46 503 Avis BD |20 164 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Chez Francisque
 

Chez Francisque

 
 

Résumé

Chez FrancisqueAfin d'acceder au résumé de Chez Francisque, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Chez FrancisqueUn album où je ne me sens pas trop bien...

C'est vrai qu'il "sent" l'observation. Mais je me retrouve un peu dubitatif en fin des dialogues. Il est un fait, c'est que les auteurs ne font pas dans la dentelle MAIS -au lieu de me faire rire (ce qui est le but initial, non ?..)- ils ne me font que plonger dans une certaine consternation

Dois-je en rire, où verser une larme de dépit ?...

Oeuvrer sur un concept aussi vaseux pour mieux le tourner en dérision ne dois pas être chose aisée. Mais si on n'est pas sûr de son coup, autant ne pas le faire.

Le dessin ?... minimaliste. Les ambiances, la gestuelle des personnages sont bien rendues aux fins de mettre le textuel(?) en évidence.

Mais comme écrit : un album où je ne me sens pas trop bien. Peut-être parce qu'il sent un peu trop mauvais ?...

Un opus aux drôles de relents...


Chronique rédigée par LYmagier le 30/01/2007
 
 
Avis de :Une BD décevante... Note de l'album : 2,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de LYmagierReflet de l'avatar de LYmagier
Statistiques posteur :
  • 2911 (92,44 %)
  • 154 (4,89 %)
  • 84 (2,67 %)
  • Total : 3149 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,00 Note générale
  • Originalité : 1,50 Originalité
  • Scénario : 1,50 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 11,35 11,35 11,35
Acheter d'occasion : 4,44
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.67
Dépôt légal : Octobre 2006

Avis des lecteurs

6 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Chez Francisque, lui attribuant une note moyenne de 2,67/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

14 11 2012
   

drôle de BD que celle ci. Cet avis vaut pour l'ensemble de la série donc je ne commenterais pas les autres tomes car ca n'a pas d'intérêt. Les auteurs se livrent a une dénonciation de la france des piliers de comptoir. c'est un peu comme le sketch du CRS arabe de coluche en plus trash.
Le problème est que ce n'est pas drôle.... du tout. C'est a peine si un ou deux gags m'ont arraché un sourire. Je suis d'autant plus déçu que j'aime beaucoup le travail de Larcenet en général. On se demande ce qu'il est allé faire dans cette galère.
Cette BD me laisse une sensation bizarre, un peu comme si les auteurs m'avaient invité à un diner de con en me mettant dans la peau de Tierry Lhermitte. Ce rôle d'observateur cynique ne me convient pas du tout.

7 7 2010
   

J'ai découvert ce livre grâce à un ami et je l'en remercie vivement.Le dessin de Larcenet est tout de suite reconnaissable. Il a sa patte graphique bien à lui, ça s'est sûr et certain. On la remarquerai entre mille.
Mais ces petites histoires contée par Lindingre m'ont laissé un drôle d'arrière goût.

Je dois admettre que très peu de gags m'ont fait sourire. Je les trouve mal amenés, pas assez drôles à mon goût. Certaines situations sont assez drôles et jouissives. A découvrir par vous même pour savoir de quoi je parle.
Enfin, bref, un livre pas indispensable mais qui vaut peut-être la peine d'être découvert pour les fans de Larcenet.

11 11 2008
   

Il y avait eu les "Brèves de comptoir". A la télévision, feu Jean Carmet avait tenu le rôle du pilier de bar qui énonce ses aphorismes entre deux petits blancs (rappelez-vous, dans "Palace"). En bande dessinée, c'est Larcenet et Lindingre qui reprennent le flambeau et qui nous livrent un condensé de la philosophie de comptoir qui fera grincer quelques dents.

Beaufs, racistes, mysogines, volontiers paresseux et imbéciles, les personnages ne sont pas reluisants. Mais poussés jusqu'au bout de la caricature, les alcoolos sentent bon la France de tout-en-bas, celle qui se complait dans une bétise ordinaire et qui refait un monde à son image autour d'un verre de jaune. On peut ne pas y croire, et pourtant ils existent et si vous n'en avez jamais rencontré, il est encore temps d'ouvrir les yeux (l'extrême-droite au second tour d'une élection présidentielle en France, on vous rappelle que c'est réel, hein...).

Les auteurs parviennent à rendre ces personnages profndément humains, et ce malgré leurs impardonnables défauts. On sourit souvent, on rit de bon coeur à la fin de certains gags particuilèrement bien trouvés ou qui nous parlent davantage. C'est croustillant, c'est drôle, c'est politiquement incorrect mais ce n'est pas à prendre au premier degré. Ne serait-ce que graphiquement, Larcenet crée une distance avec ses personnages et on ne peut percevoir leur discours qu'à travers le filtre de notre propre intelligence.

Album sympa, à lire. A noter le grand format et la couverture souple : les éditions Fluide Glacial innovent décidément depuis quelques années.

1 5 2007
   

Ca décape, ça désarçonne, c'est le moins que l'on puisse dire. Cet album a été fortement décrié à sa sortie, même s'il n'est pas parmi les meilleurs Larcenet cette suite de petites saynètes vaut le détour.

Lindingre et Larcenet font dans cette bande dessinée la satire de la beaufitude totale. On rit, mais souvent jaune. Les répliques sont crues, dénuées d'intelligence, bourrées (dans tous les sens du terme) de préjugés. Les brèves de comptoir de Gouriot avaient un côté doucement poétique. Ici le racisme et l'antisémitisme pointent souvent derrière le comptoir. Des propos qui font parfois froids dans le dos, mais qui sont remarquablement bien mis en scène.

La France profonde dans ce qu'elle a de pire. On n'est pas loin des films les plus corrosifs de Jean-Pierre Mocky.

30 1 2007
   

Houla, je ne peux pas laisser passer un avis comme celui de L'ymagier sans réagir.
Certes, chez Francisque, ce n'est pas la BD la plus fine de Larcenet, les différentes mises en situation imaginées avec Lindingre étant souvent acides.

Pourtant, quelle tranche de rigolade !
C'est impertinent, rentre-dedans, au premier degré on croirait lire une BD raciste aux propos graves. Pourtant, derrière cet humour gros sabot, c'est un sacré portrait de l'alcoolo français de base que nous dressent les deux auteurs.
Chaque "gag", un par page, donne le ton, autant sur des sujets sérieux que sur des conversations.. de comptoir, justement. Et ça marche, c'est vraiment très sympa à lire.

Le dessin de Larcenet me plait d'ailleurs beaucoup : son trait assez lointain de ses dernières réalisations chez Dargaud se rapproche plutôt de ce qu'il publie chez les rêveurs : un trait plus humain, plus rapide, qui finalement s'accorde très bien à ces petites histoires de bar.

Bref, "Chez Francisque" est un album tout à fait honorable, impertinent et drôle. Courrez l'acheter !