46 615 Avis BD |20 223 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Tome 18 : Bill est maboul !
 

Boule et Bill, tome 18 : Bill est maboul !

 
 
 

Résumé

Boule et Bill, tome 18 : Bill est maboul !Afin d'acceder au résumé de Boule et Bill, tome 18 : Bill est maboul !, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Boule et Bill, tome 18 : Bill est maboul !La série est extrêmement sympathique, et cet album ne déroge pas à la règle.
Les gags, s'ils ne sont pas hilarants, arrachent toujours un sourire et sentent bon la nostalgie.

Le dessin de Roba, rond et coloré contribue grandement à la sympathie qu'on éprouve envers nos deux héros.
Les personnages secondaires aussi sont intéressants : ils sonnent juste et apportent toujours quelque chose aux histoires.

Alors bien sûr, la cible privilégiée de cette série, c'est les petits enfants ! mais les grands comme nous se replongeront avec plaisir dans cet univers candide.

Un bol d'air frais !


Chronique rédigée par david le 12/04/2007
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de davidReflet de l'avatar de david
Statistiques posteur :
  • 559 (44,51 %)
  • 290 (23,09 %)
  • 407 (32,40 %)
  • Total : 1256 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 8,79 8,79 8,79
Acheter d'occasion : 4,17
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Octobre 1980

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Boule et Bill, tome 18 : Bill est maboul !, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

4 3 2009
   

Dans cet album, les gags reprennent là on les avait laissé dans le tome 15. Ceux-ci sont une fois de plus très bon, et on approche du gag 900 (chiffre que Franquin a atteint avec Gaston). Roba signe encore des gags excellents, et certains font vraiment rire, comme celui des appeaux ("C'était papa, non?"), celui du jogging, de la plante ou encore celui du téléphone rouge ("Dites, quand vous aurez fini de faire les gugusses. Je dois téléphoner moi). D'ailleurs ce gag se place bien dans l'année ou est sorti l'album (1980) car les personnes au téléphone sont Jimmy et Léonid (en référence à Jimmy Carter et Léonid Brejnev).

Le dessin est également comme on l'a laissé dans le tome 15, et rien qu'en le regardant, on comprend donc qu'on a affaire à de nouveaux gags. Les personnages sont en effet pleinement maîtrisé, et le style de Roba est très bon.

Le dernier gag en deux planches est très tendre (celui de l'album 2 par exemple l'était aussi) et apporte une jolie conclusion à l'album.