46 508 Avis BD |20 168 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 7 : L'appel de Baïkonour
 

Carmen McCallum, tome 7 : L'appel de Baïkonour

 
 

Résumé

Carmen McCallum, tome 7 : L'appel de BaïkonourAfin d'acceder au résumé de Carmen McCallum, tome 7 : L'appel de Baïkonour, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Carmen McCallum, tome 7 : L'appel de BaïkonourDeuxième partie de ce triptyque dont l’histoire tourne autour d’une organisation qui désire créer une nation indépendante pour les Êtres Génétiquement Modifiés (E.G.M.).

Si la première étape consistait à délivrer le professeur Raj Kapoor, l’homme aux deux pouces, le deuxième obstacle à franchir s’annonce bien plus périlleux pour le camp des EGM. Afin de mener à bien leur cause, ils vont en effet devoir éliminer Léonid Maïakovski. Une nouvelle fois, Carmen Mc Callum, va participer à cette aventure, non pas pour de l’argent, mais à nouveau pour Russell.

Ce septième tome va d’ailleurs nous en apprendre plus sur le passé de Russell et continuer à développer le côté humain et attachant de notre célèbre mercenaire. Et si Fred Duval livre à nouveau quelques belles scènes d’action, notamment le combat de Carmen McCallum dans les rues de Norilsk, l’auteur va également livrer de nombreuses scènes plus calmes visant à développer l’univers géopolitique et scientifique de Carmen McCallum.

Au niveau du graphisme, Gess prouve une nouvelle fois son aisance à livrer des scènes dynamiques, mais doit ici également démontrer sa maîtrise des scènes plus calmes, comme les interviews, les conférences télévisés ou cette balade à travers les toundras sibériennes. De plus l’environnement des EGM et ce passage en Sibérie, voire Cybérie, permet au dessinateur de livrer une galerie de personnages intéressante.

Suite et fin de l’histoire des EGM dans le tome suivant !


Chronique rédigée par yvan le 06/06/2008
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 8,70
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.17
Dépôt légal : Novembre 2005

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Carmen McCallum, tome 7 : L'appel de Baïkonour, lui attribuant une note moyenne de 3,17/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

9 6 2012
   

Le tome 6 avait lancé la troisième offensive de Carman Mc Callum, avec le nouveau cycle des EGM. "L'appel de Baïkonour" poursuit ce triptyque avec plus de pertinence que son prédécesseur.

On est frappé par le côté très indépendant de ce qui est en principe la suite directe du sixième épisode. Dans les cycles 1 et 2, les albums étaient vraiment indissociables dans une vaste intrigue. Ici, on a quasiment l'impression que c'est une autre aventure qui débute, et ce dès les premières planches qui nous mettent face à un centaure dans une Sibérie du futur dirigée par un dictateur d'une cruauté qui fait même trembler la courageuse héroïne de la série. Young réapparaît (souvenez-vous, il était très présent dans l'affaire Earp) pour confier une mission à la mercenaire. Et si cette mission est bien liée à ce qui se passait dans le tome 6, on peut dire que l'album peut se lire sans avoir lu le précédent - ce qui était impensable pour les précédentes aventures.

Bref, on ne va pas se plaindre car le tome 6 était honnête sans être transcendant. "L'appel de Baïkonour" est plus efficace car il est mieux structuré, plus linéaire et que le lecteur n'a plus le sentiment de suivre des événements sans les comprendre. La deuxième partie du tome est franchement réussie, avec un affrontement mémorable et des scènes d'action qui fonctionnent impeccablement. Gess met cela en images avec son style habituel, réaliste et dynamique. Et le personnage de Carmen McCallum s'humanise de plus en plus, avec la femme qui perce résolument derrière la flingueuse de haut niveau.

On passe un bon moment, et on ne voit pas de raison à vous donner pour ne pas en faire autant !

16 6 2010
   

Décidément, j'ai vraiment du mal avec cette série, même si le deuxième diptyque avait laissé entrevoir quelques éléments positifs. Cet album est certainement le moins bon que j'ai lu, mais c'est certainement aussi le plus contrasté. Pour tout dire, je n'ai rien compris à l'intrigue développée et j'ai du mal à voir comment cet album s'articule avec le précédent. Alors, quand je dis rien, ce n'est pas tout à fait vrai : l'intrigue repose sur les désirs d'émancipation des EGM (ëtres génétiquement modifiés), incarnés par le scientifique libéré dans le tome précédent. Mais à part ça, l'album est obscur et vraiment difficilement compréhensible. Je cherche encore pourquoi il faut éliminer l'affreux de Sibérie, je m'interroge sur les intérêts privés qui se mêlent à cette histoire et surtout, j'ai vraiment du mal à "gober" les personnalités et les caractères des uns et des autres (la chute de cette histoire est, disons-le, ridicule). Au final, il en ressort un album qui peut parfois faire preuve d'une belle imagination (je pense notamment au Centaure et au Sphynx), mais qui, dans son ensemble m'a ennuyé et perdu. Encore une fois, j'ai tourné les pages sans réelle implication, tellement l'histoire m'a laissé de marbre. De plus, si le dessin s'améliore en grande partie, certaines vignettes restent d'une grande laideur. Pour moi, cet album ne peut que desservir la série.