46 560 Avis BD |20 193 Albums BD | 7 888 séries BD
Accueil
Tome 1 : L'Amour a ses raisons...
 

Célestin Gobe-la-Lune, tome 1 : L'Amour a ses raisons...

 
 

Résumé

Célestin Gobe-la-Lune, tome 1 : L'Amour a ses raisons...Afin d'acceder au résumé de Célestin Gobe-la-Lune, tome 1 : L'Amour a ses raisons..., merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Célestin Gobe-la-Lune, tome 1 : L'Amour a ses raisons...Ce premier album des aventures de Célestins le bien nommé, puisque le lien avec sa marraine la lune est vite établi, est une plaisante fable romantique oscillant à main reprises vers la farce comique. Le mélange entre ces genres fournit action, poésie, romantisme et situations cocasses et emmèlent gaiement les différents niveaux sociaux nous menant de la taverne populaire aux lits des comtesses et autres marquises. Nul n'est meilleurs que l'autre et cet état de fait est bénéfique à cette histoire. Le verbe alerte et vif du héro donne un rythme enlevé au scénario. L'action jamais ne se tarit joliement contre balancé par l'apport de la poésie issue de Jean-Marc Bernard, ou encore Chenedollé ou Charles Keller. Si le fond comme la forme rappellent par moment, les grands classiques de Molière, l'auteur lui-même avoue s'être inspiré de Ronsard, Théophile Gautier, Musset ou même Brassens…
L'ambiance m'a charmé, la joie de vivre de ce héro rêveur et galant contraste d'avec le quotidien et nous emmène joyeusement sur d'autres doux nuages.
Les personnages ont du caractère tel que le demande une farce afin de nous satisfaire. Les noms de maints protagonistes ajoutent encore à cette ambiance et à cette comédie : Célestin, le Gobe-La-Lune ; Pimprinule, la princesse ; Momo 1er , le roi ; Acariatine, la chaperonne…

Le dessin et les couleurs sont de Yannick Corboz dont j'avais déjà très fortement apprécié le dessin sur "voix off". Mais il a incontestablement progressé avec un style plus rond et des couleurs vraiment belles. Certains décors apparaissent floutés, moins précis afin de faire ressortir l'avant plan, des jeux de couleurs vraiment sympathiques.
Il remet ça avec son style personnel proche de l'esquisse, du brouillon sur lequel on jetterait directement les couleurs. Cela donne des traits de contours souvent légèrement trop épais, avec de fines hachures qui contribuent à donne le volume aux êtres et aux choses. Le trait ici et le style s'approche des albums tels que Garulfo avec beaucoup plus de précision cependant mais avec des personnages semi réalistes. Les poses et le mouvement sont merveilleusement rendus avec comme tout dans cet album une pointe d'excès bienfaisante.
Les couleurs sont belles et tranchées.
Bref, j'adore son travail et son style personnel et sortant indéniablement des sentiers battus.

A découvrir au clair de lune…


Chronique rédigée par Chalybs le 08/08/2008
 
 
Statistiques posteur :
  • 1026 (91,94 %)
  • 52 (4,66 %)
  • 38 (3,41 %)
  • Total : 1116 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 24,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.67
Dépôt légal : Juin 2007

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Célestin Gobe-la-Lune, tome 1 : L'Amour a ses raisons..., lui attribuant une note moyenne de 4,67/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

4 5 2013
   

ça se confirme: j'aime beaucoup ce que fait Lupano. Aprés "L'homme qui n'aimait pas les armes à feu" et "L'assassin qu'elle mérite", je me suis donc penché sur ce diptyque. "Célestin Gobe-la-Lune" est un peu un conte ou une fable, ça raconte l'histoire d'amour entre Célestin et la princesse, lui est pauvre et orphelin, elle est nantie et fille de Roi. Un amour qui semble impossible, mais pour y arriver Célestin est prêt à participer au concours organisé par le Roi.

Le scénario est donc plutôt banal, il ressemble à n'importe quel conte pour enfant, mais Lupano a un sens du récit qui lui est propre. Tout coule, tout est fluide, c'est raconté sans fioriture, des répliques qui font mouches, car Lupano a aussi le sens de la formule.

Graphiquement, je ne m'attendais pas à ça, c'est assez gras et grossier, mais les personnages ont des attitudes cartoonesques qui rendent bien.

L'ensemble est trés cohérent et mérite d'être lu. A coup sûr une Bande dessinée qui saura vous divertir et avec laquelle vous passerez un bon moment.

14 12 2008
   

Voici une petite découverte que je tenais à partager avec vous. Ce premier tome d'un diptyque mérite vraiment le coup d'oeil. C'est un conte, une fable rêveuse et comique qui met en scène Célestin, orphelin qui cherche l'ascension sociale par un mariage avec une aristocrate. L'ensemble de cet album est bien tourné, à la frontière entre "Garulfo" (pour certains dialogues) et "De cape et de crocs" (pour certaines références littéraires), toutes proportions gardées, bien entendu (on reste quand même une marche en dessous de ces deux références).

Le scénario n'est pas renversant d'originalité mais la façon de le traiter est très sympathique. Les dialogues sont souvent très drôles, et toujours percutants. Les personnages et leurs personnalités sont très attachants, parfois caricaturaux (Acariatine vaut vraiment le coup d'oeil). C'est l'ensemble de ces personnages, que je vous laisse découvrir, qui apporte une grande force à ce récit un peu fou.

Le dessin quant à lui est un peu particulier : le manque de perspective et les personnages que l'on ne reconnaît pas de loin m'ont un peu gêné au début mais cela fait partie du style du dessinateur. Une fois que je m'y suis habitué, j'ai trouvé qu'il "collait" parfaitement au scénario : un peu fou, un peu vaporeux, un peu rêveur. C'est par le dessin que le lecteur est invité à découvrir cette fable et ça marche ! J'en ai apprécié la grande clarté, y compris dans les scènes de nuit; les personnages aux physiques improbables et qui révèlent tellement leur personnalité; les paysages réussis notamment par un savant travail de variation autour du bleu...

Le résultat de la rencontre entre ce scénario et ces dessins est une belle petite réussite, qui m'a permis de passer un réel bon moment de lecture. J'ai souri, j'ai ri, j'ai été inquiet, ma curiosité a été piquée, j'ai été ému... Vivement le second tome, en espérant qu'il soit au moins aussi ingénieux que celui-ci!