46 557 Avis BD |20 190 Albums BD | 7 887 séries BD
Accueil
Chaque Chose
 

Chaque Chose

 
 

Résumé

Chaque ChoseAfin d'acceder au résumé de Chaque Chose, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Chaque ChoseGrand fan de la petite "Lou" et conquis depuis longtemps par cette collection Bayou de Gallimard ("Aya de yopougon", "Le Local", "RG"), la lecture de ce one-shot de Julien Neel était pour moi quasiment inéluctable.

D’une approche plus introspective que "Lou", "Chaque Chose" va aborder ces petites choses de la vie sur lesquelles il est parfois bon de s’attarder. C’est avec grande sensibilité que Julien Neel nous offre ici une parenthèse assez personnelle dédiée à son père. A l’instar de Larcenet dans "Le Combat ordinaire", l’auteur va parvenir à exprimer les non-dits entre un père et son fils de façon profondément humaine, parsemé de tendresse et d’humour.

La construction, basée sur des allers-retours entre deux histoires qui semblent initialement distinctes, est également une des forces de ce récit. Cela permet à Julien Neel de décrire un moment fort de sa vie présente sur l’écho d’une vie antérieure. Les fondus et les transitions entre les deux périodes s’effectuent avec maestria.

Au niveau du graphisme, on est bien loin des couleurs pastels assez flash de "Lou". Les tons sont plus neutres, le trait plus hachuré et les arrière-plans plus ombrageux. Le résultat est donc plus brute, plus sombre, mais les personnages (en particulier le costume de nounours) permettent de garder une certaine légèreté tout au long de l’album.


Chronique rédigée par yvan le 06/11/2007
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 15,44 15,44 15,44
Acheter d'occasion : 1,70
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Novembre 2006

Avis des lecteurs

6 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Chaque Chose, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

6 12 2009
   

Une très bonne BD, qui, pourtant, ne paye pas de mine.
Un bon scénario, servi par un joli dessin tout en rondeur, rempli d’ombres. Le dessin est aussi un peu plus «noir» que dans Lou !.
Julien Neel réussit à faire un récit autobiographique un peu déjanté, ce que j’apprécie.
Même si la fin est un peu surprenante, ça reste un très bon divertissement rempli d'émotions.

25 6 2009
   

La construction de l'ouvrage est son point fort. Le passé, le présent s'entremêlent tout comme dans la mémoire, les récits se font miroir, les dessins parfois se font miroirs, la tendresse que l'auteur met dans ses personnages et l'humour ambiant en font une magnifique bande dessinée sur l'amour filial et les aléas de la vie.

Je recommande très fortement Chaque Chose.

10 2 2009
   

Julien Neel, l’auteur de la série "Lou", tente ici le difficile travail de l’autobiographie. Il se penche sur sa relation avec son père. Néel va jusqu’à la mise en abimes car il décrit dans un passage assez drôle du livre le moment où l’éditeur Gallimard lui a fait cette commande.
Bien loin cependant d’être un simple livre de commande, l’ouvrage de Julien Neel arrive à nous toucher en évoquant des thèmes douloureux : le père de Julien est mourant. Cet événement dramatique permet à Julien de se remémorer un moment capital de sa relation avec son père : quand ce dernier a été choisi par une célèbre marque de gaz pour jouer Mr Nounours. L’auteur alterne donc les passages en flash-back décrivant cet épisode fondamental dans les relations entre le père et le fils et les retours dans le présent qui montre le fils au chevet du même père malade.
Cette histoire nous touche car elle parle finalement d’un sujet tellement commun : l’incommunicabilité entre deux personnes qui s’aiment. Il faut, paradoxalement, un événement dramatique pour resserrer des liens qui s’étaient quelque peu distendus…
Au dessin, le travail de Néel est tout à fait remarquable, agrémenté par un fond noir qui permet de faire ressortir les planches dans toute leur expressivité. Les références sont aussi très nombreuses : à commencer par cette recherche constante du super-héros chez le jeune Julien. Batman, Robin, Superman sont quelques-uns des héros qui parsèment l’imaginaire du jeune Julien.
Un ouvrage réussi, tout en finesse et qui a sans doute un petit côté universel…

