46 557 Avis BD |20 190 Albums BD | 7 887 séries BD
Accueil
Tome 3 : Chlorophylle contre les rats noirs
 

Chlorophylle, tome 3 : Chlorophylle contre les rats noirs

 
 

Résumé

Chlorophylle, tome 3 : Chlorophylle contre les rats noirsAfin d'acceder au résumé de Chlorophylle, tome 3 : Chlorophylle contre les rats noirs, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Chlorophylle, tome 3 : Chlorophylle contre les rats noirsJ'ai toujours aimé l'univers de Raymond Macherot, même si je trouve que quelques unes de ses séries se ressemblent, je m'y sens bien.

Trois histoires composent cet album, la première et principale : "Chlorophylle contre les rats noirs". Cette histoire (déjà reprit dans une autre édition) est réussi. Dessiné par Macherot qui à un trait plaisant (encrage assez gros, couleurs pétantes, personnages naïfs), je ne suis pas un grand fan mais je sais l'apprécier. L'histoire est assez classique, mais elle est prenante, mélangeant savamment humour et action, avec des personnages hauts-en-couleurs et attachants.
Une histoire qui aujourd'hui peut paraître assez désuète, mais qui à l'époque devait être accrocheuse.

La seconde et la dernière histoire (tel un album de Spirou ou des Schtroumpfs) qui sont : "Chlorophylle contre Borborygme" et "Chlorophylle et le gai séjour !", ne sont pas de Macherot mais elles sont scénarisé par Hubuc et dessiné par Greg.
Elles jouent un peu plus la carte de l'humour, étant donné qu'il y a moins de pages et que par conséquent elles n'ont pas le temps nécessaire pour se développer plus qu'il ne faut.
Le dessin de Greg est réussi, mais vraiment lassant, heureusement qu'il n'y a que peu de pages, car le scénario n’étant pas hyper accrocheur, j'en aurai vite eu marre.
Les scénarios sont sympathiques, se laisse lire, mais c'est tout. Ça s'oublie assez vite.

Un petit album réussi, pour petit et grand.


Chronique rédigée par Superjer le 27/03/2010
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de SuperjerReflet de l'avatar de Superjer
Statistiques posteur :
  • 929 (75,90 %)
  • 98 (8,01 %)
  • 197 (16,09 %)
  • Total : 1224 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Acheter d'occasion : 25,72
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.00
Dépôt légal : Janvier 1993

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Chlorophylle, tome 3 : Chlorophylle contre les rats noirs, lui attribuant une note moyenne de 3,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

John Wayne :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de John WayneReflet de l'avatar de John Wayne
17 2 2020
   

Étrange que l'ordre de publication de cette série lors de sa réédition dans les années 1970, heureusement que l'intégrale y a remis bon ordre ! En effet, ce tome 3 est en réalité la première aventure tandis que le tome 1, Chlorophylle contre les conspirateurs, en est sa suite directe. Ce positionnement est d'autant plus dommageable qu'il place cette œuvre au style encore balbutiant juste après Pas de salami pour Célimène où véritablement la patte Macherot commence à se faire jour.

Chlorophylle contre les Rats noirs n'est pas tout à fait la première bande dessinée de l'auteur, mais c'est en tous les cas le premier long récit qu'il a entrepris. Alors qu'il travaillait dans le studio du Lombard, il est repéré par Raymond Leblanc, qui cherchait alors à compléter le Journal Tintin par une série animalière. Macherot réalise d'abord un galop d'essai avec le petit récit "Mission Chèvrefeuille" avant de lancer dans la foulée la série "Chlorophylle" appelée à une plus grande postérité.

Le héros-titre est étonnamment fanfaron dans ces premières planches, mais il ne manque pas de se battre avec ses amis contre le terrible rat Anthracite. Nous ne rencontrons pas encore ce style poétique et anarchisant qui caractérisera les albums plus tardifs et l'histoire est quelque peu décousue, mais d'ors-et-déjà, Macherot nous enchante avec sa nature et ses personnages animaliers.

Le dessin quant à lui s'inscrit pleinement dans cette esthétique à la Hergé propre au Journal Tintin d'alors, mais il ne manque pas de charme et de dynamisme. L'auteur de toute manière tâtonne, cherche encore son style graphique. Aussi agréable soit-il, l'on sent que ce style plus ou moins ligne clair n'est, à l'instar d'un Jacques Martin, pas appelé à durer. Déjà nous pouvons reconnaître cette grande économie du trait et ce désir de ne pas s'épancher sur le décor pour privilégier l'action et les personnages.

Un sympathique moment de BD donc, qui en appelle d'autres, bien plus mémorables ceux-là.