46 449 Avis BD |20 138 Albums BD | 7 882 séries BD
Accueil
Tome 25 : Ombres sur Tombstone
 

Blueberry, tome 25 : Ombres sur Tombstone

 
 

Résumé

Blueberry, tome 25 : Ombres sur TombstoneAfin d'acceder au résumé de Blueberry, tome 25 : Ombres sur Tombstone, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Blueberry, tome 25 : Ombres sur TombstoneCe deuxième tome de la série Mister Blueberry est un monument que les fans ont attendu 3 ans pour ne pas voir le scénario beaucoup avancer.

Au contraire, une nouvelle histoire dans l'histoire commence, avec un Blueberry saoul comme un cochon dans une ambiance humide et sordide à souhait.

Giraud est-il en train de sacrifier son héros, de saborder l'histoire, et de dégouter ses lecteurs ? Mais non, bien sur ! Le dessin est toujours fabuleux, la mise en page extraordinaire, un cameraman ne ferait pas mieux. Il y des clins d'oeils à l'incal dans le graphisme, des gros plans sur les personnages ou sur la main qui va dégainer un pistolet (un peu à la western spaghetti), et de belles histoire d'amour qui commencent, que demander de plus ? Sans oublier Billy dans le rôle du pied tendre.

Bon, soyons objectif, cet album donne quand même un peu le tournis tant il est à la fois dense de personages et pauvre sur la progression du récit principal.

En fait, on à hâte de savoir la suite, et on se dit que si il faut attendre encore trois ans, y'a qu'a se flinguer de suite. D'autant plus que Giraud à, je crois, annoncé qu'il y aurait cinq albums en tout pour cette série, il va falloir être patient. Très patient...


Chronique rédigée par Mike2a le 20/05/2005
 
 
Statistiques posteur :
  • 470 (93,63 %)
  • 26 (5,18 %)
  • 6 (1,20 %)
  • Total : 502 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 5,00 Dessin
 
Acheter neuf : 5,23 5,23 5,23
Acheter d'occasion : 179,10
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.14
Dépôt légal : Novembre 1997

Avis des lecteurs

7 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Blueberry, tome 25 : Ombres sur Tombstone, lui attribuant une note moyenne de 4,14/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

10 1 2016
   

Curieux album, mais prenant quand même.
Blueberry a été salement touché dans le dos et gît maintenant sur un lit. Alors qu’il est le « pivot » de l’histoire, il ne va pas bouger MAIS d’autres faits, à tiroirs, vont venir le toucher.
Qui plus est, le lecteur a droit –si l’on peut dire- à quelques retours dans le temps. Giraud « mène » la danse et, à bien relire ce tome, on sent qu’il dégage un peu son héros des divers aléas qui parsèment sa vie.
Il le change tellement bien que le « nouveau » Blueberry n’a plus grand chose à voir avec « l’ancien » : il est rasé de près –passe encore- MAIS sa chevelure –hirsute il est vrai- est maintenant « plate » et tirée vers l’arrière. Terminées les ondulations, les mèches un peu éparses qui flottent dans tous les vents, les épis rebelles et la longueur.
Je vais avoir affaire à un Blueberry « neuf ». Surprenant.
Comme l’est aussi cet opus, assez machiavélique dans sa construction et dans lequel plusieurs grands noms de l’Ouest –maintenant mythique- sont associés.
Tout ce « beau » monde se déplace dans l’album, couvre plusieurs faits ou missions tandis que Blueberry, lui, raconte sa vie.
Le dessin maintenant : rarement d’aussi « belles » gueules n’ont été dessinées. Mais ces personnages –principaux- semblent « tirés » en longueur. Qui plus est, certains visages se rapprochent –avis personnel- de celui de Yearl dans Lone Sloane de Druillet. Une sorte de « mimétisme » d’un bel effet quand même.
Certaines cases sont de vrais bijoux dessinés, d’autres –par contre- n’ont pas de « decorum ».
Un bien bon album, quand même, mais où Blueberry est un peu en retrait des actions principales manigancées.

3 6 2011
   

Dans le tome précédent, Blueberry était indisponible, il jouait une partie de poker. Dans ce tome, il est également indisponible, il se remet d'une mauvaise blessure... Autant dire que si c'est du pur Blueberry que vous êtes venus chercher, avec un héros actif et prenant part aux événements, je vous conseille plutôt de vous orienter vers d'autres cycles. On pourrait également se dire qu'avec un héros assez absent, ce tome est décevant.

Eh bien, il n'en est rien, l'absence de Blueberry est largement compensée par cette intrigue menée de main de maître par Giraud. Une intrigue qui se dévoile après un premier tome un peu obscur, une intrigue dans laquelle les méchants se font passer pour d'autres. On commence à discerner où Giraud veut nous emmener et comme il le fait avec talent, on demande qu'à suivre. D'autant que le scénario n'est pas le seul à être remarquable, il y a aussi toute cette galerie de personnages, tous ces décors qui sentent bon le far west. La famille Clanton, avec en première ligne "Ma" Clanton, la famille Earp et l'ami de la famille "doc" Holliday, Doree, tous les personnages de premier plan sont bons, sont parlant, sont vrais. Jusqu'au médecin et la serveuse, tout est juste, et tout et tous nous invitent à revivre cette histoire. C'est quand même bien foutu, même si on regrette une participation quasi inexistante de Blueberry. Et pourtant, même ce personnage nous propose son lot d'aventures et de suspense avec son récit et ses souvenirs.