19 5 2008
   

Certains, comme moi, ont peut-être déjà lu le court récit de Julien Neel en 4 pages paru dans le journal L'Express en Août 2004 et racontant les vacances d'un petit garçon avec son père divorcé et petit prestidigitateur de province. L'album Chaque chose reprend la trame et les éléments de ce récit et les allonge dans une longue histoire complète mêlant souvenirs de jeunesse et moments présents, quand le narrateur, Julien Neel lui-même, est devenu adulte et où son père est à l'hôpital, proche de la mort.
Un tel pitch donne l'impression de devoir être un mélange de tristesse et de nostalgie, un récit sombre qui ne plairait pas à tout le monde.
Mais il n'en est - presque - rien !
Cette BD est un étonnant cocktail de nostalgie et d'émotions oui, mais aussi de beaucoup d'humour et même d'un peu de dérision.

On reconnaît dans le dessin le trait de Julien Neel, celui de sa série "Lou". Mais le traitement, l'encrage, les hachures et les couleurs n'ont rien à voir, donnant un aspect plus réaliste, parfois plus sombre aussi, tout en gardant la légèreté qui définit le style de Neel. Le résultat me plait moins dans la forme brute que celui des planches de "Lou", mais il colle très bien au récit.

La narration joue de très belle manière entre temps présent et passé à l'aide de transitions très travaillées à chaque saut temporel, efficaces et parfois assez amusantes.
La période du passé raconte une histoire très similaire à celle du court récit de L'Express, avec des personnages en plus et une burlesque campagne publicitaire Butagaz comme base de l'intrigue. Nostalgie, anecdotes et humour parsèment ces planches.
La période présente nous ramène dans une ambiance plus sombre où le père de Julien Neel est à l'hôpital et où ses proches, les mêmes que durant l'enfance de Julien, s'inquiètent pour lui. Emotions également mais malgré tout beaucoup d'humour empêchant le récit de sombrer dans la moindre tristesse.
Je ne sais où se situe la fiction et dans quelle mesure cette histoire est autobiographique mais elle nous en apprend un peu plus sur l'auteur, sur sa famille mais aussi de manière directe sur la façon dont cette BD que nous lisons a vu le jour.

Une BD originale et belle, pleine d'émotions mais gardant toujours une vraie légèreté et un vrai sens de la fantaisie, un bel antidote à la mélancolie même dans des circonstances graves.

19 5 2008
   

C'est toujours plaisant de retrouver un auteur BD là où on ne l'attend pas forcément.
Julien Neel, l'excellent auteur de "Lou", série jeunesse à succès, se lance ici dans une introspection ayant pour thème la relation père-fils qu'il vit depuis sa plus tendre enfance.

Le ton est évidemment résolument différent de celui de sa série jeunesse. Ici, c'est l'auteur qui se livre et qui nous raconte 2 tranches de vie en parallèle, dans le passé et dans le présent. On apprend à connaître son père et la personnalité qui le caractérise, ainsi que l'attitude du petit Julien lorsqu'il l'accompagnait durant son travail.

C'est mignon, très bien écrit et surtout pas larmoyant comme beaucoup d'albums du même genre. On referme d'ailleurs le tome avec le sourire et le plaisir d'avoir passé un agréable moment de lecture.

Le dessin, très différent de celui de "Lou", est un petit régal. Graphiquement rigolo sur bien des points (Les yeux de Julien, le costume de son père, la voiture de l'opération publicitaire...), il colle très bien à un récit autobiographique comme celui-ci. Superbe !

La collection Bayou de Gallimard renferme quelques perles de la bande dessinée. Sans hésitation, "Chaque Chose" en fait partie.