46 562 Avis BD |20 195 Albums BD | 7 889 séries BD
 

Chef de Nobunaga (Le), tome 7

 
 

Résumé

Chef de Nobunaga (Le), tome 7Afin d'acceder au résumé de Chef de Nobunaga (Le), tome 7, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Chef de Nobunaga (Le), tome 7C’est toujours avec un certain plaisir que l’on revient à cette série, qui nous invite avant tout à rencontrer l’Histoire : on fait en effet la connaissance de Nonunaga, maître de guerre médiéval qui a semble-t-il marqué son époque. C’est assez loin de nous tout cela, autant culturellement que géographiquement, et pour s’assurer l’intérêt de tous les lecteurs, l’auteur a introduit dans cette histoire le destin de Ken, un cuisinier contemporain qui, pour une raison toujours inexpliquée, a fait un saut dans le temps et se retrouve au service du maitre de guerre. Il apparaît d’ailleurs que ce n’est pas le seul à avoir fait ce même voyage, car une certaine Yoko, également douée pour la cuisine, officie auprès de l’Hoganji, l’un des adversaire d’Oda Nobunaga.

D’un point de vue historique, je comprends que cette série a surtout pour vocation de réhabiliter Oda Nobunaga : il semble que l’histoire ait retenu que c’était avant tout une brute sanguinaire. Ken notre contemporain, qui a sans doute appris l’histoire de Nobunaga à l’école, découvre ici une figure un peu différente : fin stratège, sensible et surtout pas si sanguinaire que cela. Si cette partie reste quelque peu inaccessible au pauvre petit occidental que je suis, qui a eu des cours d’histoire un peu différents, il reste ici une belle fresque médiévale que l’on se plaît à découvrir. Finalement, le seul frein à la lecture, ce sont tous ces personnages aux noms imprononçables et difficilement mémorisables, qui font que l’on peut se sentir parfois un peu perdu. Mais comme l’auteur revient systématiquement au personnage de Ken, qui devient peu à peu confident de Nobunaga et de sa femme, finalement, on arrive à suivre ce qui se trame. Par ailleurs, la gastronomie permet également d’apporter une certaine respiration au récit.

Au début de la série, j’attendais que l’auteur axe son récit autour de Ken et de cette étrange histoire fantastique qui veut qu’il ait fait l’expérience d’un voyage dans le temps. Au fil des albums, on se rend compte que Ken n’est pas vraiment au centre du récit, qui s’attache surtout à nous présenter une figure historique du Japon. Même s’il faudra bien passer à un moment ou à un autre à l’explication du fantastique pour pouvoir le légitimer, la présentation de Nobunaga est telle que l’on demande désormais à suivre ses aventures en priorité, malgré les difficultés rencontrées pour se repérer dans ce contexte médiéval reconstitué.


Chronique rédigée par gdev le 04/09/2016
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de gdevReflet de l'avatar de gdev
Statistiques posteur :
  • 3286 (74,23 %)
  • 367 (8,29 %)
  • 774 (17,48 %)
  • Total : 4427 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 8,08 8,08 8,08
Acheter d'occasion : 3,80
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Aout 2015