44 761 Avis BD |19 300 Albums BD | 7 664 séries BD
Accueil
Tome 2 : Les fantômes de Knightgrave (deuxième partie)
 

Choc, tome 2 : Les fantômes de Knightgrave (deuxième partie)

 
 

Résumé

Choc, tome 2 : Les fantômes de Knightgrave (deuxième partie)Afin d'acceder au résumé de Choc, tome 2 : Les fantômes de Knightgrave (deuxième partie), merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Choc, tome 2 : Les fantômes de Knightgrave (deuxième partie)Enfin la suite de cet excellent et improbable spin-off ! Les qualités que je soulevais pour le 1er tome sont toujours là. Pour le scénario comme pour le dessin.
On suit toujours par flash-back la "construction" de ce méchant légendaire, entre son adolescence des années 30 où le fascisme qui envahit l'Europe pointe son nez. Et l'année 1955 où, sous le masque de M. CHOC il perpètre un de ses 1ers gros coup, celui-là même où il rencontra les héros Tif et Tondu pour la première fois. Dans les mêmes décors où ils firent connaissance et où l'on s'attend a tout moment à voir nos 2 compères apparaître, avec une pointe d'amusement et de nostalgie.
Mais pas de Tif et Tondu dans cet album, entièrement consacré à notre vilain préféré. Par contre on peut suivre les débuts de l'inspecteur Fixschussetts, leur ami anglais, qui enquête déjà sur notre criminel.

Toujours aussi bon donc, cet album continue de nous montrer comment et pourquoi s'est forgé ce méchant d'anthologie. On le découvre complètement névrosé, mentalement torturé par son passé. Pris de folie meurtrière pour faire place nette autour de lui et éliminer tout témoin.
C'est évidemment très violent. Dans l'air du temps. Rien à voir avec le ton enfantin des T. et T. de ses débuts. Abordé de façon plus adulte.
Cette série était annoncée comme un diptyque, mais la fin de ce tome laisse espérer un troisième opus. Je le souhaite en tout cas.

Bravo donc aux auteurs qui ont réussi leur pari au delà des attentes en redonnant vie à ce personnage de la meilleure façon qui soit alors qu'on le croyait perdu à jamais dans la mémoire des moins jeunes fans de BD.


Chronique rédigée par kklodd le 14/06/2016
 
 
Statistiques posteur :
  • 941 (94,86 %)
  • 37 (3,73 %)
  • 14 (1,41 %)
  • Total : 992 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,50 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 15,68 15,68 15,68
Acheter d'occasion : 11,99
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Avril 2016

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Choc, tome 2 : Les fantômes de Knightgrave (deuxième partie), lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

29 4 2017
   

La deuxième partie de cette série consacrée à Choc est aussi bonne que la première. Alternant les années 30 et l'année 55, les auteurs nous montrent deux visages d'un même personnage. Dans les années 30, c'est cet Eden Cole qui se construit difficilement, suite au décès de sa mère, suite à l'enfermement dans une cruelle maison de correction, puis, suite à sa sortie, dans une bande de petits malfrats qui, sous l'influence d'un certain Shock, vont devenir plus violents, plus cruels. En 1955, c'est un Choc installé auquel on a le droit, mais pas un simple méchant qui aime à voler et torturer ses ennemis. Non, c'est un homme malade, un drogué, un homme qui se confronte difficilement à son passé. Si on n'a pas encore le droit de voir le visage sous le masque, la personnalité de Choc nous apparaît déjà grandement. L'alternance des époques donnent toujours du rythme, et rendent compte parfois du trouble dans lequel est placé Choc, succédant des vignettes de deux ou trois époques différentes. Mais la narration reste d'une grande maîtrise et jamais on ne se sent perdu dans ces pages.

La prouesse des auteurs, c'est de prendre un personnage patrimonial, historique, et de le rendre très moderne. C'est de prendre une série telle que "Tif et Tondu", assez naïve, et de lui donner des lettres de maturité, même si pour cela il y aura quelques scènes de violence, habilement adoucie par un dessin qui synthétise les époques et les intentions. L'apparition du fameux journal peut sembler bien pratique, mais il faut bien que les auteurs introduisent quelques éléments à la série initiale pour permettre à leur propre récit de devenir crédible.

Je n'ai que rarement lu des "Tif et Tondu", et je me régale à la lecture de "Choc" qui, on le sent bien, ne vient en rien dénaturer la série historique et patrimoniale, mais vient, au contraire lui donner un coup de modernité et de maturité. Et même sans le background historique, cette histoire est tout simplement réalisée de façon magistrale, ne sombrant jamais dans la facilité, et n'en finissant plus de revisiter le grand méchant "Choc", qui apparaît fragile mais déterminé à se venger de son passé.

4 11 2016
   

Ça reste sympa, mais ce deuxième tome souffre d’une narration plus poussive et de flash back plus pénibles. Dommage, car le premier tome était vraiment intéressant et m’avait vraiment envie de connaitre la suite. Tout porte à croire que la narrateur n’a pas su rendre ses flash back aussi captivant que dans le premier tome, car le système est pourtant toujours le même. Je ne vois qu’une explication à cela, ça se ressent même à la lecture, car au fil de celle-ci j’étais persuadé qu’il n’y aurait que deux tomes, et finalement il y en aura trois. Je conclus donc que le scénario initial a été prolongé, peut être à la va vite et un peu trop tardivement.

Cela dit tout cela reste de bonne facture, grâce entre autre à un dessin type Dupuis pour une histoire clairement adulte. De plus, cette série donne bien envie de connaitre la série mère, surtout pour un non connaisseur comme moi.

23 7 2016
   

Le personnage de Choc n’est pas un inconnu pour les bédéphiles de longue date. Apparu pour la première fois en 1955 dans les pages du Journal de Spirou, ce redoutable chevalier du crime qui dissimule son visage derrière un heaume est en effet le plus grand adversaire du célèbre duo Tif et Tondu. Ce mystérieux personnage créé par Will (Willy Maltaite) et Maurice Rosy a donc droit à un spin-off scénarisé par Stephan Colman et dessiné par Eric Maltaite, qui n’est autre que le fils du regretté Will.

Cette mini-série, qui a pour but de révéler les origines du chef de l’organisation criminelle « la Main Blanche », invite à côtoyer un Choc qui se remémore constamment certains passages de son enfance. Si ce jeu d’allers-retours se révélait encore très habile lors du premier volet, la surenchère de sauts temporels a plutôt tendance à perdre le lecteur lors de cette suite. Stephan Colman continue certes de relater le parcours difficile du personnage et l’origine de sa haine, mais les nombreux allers-retours entre passé (1926 et 1934-1935) et présent (1955) sont plus difficile à suivre, rendant la lecture moins agréable. De son entrée dans une bande de voyous à sa rencontre avec le Duke, en passant par l’origine du symbole de « la Main Blanche », l’auteur dresse un parcours rempli de malheurs et d’injustices et dévoile progressivement la psychologie d’un personnage finalement assez attachant malgré de nombreux actes répréhensibles.

Le ton de cette genèse sombre et violente demeure assez adulte et pourra donc surprendre les lecteurs de Tif et Tondu. Visuellement, le dessin parfaitement maîtrisé d’Eric Maltaite accompagne avec brio ce scénario qui multiplie les époques et les endroits.

Vivement le troisième volet de cette excellente saga… initialement prévue en deux tomes.