46 558 Avis BD |20 190 Albums BD | 7 887 séries BD
Accueil
Tome 2 : O charme citoyen...
 

Célestin Gobe-la-Lune, tome 2 : O charme citoyen...

 
 

Résumé

Célestin Gobe-la-Lune, tome 2 : O charme citoyen...Afin d'acceder au résumé de Célestin Gobe-la-Lune, tome 2 : O charme citoyen..., merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Célestin Gobe-la-Lune, tome 2 : O charme citoyen...Le premier tome de cette série était prometteur, et voici que l'essai est transformé... En effet, ce tome est meilleur que le précédent par bien des aspects.

Le scénario est mené de façon magistrale pour conclure cette histoire. Ce tome donne un second souffle à cette histoire en mettant l'accent notamment sur la révolution conduite par Trissot, personnage peu présent du premier opus. Cet axe permet à l'auteur de conduire son histoire à terme en deux tomes uniquement, tout en rajoutant un peu d'action par rapport au premier tome.

Les personnages sont vraiment bien travaillés, depuis le doux rêveur et naïf Célestin, jusqu'au balourd mais tendre roi Momo 1er et sa méchante (mais alors très méchante) soeur Gysmonde, en passant par les révolutionnaires Trissot et Astrid. J'ai aimé cette galerie de personnages, tous attachants, en lesquels j'ai vu plusieurs influences (y'a du Disney là-dedans, y'a du Goscinny aussi, y'a du Garulfo, y'a du "De cape et de crocs"). Et que dire de la frêle Pimprinule qui traîne sa hache ? Irrésistible !

Les références ou influences ne se limitent pas aux personnages, mais aussi aux situations : que de bons mots! Que de références qui prêtent à sourire ! La façon de traiter cette histoire et d'une grande richesse. Le rêveur Célestin évolue dans ce monde, mais en étant un peu ailleurs : c'est la touche poétique, naïve et humoristique qui assure la continuité avec le premier tome.

L'humour est présent, sous toutes ces formes : du comique de situation, du comique du au graphisme des personnages, des jeux de mots, des anachronismes... toutes la gamme est utilisée, et j'en ai savouré chaque instant.

Le dessin s'est amélioré depuis le premier tome, il est plus précis, mais toujours dans le respect du style de Corboz, en totale adéquation avec le monde et l'histoire imaginé par Lupano. Certaines prises de vues sont osées et l'action ainsi que le mouvement sont superbement rendus. Vraiment, pour les yeux, c'est peu commun, mais c'est un régal.

Un album super riche, super drôle, mais aussi un peu poétique, qui propose une farce, un conte, une aventure, une histoire d'amour (eh oui, tout cela à la fois). Ouf, je suis repu...Seul regret, certains passages sont un peu rapides et parfois faciles, certainement du à la contrainte de finir cette série en deux tomes uniquement.

Quelle réussite !


Chronique rédigée par gdev le 16/12/2008
 
 
Statistiques posteur :
  • 3285 (74,22 %)
  • 367 (8,29 %)
  • 774 (17,49 %)
  • Total : 4426 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 7,06
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.50

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Célestin Gobe-la-Lune, tome 2 : O charme citoyen..., lui attribuant une note moyenne de 4,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

8 5 2013
   

Que dire ? C'est tout simplement génial. Commençons par l'histoire qui est très bien travaillée pour conclure ce diptyque, Lupano développe le côté révolution, beaucoup d'action mais les dialogues et textes n'en restent pas moins bien ficelés. C'est poétique (oui, il ya des poémes), c'est marrant, très marrant, toute sorte d'humour y sont développés sauf la facilité des blagues à deux balles. Oui c'est sûr, il y a du Goscinny dans Célestin Gobe-La-Lune (merci Gdev).

Et puis le dessin a changé, il est moins brouillon plus précis, j'en regrette que Corboz nous ai pas fait le même pour le tome 1. Les personnages sont hyper-expressifs, très cartoon, la princesse qui traine sa hache en voulant tuer son père parce qu'elle l'aime, m'a fait pouffer de rire. Il ne faut pas trop chercher le réalisme, mais ce style de BD est bien trop rare à mon gout.

C'est très bien que ça ne fasse deux tomes et qu'on finisse sur une bonne note. En plus ça me donne l'envie de lire encore du Lupano, qui pour l'instant est un de mes scénaristes préférés avec "L'homme qui n'aimait pas les armes à feu" ou "L'assassin qu'elle mérite" qui sont des séries toujours en cours et qui méritent également un bon détour !