46 562 Avis BD |20 195 Albums BD | 7 889 séries BD
 

Chef de Nobunaga (Le), tome 12

 
 

Résumé

Chef de Nobunaga (Le), tome 12Afin d'acceder au résumé de Chef de Nobunaga (Le), tome 12, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Chef de Nobunaga (Le), tome 12La première partie de cet ouvrage vient clore la mini-intrigue commencée dans le tome précédent. Kaede l’espionne d’Oda a été démasquée et Ken risque de servir de monnaie d’échange afin que la jeune femme puisse s’en sortir. Mais en comprenant ce que souhaite au final Honanji, et en jouant sur les mots, Ken arrivera non seulement à libérer Kaede, mais également à sortir libre de cette confrontation. Au passage, il s’est engagé à ne plus cuisiner des plats occidentaux, Honanji croyant priver ainsi son rival Oda se l’avantage diplomatique que lui confère ce cuisinier. Mais Ken ne fait pas que de la cuisine occidentale, et le monde et vaste…

Suite à cette confrontation, Ken demande à partir à Sakaï pour acheter des épices. Là, il devra désamorcer un duel entre des marchands japonais et une marchande chinoise. Ce passage ne présente pas véritablement un intérêt pour la fiction, mais apporte une touche documentaire assez appréciable, autour de ces duels de thés. Je ne suis pas sûr d’en avoir bien compris les règles, mais le côté cérémonieux est assez intéressant. Ensuite, il devra faire revenir Oda sur sa décision de présenter les crânes de ces adversaires morts au combat lors d’un banquet. Encore une fois, l’intérêt pour Ken passe au second plan, et l’Histoire prend le dessus, cette présentation de crâne lors d’un banquet semblant être, selon le scénariste que l’on croit sur parole tellement il est bien documenté, un fait historique véridique. La fiction vient juste faire intervenir Ken dans cet épisode, pour le rendre moins cruel.

Enfin, la véritable petite surprise vient en fin d’ouvrage, lorsque le vieux Matsunaga fait comprendre à Ken qu’il sait que ce dernier vient du futur… et il le sait d’autant mieux qu’il a déjà croisé quelqu’un comme lui. Ainsi, a peine Ken a-t-il eu le loisir de discuter avec Yoko, pour ne rien apprendre au final, que l’on introduit un nouveau personnage venu à la fois de la même époque et du même monde que Ken. Kashin était ainsi un maître d’hôtel qui, comme Ken, a fait un voyage dans le temps sous l’ère d’Oda Nobunaga. Yoko était la jeune femme amoureuse et romantique, voilà que Kashin est le méchant de service, qui veut utiliser sa connaissance du futur pour influer sur l’époque, ce que l’honneur de Ken réprouve fortement, bien sûr. Si je vois d’un bon œil que l’environnement se renouvelle avec l’introduction de ce personnage, son apparaition renforce encore ma frustration : pour l’instant, on ne sait toujours pas par quel miracle toute cette population des restaurants contemporains se sont retrouvés dans ce Japon médiéval.

Pendant les deux tiers de l’album, on tourne ainsi autour des concepts historiques et gastronomiques, qui font l’identité de la série mais n’apporte pas grand-chose pour le développement de l’intrigue. En fin d’ouvrage, le scénario prend un coup de fouet avec l’introduction de ce nouveau personnage mais souligne également que bon nombre de parts d’ombres restent à lever, pour que l’ensemble gagne en légitimité.


Chronique rédigée par gdev le 14/01/2018
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de gdevReflet de l'avatar de gdev
Statistiques posteur :
  • 3286 (74,23 %)
  • 367 (8,29 %)
  • 774 (17,48 %)
  • Total : 4427 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 8,08 8,08 8,08
Acheter d'occasion : 3,80
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Septembre 2016