46 503 Avis BD |20 164 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Catwoman - Le grand braquage
 

Catwoman - Le grand braquage

 
 

Résumé

Catwoman - Le grand braquageAfin d'acceder au résumé de Catwoman - Le grand braquage, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Catwoman - Le grand braquageOn retrouve dans cet ouvrage le personnage de Selina Kyle, alias Catwoman, mais ici point de costume de chat, ni même d'apparition du Batman. C'est une Selina moins sur d'elle, plus fragile, rattrapée par son passé.

Comme son nom l'indique c'est plus un polar qu'un comic, découpé en quatre pièces, chacune narrée par un des protagonistes. Comme le veut la tradition (du polar) ça ne peut finir que dans le sang.
Le scénario est classique pour un policier, mais prenant. Cela change cependant de ce que l'on peut lire habituellement chez DC: il n'y a aucun super héros ou vilain.
Le graphisme de Cooke parrait au premier abord proche du cartoon. Il colle cependant parfaitement à son scénario,par exemple par le jeu des couleurs d'éclairage selon les lieus (bleu du Maroc marron de Gotham, rouge des flashback). Je recommande particulièrement la seule apparition de Catwoman en costume en pleine page.

C'est donc un ouvrage agréable à lire, même (et surtout) si vous ne connaissez strictement rien à l'univers DC.


Chronique rédigée par Myc le 19/05/2003
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de MycReflet de l'avatar de Myc
Statistiques posteur :
  • 132 (67,69 %)
  • 49 (25,13 %)
  • 14 (7,18 %)
  • Total : 195 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 9,41 9,41 9,41
Acheter d'occasion : 3,73
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.70
Dépôt légal : Avril 2003

Avis des lecteurs

5 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Catwoman - Le grand braquage, lui attribuant une note moyenne de 3,70/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

28 4 2013
   

A l'époque où l'album est paru, je ne connaissais pas Darwyn Cooke. J'ai pris le train en marche avec "Parker". Et ce qui est marrant, c'est que cet album parle du braquage d'un train...

Ce qui m'a le plus plu, c'est la façon dont l'auteur traite le personnage : Catwoman est éclipsée au profit de Selina Kyle. Certes, quelques apparitions en forme de flashback permettent au matou de flatter l’œil, mais ce bouquin a tout du polar.
La narration épouse le point de vue de divers personnages. Il y a Stark, celui qui a formé Selina et qu'elle a doublé, Swifty (une sorte d'Huggie les bons tuyaux), Falcone (de la grande famille mafieuse de Gotham), etc...
Chaque personnage bénéficie d'une psychologie et d'un background costaud. Les dialogues et voix-off collent super bien et le dessin est un régal permanent.
A noter le super boulot de Matt Hollingworth aux couleurs, qui participe évidemment à l'ambiance réussie de cet album (Vegas y brille de mille feux nocturnes).

Bref, un comics que je conseille à tous, surprenant et brillant !

2 9 2004
   

Un dessin original sortant de l'ordinaire mais manquant quelque peu de carrure!!

Sinon, c'est une aventure tres intéressante du double personnage de Catwoman braqueuse et compagne en quiproquo de Batman.

A lire pour les fan de comics!!!

18 11 2003
   

Plutôt original, comme comics. Vous ne vous êtes pas trompé : c'est bien un semic book, centré sur le personnage de l'univers DC que vous connaissez forcément si vous avez deux ou trois notions sur Batman : Catwoman. Mais "Le grand braquage" aurait eu sa place dans la collection Semic noir (qui accueille notamment "Torso" dont on ne saurait trop vous recommander la lecture !).

Point de super héros en collant coloré ni de super vilain cracheur de feu dans cet album. Le scénario opte pour le polar de facture classique, façon bande de truands dont on suit l'évolution durant la préparation d'un casse. Très cinématographique dans l'esprit (une adaptation prochaine sur les écrans ne paraîtrait pas impossible), le récit est bien mené, s'appuie sur une galerie de personnages attachants et a pour atout supplémentaire d'être joliment écrit.

Côté dessin, là encore ce Catwoman fait dans l'original. Le graphisme est assez inattendu pour un comics, un peu comme si Miller demandait à Dupuy et Berberian de faire un épisode de Sin City. Mais c'est une réussite : c'est plaisant, gracieux, avec un rendu particulièrement réussi des visages féminins, un découpage efficace et une mise encouleurs bien dosée.

Très sympa, donc, ce comics peut être lu par tout réfractaire au genre et permettra aux habitués de goûter à quelque chose de sensiblement différent.

13 9 2003
   

Waooww, complètement sous le charme de ce petit album !

Pour son originalité, tout d'abord : Complètement à l'opposé de ce que je redoute dans le genre comics, à savoir le mainstream super héros (même s'il existe de très bons ouvrages dans cette catégorie), Darwyn Cooke nous propose une vision du personnage de Catwoman bien différente de celle que nous connaissons bien.
A tel point que l'ouvrage américain s'appelle : "Catwoman (écrit en petit) : Selina's (écrit en énorme) Big Score".

Et oui, c'est ici une tranche de vie de Selina Kyle, passée pour morte au début de l'album, que nous suivront, et non celle de son alterego nocturne, Catwoman.

L'ensemble respire franchement les ambiances polars années 50, dans la narration comme dans le traitement graphique de l'ensemble.
La narration, parlons-en : ponctuée d'introspection des différents personnages (on change de narrateur régulièrement, méthode classique mais efficace), elle est de très bonne qualité car permet de dévoiler la psychologie travaillée des protagonistes de ce one-shot.
J'ai d'ailleurs un petit faible pour le style du privé, Slam, qui nous rappelle les pensées de Blacksad... :)

Le traitement graphique est... exceptionnel. J'adore, complètement. Tout en jeu d'ombre, super stylé milieu de XXeme siecle, le trait gras de Cooke s'accorde superbement avec les applats de couleurs qui donnent à l'ensemble une ambiance vraiment terrible !

Je n'en dirait pas plus niveau scénario... disons que les amateurs de coups fumants à la Ocean's Eleven risquent d'accrocher, carrément.

Catwoman, le grand braquage : c'est pas caviar, comme album ? :)