46 495 Avis BD |20 158 Albums BD | 7 882 séries BD
Accueil
Tome 2 : Mare tranquillitatis
 

Carmen McCallum, tome 2 : Mare tranquillitatis

 
 

Résumé

Carmen McCallum, tome 2 : Mare tranquillitatisAfin d'acceder au résumé de Carmen McCallum, tome 2 : Mare tranquillitatis, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Carmen McCallum, tome 2 : Mare tranquillitatisCarmen MC Callum est l'une des séries phares de la collection "Série B" de Delcourt.

Il faut dire que Gess a un dessin agréable et bien maîtrisé, qui a déjà pris en confiance par rapport au premier épisode. Il y a quelque chose de Vatine (dessinateur de la série "Aquablue") et d'Otomo (auteur du fameux manga "Akira"), avec un peu plus de noirceur et de réalisme toutefois.

Au scénario, Fred Duval connaît bien son affaire puisque c'est à lui que l'on doit "500 fusils" et la série "Travis" - deux références de bon aloi pour les bédéphiles, et j'en profite au passage pour vous les recommander chaudement.

"Carmen McCallum" est dans la veine de "Aquablue" et bien sûr de "Travis", mais c'est savamment dosé et assez prenant. A n'éviter que si vous êtes franchement allergique à la Science Fiction.


Chronique rédigée par Jean Loup le 30/08/2002
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Jean LoupReflet de l'avatar de Jean Loup
Statistiques posteur :
  • 1313 (63,80 %)
  • 390 (18,95 %)
  • 355 (17,25 %)
  • Total : 2058 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 6,91
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.42
Dépôt légal : Septembre 1996

Avis des lecteurs

6 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Carmen McCallum, tome 2 : Mare tranquillitatis, lui attribuant une note moyenne de 3,42/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

4 12 2011
   

Beaucoup moins bourrin que son prédécesseur, Fred Duval nous livre ici un second tome riche en information. On en connait un peu plus sur les yakuzas et en particulier sur ce qu'ils cherchent, on commence également à ressentir un certain attachement chez l'ensemble des personnages présents.

Un second tome donc qui ne manque pas d’intérêt.

Le travail réalisé par Gess et Breton est plutôt bon dégageant une certaine harmonie dans cet épisode. On sent encore que Gess maîtrise parfaitement bien son sujet, avec un style que je trouve simple mais qui ne manque pas de caractère. L'utilisation des couleurs de Breton est à l'image du travail de Gess.

En somme, ce deuxième épisode de Carmen Mc callum fait un peu plus dans la finesse, qui permet d'accrocher encore un plus le lecteur dans cette histoire.

9 6 2010
   

Pour moi, cet album est pas mal, mais sans plus. J'ai bien aimé retrouvé notre petit groupe sur la Lune, ré imaginée par les auteurs de façon plutôt convaincante, sans omettre une petite critique de la privatisation au passage. L'univers imaginé semble maîtrisé, l'histoire se lit bien, c'est assez linéaire. L'action est au rendez-vous, bien sûr, avec courses poursuites en tous genres et affrontements aux armes futuristes. Tout cela donne une impression de maîtrise et de construction dans cette histoire.

Et pourtant, cet album n'est pas sans faille : le dessin n'est toujours pas stabilisé et les proportions et la physionomie des différents personnages peuvent changer sans crier gare d'une page à une autre. De même, l'enchaînement des actions est un peu rapide et facile, comme le fait de retrouver Bugg aussi facilement, comme le fait que ce dernier arrive bien facilement à connaître le nom du gars qui a crypté le biodisk, et jusqu'à cette histoire pseudo romantique entre Carmen et Russel en fin d'album.

J'ai passé un agréable moment de lecture. Pas inoubliable, peut-être, mais divertissant, à l'image de ces superproductions hollywoodiennes.

16 5 2007
   

Comme nous le laissait supposer la dernière page du tome 1, l'aventure se poursuit pour notre grand plaisir et dépaysement dans l'espace.
Le monde de Science Fiction imaginé par Fred Duval est relativement terre à terre. Il ne présente pas de grande évolution et du coup, tout parait rapidement crédible renforçant l'impression de qualité globale de la série. Les rebondissements sont toujours présents, l'action toujours aussi magnifiquement représentée.
Certes, tout cela ne fait pas forcément preuve d'un psychologie digne d'un Koontz ou d'un King, mais ce n'est pas ce que l'on demande à cette série. Ici, l'action prime avant tout. Attention cependant à ne pas trop vite catégoriser cela en poumpoum bang bang. Le scénario est digne de ce nom et les chassés croisés entre les protagonistes et les univers réel / virtuels sont bien maîtrisés.
Seul regret encore, le dessin qui connaît toujours les même faiblesses que lors du tome 1, notamment dans les visages parfois trop changeant d'un image à l'autre.
Pourtant, le trait clair et précis de Bess reste globalement très agréable, dans la lignée des pionniers du style tel qu'Olivier Vatine. Les couleurs sont là encore bien maîtrisées et participe correctement à l'ambiance.
Ce tome scénaristiquement innove forcément par rapport au 1, vu le changement de contexte (terre/espace). On se dirait dans un mixe d'"alien" et "Total Recall", franchement sympathique.
Vraiment pas déçu du voyage.

5 8 2006
   

Ce second tome, album-charnière d'un premier cycle de trois opus, lance vraiment l'histoire. Tout va très vite une fois de plus, le cyberspace se confondant avec les pérégrinations lunaires des personnages de la série.
Rien à redire niveau scénario : c'est très actif et dynamique, et convient très bien à de la bande dessinée orientée action block buster. Pas de réelle faille, donc. On aurait évidemment aimer profiter d'une psychologie plus développer chez les différents protagonistes de cette série, mais le rythme s'en serait ressenti grandement.

Le dessin de Gess est plus maîtrisé que lors du premier tome. Toutefois, certains personnages (Carmen Mc Callum en particulier) change de visage régulièrement au fil des planches. L'auteur n'a pas encore bien en main son petit monde, ce qui peut sembler assez normal pour un second tome.
Les couleurs de Florence Breton ne me conviennent par contre que moyennement. Je trouve l'ensemble à la fois trop contrasté, et pas assez lumineux, trop tristouille. C'est dommage, le dessin de Gess méritait un traitement de meilleure qualité.

Second album très honnète, Mare Tranquillitatis vient s'inscrire parfaitement dans une série misant le tout sur l'action. Ce n'est pas exactement ce que je préfère dans le monde de la bande dessinée, mais, j'avoue, "Carmen Mc Callum" est une série qui tire fièrement son épingle du jeu pour qui recherche de l'action pure et dure.

2 2 2006
   

Après avoir organisé l'évasion de Naoko Sonoda et échappé à ses poursuivants dans le tome précédent, Carmen Mc Callum et le lecteur découvrent enfin pourquoi Naoko Sonoda est tellement recherchée.

Essayant de trouver de l’aide sur la Lune, mais talonnés de peu par les autorités et les yakuzas, Carmen et sa bande continuent d’attirer l’action dans ce deuxième tome.

Même si le dessin n’est pas sans fautes et que le scénario est loin d’être novateur, l’action proposée jusqu’à présent, aura le mérite de divertir tous les amateurs de science-fiction et de cette collection "série B" de Delcourt en particulier.