45 570 Avis BD |19 708 Albums BD | 7 785 séries BD
Accueil
Tome 3 : Requiem en sous-sol
 

Chambres noires, tome 3 : Requiem en sous-sol

 
 

Résumé

Chambres noires, tome 3 : Requiem en sous-solAfin d'acceder au résumé de Chambres noires, tome 3 : Requiem en sous-sol, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Chambres noires, tome 3 : Requiem en sous-solJe trouve que cet album est moins bon que les précédents. La cause de tout ce remue-ménage nous est dévoilée ici et elle est particulièrement difficile à avaler, même dans cet environnement très fantastique. La pierre philosophale avalée, la ferme auricole, l'Ambroise devenu géniteur contre son gré : cette trame scénaristique est un peu difficile à croire. L'environnement est à dessein malsain, entretenant une atmosphère qui aura du mal à séduire mais qui suscitera des réactions, ce qui est un bon point. Mais la narration reste un peu en deçà des attentes et certains éléments sont balancés un peu rapidement, sans grande préparation et qui arrivent comme des cheveux sur la soupe : l'attaque de Ninon par des salamandres (je n'ai toujours pas compris le rôle de ces bestioles dans le scénario), la révolution des paires de jumeaux sur simple convocation des esprits, et surtout l'apparition de Bertille sont autant de passages mal préparés, qui s'inscrivent difficilement dans le scénario, même si on voit bien le but poursuivi. L'impression que ça laisse, c'est celle d'un grand fouillis dans lequel le scénariste a balancé des scènes pour faire avancer son histoire, mais de façon très maladroite. L'impression de fouillis est entretenue par ailleurs par ce dessin que j'ai toujours autant de mal à apprécier : trop déstructuré, trop flou, trop sombre...

Le troisième et dernier tome de cette série nous entraîne sur une fin d'histoire qui semble moins bien préparée que précédemment et certaines idées, qui semblaient centrales jusqu'alors, semblent abandonnées, ou reléguées au statut de simple contexte : il en va ainsi de ce complot qui vise à rétablir une monarchie (mais qui semble peu en adéquation avec toute cette ferme auricole qui vole la vedette à cette petite intrigue), où du tableau qui parle, qui semble dédié à n'assurer qu'un rôle humoristique. Ainsi, le scénariste semble un peu dépassé par l'accumulation d'idées de nature différentes qu'il n'arrive plus à exploiter de façon convaincante.

L'esprit est toujours aussi noir, mais le côté loufoque laisse sa place à quelque chose de plus grave et de plus malsain. Le ton est donc moins léger mais du coup, comme c'est du sérieux, l'intrigue a besoin d'être bétonnée et ce n'est pas vraiment le cas ici. A ce stade, la série ne peut plus simplement reposer sur un univers original et un côté déjanté...


Chronique rédigée par gdev le 17/01/2014
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de gdevReflet de l'avatar de gdev
Statistiques posteur :
  • 3016 (75,23 %)
  • 275 (6,86 %)
  • 718 (17,91 %)
  • Total : 4009 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 2,50 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,21 13,21 13,21
Acheter d'occasion : 37,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.25
Dépôt légal : Septembre 2012

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Chambres noires, tome 3 : Requiem en sous-sol, lui attribuant une note moyenne de 3,25/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

29 1 2018
   

Je vais rajouter 0.5 point sur ma notation car je m’aperçois que j’ai quand même été dur sur cette série. Ce troisième épisode clos ce triptyque de belle manière. On y retrouve tous les protagonistes qui vont livrer un combat final contre les forces du mal, les aristocrates déchus après la révolution. Certains pans du récit sont intéressants et satisfaisants. J’ai ainsi bien aimé par exemple l’histoire de la pierre de jouvence, même si je trouve que 4 pages non dessinées c’est trop pour une BD. J’ai aussi du mal à comprendre comment tout s’articule, la narration est un peu décousue, les idées demeurent trop nombreuses, les personnages aussi puisqu’on n’a pas vraiment le temps de s’attacher aux uns comme aux autres.
Je demeure donc sur mon impression première, même si cette conclusion est de bonne facture. Un univers intéressant et des idées originales, malheureusement une impression de brouillon se dégage, et les dessins renforcent ce sentiment.