46 429 Avis BD |20 122 Albums BD | 7 880 séries BD
Accueil
Tome 1 : Nuit Blanche
 

Carême, tome 1 : Nuit Blanche

 
 

Résumé

Carême, tome 1 : Nuit BlancheAfin d'acceder au résumé de Carême, tome 1 : Nuit Blanche, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Carême, tome 1 : Nuit BlancheJ'hésite entre 3 et 4... Allez 4 parce que j'ai vraiment apprécié quand même.

On a là une très jolie couverture (surtout au niveau des couleurs), qui est assez représentative du contenu, à mon avis.

Les dessins sont très mignons, c'est assez agréable. Les couleurs sont pas mal, même si c'est quelquefois trop flashy, trop tape à l'oeil. Mais bon, dans l'ensemble ça reste bon.

L'histoire est assez mystérieuse, on se demande un peu où on va, où l'auteur veut en venir. Ceci dit ça se concrétisera très certainement au tome 2, je n'en doute pas. En tout cas sur la forme, c'est superbe. Les dialogues sont franchement bons, et puis l'amitié naissante assez bien retranscrite, moi ça m'a bien plu.

J'espère donc que la suite continuera dans ce sens, avec peut-être un poil plus de densité dans l'action.

Mais en attendant, c'est un bon premier tome, à lire !


Chronique rédigée par sonia le 25/10/2004
 
 
Statistiques posteur :
  • 323 (65,92 %)
  • 2 (0,41 %)
  • 165 (33,67 %)
  • Total : 490 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 12,44 12,44 12,44
Acheter d'occasion : 3,48
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.29
Dépôt légal : Septembre 2004

Avis des lecteurs

7 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Carême, tome 1 : Nuit Blanche, lui attribuant une note moyenne de 3,29/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

2 2 2019
   

Ce premier tome ne m'a pas emballé plus que ça. Je reconnais qu'il y a une ambiance, qu'il y a un message portant sur l'amitié qui surnage, mais je n'ai malheureusement pas été séduit par les personnages, en tout cas pour le moment.

D'entrée de jeu, les deux protagonistes m'ont paru trop caricaturaux. D'entrée j'ai du mal avec le premier qui possède un avis bien tranché, et qui semble ne pas aimer les gros. Je comprends par la suite que c'est pour mieux qu'il change d'avis et qu'il se lie d'amitié avec le personnage de Carême. Ce dernier un brin taciturne, met du temps aussi avant de se révéler et de séduire.

Il y a de l'espoir cependant pour la suite, la fin de ce premier tome étant bien meilleure que le début, elle laisse supposer que l'amitié entre les deux personnages se révélera très fortement dans la suite de leur aventure.

7 12 2009
   

Cet album est une véritable ode à l’amitié, un puissant pamphlet contre les préjugés, un road movie d’une sensibilité extrême. Tout est magnifiquement calibré pour une immersion totale du lecteur dans cette histoire, lente mais en aucune manière pénible et poussive : deux personnages que tout oppose à priori (l’un, vendeur d’aspirateur, maigre et dynamique, l’autre, restaurateur de tableaux, énorme et posé), un décor réaliste mais hors du temps (un monde totalement impersonnel comme pour mieux donner un sens à cette amitié naissante), un mode de narration parfaitement dosé (une prédominance en voix off à la première personne très profonde et qui s’oppose à des dialogues banals mais qui assurent le dynamisme de l’histoire, on sent vraiment un énorme travail du scénariste à ce niveau). Le dessin est tout en rondeur, la colorisation chaleureuse, comme pour rajouter de la sensibilité.
Je suis impatient de voir comment tout cela va évoluer et surtout, si l’on parviendra à rester immergé sans contrainte jusqu’à la fin puisqu’il n’y a pas de suspens (les 2 premières planches se chargeant de nous donner d’emblée le dénouement). Messieurs Bec et Mottura, votre challenge est de taille ! Pour l’instant, une bd pleine de tendresse à savourer tranquillement, au coin du feu.

9 9 2006
   

Les avis sont partagés sur "Carême". D'un côté, cela m'étonne car j'ai trouvé l'album enthousiasmant et le voir affublé d'un 2/5 par des gens dont je sais qu'ils sont doués de raison ;) ne peut que me surprendre. D'un autre côté, je peux comprendre qu'on passe à côté de l'album si on n'accroche pas à son ambiance.

