46 567 Avis BD |20 199 Albums BD | 7 889 séries BD
 

Chef de Nobunaga (Le), tome 11

 
 

Résumé

Chef de Nobunaga (Le), tome 11Afin d'acceder au résumé de Chef de Nobunaga (Le), tome 11, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Chef de Nobunaga (Le), tome 11Ce nouvel album est une nouvelle fois une réussite. Il faut dire que l’auteur arrive, du début à la fin de cet ouvrage, à entretenir une tension constante, laquelle est bienvenue. En effet, si Nobunaga veut châtier Azakura comme il se doit, il souhaite laisser une chance au clan d’Azaï de donner sa reddition. Une machination de plus de la part du maître de guerre, qui cache bien ses véritables desseins que seuls Ken arrivera à percer. Une prise de conscience qui le pousse à mettre tout en œuvre pour sauver dame Oichi, sœur d’Oda et femme dévouée d’Azaï, pour laquelle Ken a une certaine tendresse. Mêlant ingénieusement sens de l’honneur du samouraï, et suspense autour de la famille de ce dernier, l’auteur ménage un suspense sans pour autant ménager son lecteur. Par ailleurs, l’auteur confirme ici que son récit est richement documenté, et arrive avec succès à allier son histoire fictionnelle un peu folle (un cuisinier venu du futur) à une réalité historique reconstituée. J’ai beaucoup aimé ces machinations politiques et psychologiques, qui mêlent violence et amour, et cette violence dictée par la réalité historique de ces affrontements médiévaux. L’ensemble est de bonne tenue, délivré avec classe qui fait honneur aux sentiments qui sont développé ici. La gastronomie sert toujours autant de fil rouge à cette histoire mais elle me semble ici utilisée moins systématiquement, et donc à meilleur escient, et on ne ressent pas forcément cette pointe de lassitude qui pouvait poindre lorsque l’on en était, dans certains tomes précédents, à la cinquième ou sixième présentation de plat.

Par ailleurs, on revient également sur le destin de Kaede, l’espionne d’Oda, démasquée par les troupes du seigneur Honanji. Outre le suspense qui est également introduit dans ce passage, il nous permet de nous rapproche de Yoko, qui semble être l’alter ego de Ken, ce qui semble se confirmer avec la nouvelle rencontre entre les deux personnages. Par cet élément en fin d’album, l’auteur montre qu’il a bien en tête de revenir sur la vie de Ken avant son saut dans le temps, et donc également d’explorer cette piste surnaturelle de son scénario. Ce qui était jusqu’à présent un élément de contexte que l’on ne cherchait plus à expliquer, semble revenir au cœur du récit, et promet donc quelques révélations intéressantes pour la suite des événements.

Toujours servi avec un dessin propre, clair et aéré, le récit reste rigoureux, ce qui n’est pas forcément aisé lorsque l’on tente de mélanger la réalité historique, un gars venu du futur, et l’art gastronomique.


Chronique rédigée par gdev le 17/12/2017
 
 
Statistiques posteur :
  • 3288 (74,24 %)
  • 367 (8,29 %)
  • 774 (17,48 %)
  • Total : 4429 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 8,08 8,08 8,08
Acheter d'occasion : 3,80
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Juin 2016