45 621 Avis BD |19 738 Albums BD | 7 795 séries BD
Accueil
Carnets de thèse
 

Carnets de thèse

 
 

Résumé

Carnets de thèseAfin d'acceder au résumé de Carnets de thèse, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Carnets de thèseC'est la première bande dessinée d'une ex-enseignante de collège, ex-enseignante de lettres à la Fac et ex-thésarde. Tiphaine Rivière n'a pas achevé sa thèse qu'elle a décidé d'abandonner pour se consacrer au neuvième art, mais elle a su l'exploiter avec beaucoup d'humour pour dépeindre le tout petit monde universitaire et ses nombreux travers.

Forcément, il y a une part d'autobiographie dans "Carnets de thèse", mais le personnage de Jeanne n'est pas un fidèle reflet de sa créatrice. Les péripéties de Jeanne, d'abord publiées sur le web avant de connaître les honneurs de l'impression papier, sont certainement plus humoristiques et mouvementées que ce qu'a pu vivre Tiphaine Rivière. Cela n'en rend pas moins intéressante cette chronique assez mordante.

Nul n'est besoin d'avoir été soi-même thésard pour reconnaître un fond de vérité dans ce qui est montré ici. Il suffit d'avoir été étudiant et d'avoir un peu fréquenté la faculté pour savoir que les travers sont bien réels. Comme l'avait fait avant elle le romancier David Lodge (lisez "Un tout petit monde", très savoureux), Tiphaine Rivière évoque les rivalités entre professeurs, l'ego démesuré de certains chercheurs, l'immobilisme sclérosant de certains personnels et la profonde solitude de celui qui se lance dans une thèse. On s'amuse à lire tout cela, et si le graphisme est techniquement encore limité, il cadre bien avec le propos et témoigne d'un sens du dessin (la secrétaire, par exemple, est très efficacement croquée et marque par son adiposité lymphatique !).

Entrée remarquée et réussie dans le monde de la bande dessinée pour cette jeune auteure à laquelle on souhaite une jolie carrière - plus longue que celle entamée à la Faculté !


Chronique rédigée par Jean Loup le 25/08/2015
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Jean LoupReflet de l'avatar de Jean Loup
Statistiques posteur :
  • 1312 (64,00 %)
  • 389 (18,98 %)
  • 349 (17,02 %)
  • Total : 2050 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 18,91 18,91 18,91
Acheter d'occasion : 11,65
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Mars 2015

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Carnets de thèse, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

2 3 2018
   

Si cet album ne manque pas d’une chose, c’est bien de sincérité et d’authenticité. Au travers de Jeanne, qui entreprend un thèse, la scénariste va révéler, avec humour, son propre parcours dans les arcanes de la vie universitaire. L’administration, les tuteurs, les conditions de travail, et plus généralement, l’environnement hostile… tout cela est à la fois crédible et présenté avec humour. On n’oublie pas, bien sûr d’égratigner au passage la pauvre Jeanne elle-même, signe que l’auteur a eu le recul nécessaire pour se rendre compte de ses propres limites, et de son propre comportement. Tous les grands clichés sont ainsi visités, depuis la vie « tranquille » d’un thésard qui, finalement, ne travaille pas, jusqu’aux sujets de thèse les plus improbables ( « avec ce sujet, je vais révolutionner le monde de la ponctuation de la Renaissance », dit l’un des chercheurs), en passant par les plans interminables… on ne semble rien oublier, tout en dénonçant également des conditions de vies qui sont pour le moins précaires, signe d’un véritable engagement lorsque l’on fait ce choix. On va même lorgner du côté de l’après-thèse, et des difficultés pour obtenir un poste. Tout cela est croqué avec réalisme, mais également avec humour, avec pour conséquence que l’ouvrage s’adressera certainement à tous, et pas seulement au microcosme des thésards dont il est question dans cet ouvrage, et dont on se moque parfois en grinçant. Tout cela est bien conduit, même si on sent une accélération, voire une précipitation en deuxième partie d’ouvrage : on passe beaucoup de temps sur la première année, puis la suite est surtout traitée de façon elliptique jusqu’à la soutenance finale. Le récit reste malgré tout prenant, ce qui est en soi une performance compte tenu du sujet.

Côté dessin, c’est assez minimaliste, avec ce côté blog peu détaillé. Pour autant, ce type de dessin fait penser à un carnet de croquis, ou à un carnet de voyage, ce à ce « Carnets de Thèse » a bien l’intention de se référer : il s’agit bien d’un voyage, voire d’un périple. Le dessin assure donc une certaine cohérence avec le propos, et on s’amusera notamment des représentations graphiques réservée au sujet de la thèse lui-même, ou encore de l’écriture de la thèse.

Tout cela est amusant, sans pour autant transgresser une réalité, dont on sent qu’elle a bien servi de fil rouge à ce récit. Le sujet, qui aurait pu être confidentiel et réservé au petit monde des thésards, s’adresse à tous, avec humour et authenticité. C’est certainement ce qui fait le charme premier de ce récit qui a su apporter du peps là on n’en attendait peut-être pas.