46 508 Avis BD |20 168 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 9 : Vendetta
 

Carmen McCallum, tome 9 : Vendetta

 
 

Résumé

Carmen McCallum, tome 9 : VendettaAfin d'acceder au résumé de Carmen McCallum, tome 9 : Vendetta, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Carmen McCallum, tome 9 : VendettaQuatrième cycle qui s'ouvre pour la série avec ce neuvième album. "Vendetta" est comme un nouveau départ, puisque le dessinateur qui avait signé les huit premiers épisodes, Gess, cède la place à Emem qui s'efforce de reprendre au mieux le flambeau. Nouveau départ aussi pour le personnage de Carmen, qu'on avait laissée défigurée à la fin du volume 8, et marquée par la mort de son compagnon d'armes et de coeur.

Commençons par le graphisme : Emem s'en sort plutôt bien. Il n'y a pas de rupture véritable, le trait est dans la continuité réaliste et dynamique de Gess. Le visage de Carmen est à peine différent, et le fait qu'elle ait eu recours à la chirurgie esthétique rend tout cela parfaitement intégré à l'histoire (je ne suis pas sûr que cela soit un hasard...). On retrouve pas mal de personnages des aventures précédentes, et on les identifie sans difficulté. Fred Duval ajoute quelques nouvelles têtes que son nouveau dessinateur incarne de manière convaincante. C'est finalement la mise en couleurs qui est un ton en-dessous, ne parvenant pas à faire oublier l'outil informatique avec une sensation de lisse malgré des effets travaillés par Pierre Schelle.

Fred Duval revient à un scénario très orienté vers l'action. La scène inaugurale, comme dans la plupart des albums de la série, est spectaculaire et réussie, happant d'emblée le lecteur ravi de se laisser prendre. Certains éléments sont moins perinents ensuite : le bar de l'OM est un clin d'oeil trop appuyé pour que le lecteur ne sente pas que le scénariste a envie de faire plaisir (à des proches ?) ; les extraits de "Star Wars" prennent là aussi un peu trop de place ; la case montrant un vinyle des Rolling Stones n'apporte absolument rien (sauf si l'on connaît intimement Fred Duval ?) ; le gros Bernard et ses drones de soutien évoquent un peu trop le baron Harkonnen de Frank Herbert. On a le sentiment que Fred Duval a voulu multiplier les clins d'oeil dans cet épisode, au risque de passer à côté de son récit. Et en effet, l'intrigue paraît bien basique si on la compare à ce que Fred Duval a produit auparavant pour la série.

"Vendetta" est sans doute le tome le moins convaincant de cette bonne série de science-fiction. On espère que les suivants donneront un peu d'ampleur à ce nouveau cycle.


Chronique rédigée par Jean Loup le 11/06/2012
 
 
Avis de :Une BD décevante... Note de l'album : 2,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Jean LoupReflet de l'avatar de Jean Loup
Statistiques posteur :
  • 1313 (63,80 %)
  • 390 (18,95 %)
  • 355 (17,25 %)
  • Total : 2058 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,50 Note générale
  • Originalité : 2,50 Originalité
  • Scénario : 2,50 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 9,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.50
Dépôt légal : Avril 2009