"Carême", c'est surtout cela : une ambiance. Un récit lent, très lent. Un monde grisâtre, inhospitalier. Deux personnages qui se rencontrent et qui se retrouvent dans leur mise au ban de cette société qu'ils n'aiment guère et qui le leur rend bien. Un chien sans race qui rejoint le duo pour se changer un peu des coups de pied qu'il a pris l'habitude de recevoir.
Vous l'aurez compris : il y a une part sombre, un brin désespérée, dans ce premier tome. Mais il y a également, dans la rencontre de ces deux personnages qui trouvent simplement quelqu'un à qui parler, comme un rayon de soleil éblouissant qui cherche à déchirer la grisaille. Et une beauté, une émotion diffuses qui rendent l'album aussi prenant que bouleversant. J'ai vraiment accroché à cette première partie de "road-comics" (inventons l'expression...) original, sensible, bien écrit, bien raconté.

Bien raconté aussi parce que Paolo Mottura met en planche avec beaucoup de talent le scénario de Christophe Bec. Couleurs justes et soignées qui créent une ambiance très prenante, rondeur du graphisme qui rend les visages attachants, aisance d'un pinceau que le monde de la BD ignorait pourtant jusqu'à lors. C'est en feuilletant les planches que j'ai eu envie de lire l'album. Grand bien m'en a pris. C'est beau et étonnant de maîtrise.

Je recommande fortement la découverte de ce premier tome. N'hésitez pas à venir donner votre opinion ici-même pour le faire lire à d'autres (et si vous n'aimez pas l'album, vous êtes autorisé à venir le dire quand même ;) ).

4 2 2006
   

« A mon seul et unique ami pour toujours. » D’emblée, le ton est donné : voici l’histoire d’une amitié naissante entre deux individus singuliers.

Ce premier tome nous offre un road movie sans grande prétention ; il ne faut pas s’attendre à un scénario complexe et des rebondissements en tous genres : non, juste quelques incidents (dont un très gros) pour pimenter le voyage. Mais là où un road movie est l’occasion de nous en apprendre plus sur les personnages, j’ai le sentiment en refermant l’album de très peu connaître ces deux-là.

Mon impression est donc mitigée. Plus encore parce que l’approche de l’auteur par rapport à ce bon gros Aimé Carême est trop premier degré à mon goût : tout le monde le regarde comme une bête sauvage, les vieilles dames s’enfuient en hurlant, … mais ne vous y trompez pas, derrière ce corps énorme se cache un esprit fin et cultivé. Vous voyez, les enfants, il ne faut pas se fier aux apparences… ah bon? quand on est gros on n'est pas forcément grossier et bête ? Cette vision naïve m’empêche de trouver le récit vraiment touchant.

Que reste-t-il alors ? Une historiette tendre et sympathique…
Je lirai néanmoins le tome deux car quelques éléments ont été glissés qui suscitent la curiosité.

Mottura, le dessinateur, est de l’école Disney. Il est vrai que son trait a un côté cartoon. Ce n’est pas mon style de prédilection, mais c’est un dessin plein de charme qui se prête bien à l’histoire.

19 11 2004
   

Ce premier tome illustre et raconte la rencontre de deux personnes solitaires dans un monde brumeux et silencieux, triste et romanesque rappelant l'ambiance qui régne dans La Dame au petit chien, la nouvelle d'Anton Tchékhov qui conte un accident du quotidien, une rencontre banale et douloureuse. On y retrouve aussi des personnages simples, conventionnels - que sont Aimé Carême, Martinien Fidèle, et le chien Ferdinand - et attachants.
Niveau graphisme, à part une couverture reussie, les pages intèrieures m'ont déçues. Des expressions de visages maladroites et une trop délicate ambiance ! Un trait arrondis un peu naïf qui s'accouple mal à une chromie limite pastel que je trouve - par contre - magnifique.
Niveau scénario, je trouve qu'on s'ennui un peu trop, il ne se passe pas grand chose et ça fait peur pour les tomes à venir… La naissance de cette amitié prend beaucoup trop de place et finit par devenir lassante ! Heureusement une part de mystère dans l'histoire fait remonter mon estime pour cet album.

Bref, un premier opus un peu leger à mon goût…

14 11 2004
   

La couverture est tellement belle que j'ai craquée !

C'est une série qui se présente plutôt bien ; bien construite tant au niveau du sénario que du découpage, un très beau dessin et une colorisation qui donne une ambiance très intime.
Les personnage sont posés et leurs mystères aussi, si on en devine beaucoup on veut aussi en savoir plus !
J'attends la suite avec impatience, et vu la qualité de ce 1er tome, la suite ne sera pas décevante, à condition qu'il y ait plus de rebondissements (mais je n'en doute pas).
A se procurer !!