’histoire tourne en partie autour de l’aspect psychologique de Ryô : les raisons qui l’ont poussées à commettre ce crime affreux, raisons que personne ne pense à lui demander, cette éspèce de « démon » qui lui fait pêter les plombs, et la réponse que – peut-être – le Karaté pourra lui apporter. Apparemment concernée par l’aspect de l’évolution d’un personnage humain, il est encore un peu tôt pour se prononcer sur ce que donnera cette série dans l’avenir, mais pour l’instant c’est à la limite de l’excellent.

Et puis très bon point à Delcourt/Akata, non seulement pour une adaptation qui me paraît réussie, mais aussi pour les explications en fin d’album ainsi que le lexique de termes de Karaté.


Chronique rédigée par CoeurDePat le 31/01/2003
 
 
Avis de :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de CoeurDePatReflet de l'avatar de CoeurDePat
Statistiques posteur :
  • 257 (75,15 %)
  • 18 (5,26 %)
  • 67 (19,59 %)
  • Total : 342 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 7,59 7,59 7,59
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.88
Dépôt légal : Février 2005

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Coq de combat, tome 1, lui attribuant une note moyenne de 3,88/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

11 7 2012
   

Ça commence à faire un bail que j'ai commencé "Coq de combat" sur les conseils d'un ami. Franchement je m'attendais à un truc assez basique sur un sport de combat... Et là, la claque !

Un gamin accusé du meurtre de ses parents fini en prison pour jeunes délinquants, ambiance bien crade, bien glauque façon "les évades" où le gamin subi les pire sévices.
Un vieux maitre bien cradingue va venir avec son art et lui apprendre les bases du Karaté... Le petit à une énorme rage en lui que ne demande qu'à sortir. Il va canaliser ça dans ce sport mais là où un Shônen classique finirai par "il est devenu le plus fort, tout en gardant un coeur pur"; là ça s'enraille. Parce qu'à défaut de coeur pur, le gamin va sortir de prison, grandir et devenir un vrai salopard. Toutes les embrouilles possibles vont être bonnes pour qu'il puisse ressentir pleinement ce besoin de vivre. Une rage et un désespoir qui va s'étendre jusqu'au lecteur pendant tout le 1er arc de la série.

Une série passionnée, crade et qui prend aux tripes !

30 1 2005
   

Encore une fois, la lecture d'un manga débouche sur une impression positive. Il faut dire que CoinBD guide mes choix et que cela m'évite donc de lire les navets du genre ; il faut aussi définitivement reconnaître la qualité de la production nippone, qui offre autant de titres de qualité que la bande dessinée franco-belge ou américaine.

"Coq de combat" cache, derrière un titre intrigant mais peu accrocheur, une série prenante. J'ai eu du mal à décrocher au fil des 200 planches. Il faut dire que le récit, très noir et violent, prend le lecteur aux tripes et rend forcément difficile un arrêt de la lecture ! Répétons en tout cas que la mention "pour public averti", à laquelle je n'avais pas prêté attention puisqu'elle est en quatrième de couverture, est pleinement justifiée. Ce premier tome est à réserver à un public adulte ou adolescent (à éviter avant une quinzaine d'années, je pense) puisqu'il comporte des scènes très crues, tant sexuelles que violentes.

Le scénario est prenant mais loin d'être révolutionnaire. C'est sans doute le principal reproche que l'on pourrait adresser à la série : elle fonctionne mais ne surprend guère, tout du moins sur ce premier volet. L'univers carcéral, sa violence, l'évolution d'un jeune homme par le karaté (on est cependant dans une version gore de "Karaté Kid" !), tout cela sent le réchauffé. La piste de la jeune soeur permettra sans doute au scénariste d'emprunter des sentiers moins attendus.

Malgré ce manque d'innovation dans le propos, la forme reste assez originale : il y a peu de bandes dessinées qui traitent de manière aussi crue ce sujet. C'est une raison suffisante pour découvrir "Coq de combat" et pour avoir envie de lire la suite.

30 4 2003
   

Cette BD m'a fait penser au film "Animal Factory", qui s'en rapproche beaucoup dans le thème.

"Pour public averti".... Oui, ben en effet ! Quelle rage, quelle violence, quel enfer que celui du jeune Ryô, qui va se retrouver dans la jungle du milieu carcéral, avec le plus lourd des crimes à porter sur ses épaules : le meurtre de ses deux parents.

Et c'est donc ainsi que commence cet album époustouflant : l'entrée dans un univers de survie, ou chacun porte un lourd passé qu'il tentera d'expier en cherchant "toujours pire" chez les autres, surement pour déculpabiliser... comportement "normal" et fréquent chez les prisonniers. L'assassin de ces propres parents !! autant l'admettre tout de suite, il est foutu...

Bon, c'est clair que Coq de Combat n'est pas une série fun. C'est noir, vraiment noir, dès les toutes premières pages, et pour une montée en puissance dans l'horreur qui laisse dubitatif. Partout Ryô cherchera le réconfort, partout il passera, au minimum pour la brebis galeuse, au pire pour celui qui doit disparaitre.

C'est ainsi que, petit à petit, il va commencer à se comporter de manière bestiale, afin de survivre, instinctivement, dans ce milieu hors du commun.

Le dessin, quant à lui, change de la production manga mainstream pour nous proposer un trait plus européen, qui m'a parfois fait penser à celui de monster (Urusawa, donc). Il est détaillé et fin, de bonne qualité, rien à dire sur ce plan.

Un regret : la piètre qualité matérielle de ce manga : le papier est en effet... pourri. y'a pas d'autre mot...

Donc, mauvais point pour le support, mais excellent point pour Coq de Combat !