45 659 Avis BD |19 750 Albums BD | 7 797 séries BD
Accueil
L'intégrale
 

Clifton : L'intégrale

 
 

Résumé

Clifton : L'intégraleAfin d'acceder au résumé de Clifton : L'intégrale, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Clifton : L'intégraleCe livre est un bel objet, à couverture souple et au format peu ordinaire (19,5X24).

Il est quand même dommage que ça ne soit pas en couleur, même si ça ne gêne en rien la lecture et qu'on finit par ne plus y penser.
Cet album trouve toute sa valeur en tant que réédition d'histoires quasi introuvables des premiers pas d'un héros qui a sa place dans le paysage de la B.D. franco-belge. De surcroît par un auteur qui fait partie des légendes de cette B.D.

Mais il faut reconnaitre que les histoires sont un peu simplistes. Mais ne pas oublier non plus qu'elles datent d'une époque ( bientôt 50 ans ), où ces créations étaient sans aucune prétention.
Les visages des personnages secondaires manquent souvent de caractère (style Hanna-Barbera). Mais la technique de Macherot est quand même très bonne, en particulier dans l'utilisation du noir dans les jeux d'ombres et d'éclairages.

À posséder en tant que pièce rare d'un grand auteur.


Chronique rédigée par kklodd le 06/01/2008
 
 
Statistiques posteur :
  • 1014 (95,21 %)
  • 37 (3,47 %)
  • 14 (1,31 %)
  • Total : 1065 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,50 Note générale
  • Originalité : 1,50 Originalité
  • Scénario : 2,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.00
Dépôt légal : Mai 2003

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Clifton : L'intégrale, lui attribuant une note moyenne de 3,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

14 3 2008
   

J’ai découvert récemment les albums de Clifton, version Macherot dans la collection Millésimes du Lombard. De la série, je connaissais surtout l’honnête reprise de Turk et de Groot.
Après ses expériences animalières sur la série "Chlorophylle", Macherot a tenté de faire une série avec des personnages humains. Macherot a créé un personnage assez original en la personne d’un colonel anglais. Il s’est servi de son expérience dans la Royal Navy pour dépeindre les mœurs du Royaume-Uni. Macherot utilise ici un humour totalement débridé pour décrire le flegme britannique. Les scènes de scoutisme sont assez drôles et sentent l’ironie. De plus, on peut noter le travail très précis sur les décors.
Cet album se compose de trois histoires. La première histoire n’est pas ce que Macherot a fait de mieux, même si on ne s’ennuie pas du tout. L’auteur joue à fond la carte de la caricature se moquant gentiment des travers britanniques. Cependant, on perd un peu la poésie propre à la série "Chlorophylle".
La deuxième histoire se passe à New York. Les décors sont toujours d’une très grande précision. Par contre le scénario n’est pas très solide : une histoire d’enlèvement d’un chanteur vedette sur fond burlesque. On notera l’hommage à Tintin en Amérique avec la scène du building.
Enfin, la dernière histoire Clifton et les espions est considérée par beaucoup comme la meilleure. On sent toute l’ambiance de la guerre Froide et de la menace nucléaire. Clifton est confronté à un méchant Nazi caricature d’Erich Von Stroheim (l’officier allemand de la grande illusion). La machination est très bien pensée et le ton est assez adulte.
Ces trois albums méritent vraiment qu’on les redécouvre comme toute l’œuvre de Macherot, malheureusement un peu oublié.