45 796 Avis BD |19 826 Albums BD | 7 810 séries BD
Accueil
Chevalier Brayard
 

Chevalier Brayard

 
 

Résumé

Chevalier BrayardAfin d'acceder au résumé de Chevalier Brayard, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Chevalier Brayard« Le Chevalier Brayard » invite à suivre les péripéties du chevalier en question et du moinillon qui l’accompagne. En revenant de croisade en terre sainte, le duo croise le chemin d’Hadiyatallah, une jeune maure de treize ans qui vient d’échapper à ses ravisseurs et affirme être la fille d’un prince arabe prêt à payer une fortune pour récupérer sa progéniture.

Zidrou a beau être l’un des auteurs les plus prolifiques du moment et régulièrement varier les genres, il ne m’avait jusqu’à présent jamais déçu et même souvent conquis. Je m’attendais donc à nouveau à une petite perle en découvrant cette troisième collaboration entre le talentueux scénariste et le dessinateur hispanique Francis Porcel ("Les Folies Bergère" et "Bouffon"). Je ressors malheureusement particulièrement mitigé de cette aventure médiévale en un tome…

Cela partait pourtant bien en compagnie d’un trio de personnages haut en couleurs. Avec d’un part un chevalier Brayard tranchant et bagarreur et de l’autre un moinillon peureux et censé rapporter les reliques de Sainte Bertrude la Chaste à sa communauté religieuse, le tout rehaussé par l’arrivée de ce joli brin de fillette particulièrement farouche, le lecteur s’attendait en effet à passer un bon moment. Malheureusement, au fil des pages, l’aventure se révèle anecdotique, voire sans véritable intérêt, si ce n’est de servir de prétexte à une parodie multipliant les jeux de mots grossiers et proposant un humour répétitif et finalement lassant, à l’image de la chanson paillarde qui nous accompagne du début à la fin ou des saints qui se multiplient à outrance dans le but de faire rire.

Bref, j’ai trouvé l’histoire inintéressante et l’humour lourdingue. Le dessin de Francis Porcel sied par contre parfaitement au récit en restituant avec brio l’ambiance médiévale et grâce à une splendide maîtrise des couleurs et à un trait caricatural qui accentue la parodie.


Chronique rédigée par yvan le 04/03/2018
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,50 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 2,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 14,24 14,24 14,24
Acheter d'occasion : 6,80
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.75
Dépôt légal : Septembre 2017

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Chevalier Brayard, lui attribuant une note moyenne de 2,75/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

7 4 2018
   

Effectivement, le livre est nettement moins enthousiasmant que le nom du scénariste (Zidrou) et le résumé pouvaient le laisser présager.

"Chevalier Brayard" est donc un one-shot de plus de 70 pages, scénarisé par Zidrou et dessiné par Porcel. Pour la qualité du dessin rien à dire c'est bon, et ça va vraiment bien avec cette histoire médiévale.

Pour l'histoire, c'est autre chose... C'est donc le chevalier Brayard qui revient de sa deuxième croisade accompagné d'un jeune moine. Dès les premières pages j'ai senti que ça allait être plus long que prévu. "Brayard" chante des chansons paillardes qui saoulent tout le monde y compris le lecteur.
Surtout j'ai eu du mal à voir quand ça allait vraiment commencer à devenir intéressant. Brayard croise un copain et la fillette qu'il a capturée lors d'une croisade. Bof, là aussi ça manque de rythme. Tout ce petit monde revient au chateau, le ton est plutôt humoristique à tendance lourdingue, mais là encore le rythme n'est pas foufou.
Il faut attendre que les trois compères repartent sur les chemins pour que l'action, les sentiments apportent du dynamisme.

Problème: tout cela arrive beaucoup trop tard, dans le tout dernier quart de l'album.

Difficile d'être vraiment enthousiasmé par cette lecture. Vraiment dommage car le nom de Zidrou sur cette couverture m'avait fait saliver.