Certes, le mot "Blueberry" sur la couverture est peut-être de trop. Mais une fois que l'on est dedans, on oublie tout cela pour se concentrer sur ce western passionnant.

10 5 2010
   

Voilà le deuxième album du cycle "Tombstone", qui suit directement le précédent tome "Mister Blueberry".

La couverture reflète bien le contenu de l'album d'une certaine façon et confirme les craintes qu'on avait pour Tombstone dans le précédent tome. Le jeu d'ombres sur les indiens qui semblent prêts à en découdre est parfait. Une couverture très réussie.

Le scénario aux plusieurs intrigues de "Mister Blueberry" avance de plus en plus le long de cet album. Mais pas question de perdre le fil de ces intrigues sinon vous serez perdu pour le reste du cycle ! Certaines réponses à nos questions en suspens sont dévoilées et sont de plus en plus intéressantes et captivantes malgré quelques lenteurs. La progression du scénario est très bien réalisée et mise en scène.
Cette fois, comparée à "Mister Blueberry", l'action est beaucoup plus présente et elle est bien utilisée. L'action ne se limite pas à de simples coups de feu mais aussi avec d'autres scènes très réalistes qui reflètent la vie de tous les jours dans Tombstone. Giraud en fait donc une ville typique des villes du Far-West.

Le dessin est toujours aussi bon, dans la lignée de "Mister Blueberry". On s'y retrouve bien entre les cases et la lecture et d'autant plus agréable.

Les personnages secondaires qui sont finalement principaux ont toujours un charme aussi grand que dans le précédent tome. Chacun a sa propre place dans Tombstone et sait maintenir l'attention. Même Blueberry qui est encore très effacé a pourtant droit à sa propre scène dans la nouvelle intrigue engendrée par cet album.

Enfin, l'album dans son ensemble est tout aussi bon voir légèrement meilleur à mon avis que "Mister Blueberry". Il se passe plus de choses, c'est prenant et c'est tant mieux.

A suivre avec "Geronimo l'Apache"...

26 1 2010
   

Je me souviens avoir été déçu à cette lecture lors de sa sortie. Avoir l’audace de laisser Blueberry alité et impotent d’un bout à l’autre, développer l’histoire présente en l’étirant au maximum et combler son manque de rebondissement par des flash-back souvenirs sans grand rapport…J’étais un peu déconcerté.
Mais maintenant que je peux relire les « Mister Blueberry » dans leur intégralité, (T. 24 à 28) cet album y prend toute sa place est reste de qualité égale aux autres, c'est-à-dire très bon.
Les dialogues de ce « Ombres sur Tombstone », titré simplement « Tombstone » sur la 1ere page, contribuent grandement à sa qualité. Sans parler du dessin et des couleurs et des décors qui sont irréprochables.

Gir s’intéresse aux légendes de l’ouest et Mike est en passe d’en devenir une, d’autant plus qu’il entreprend de raconter ses mémoires. Pourtant il n’est pas rentré dans l’histoire. Gir nous expliquera peut-être pourquoi plus tard, et c’est Wyatt Earp et ses frères qui prendront la place.

Giraud nous montre aussi qu’il excelle dans la maitrise du scénario. Il développe quand même 3 histoires de front ! Celle autour de Mike alité et de ses nombreuses visites, celle de l’attaque de la diligence, et celle du passé entre Mike et Géronimo.
Il crée en fait une nouvelle série parallèle de notre héros : « Mister Blueberry ». Pourtant l’éditeur continue la numérotation de la série de base. Il a dû avoir du mal à trancher car les couvertures sont titrées « Mister B. » et les tranches « Blueberry » tout court.

Et pour ne rien gâcher, Giraud développe ses caractères comme personne. Les 2nds rôles comme les principaux.
Il nous montre crument Mike dans ses souffrances de vétéran de guerre lors de sa toute 1ere affectation dans l’ouest : Fort Mescalero (Tient, jusqu’ici on était persuadés que la 1ere était Fort Navajo !). Le voile pudique que Charlier jetait sur ses travers est tombé.

un bdphile :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,50
Avatar de Reflet de l'avatar de
8 2 2009
   

L'histoire "présente" n'avance pas beaucoup tandis q'une histoire "passée" débute, racontée par Blueberry, dans son lit durant tout l'album. On a encore l'impression que Giraud plante un décor mais cela n'enlève rien à la qualité de l'ouvrage, auquel on est suspendu de bout en bout. On a tout de même droit à une mini-révélation et Giraud nous plante devant un très bon cliffangher, tout de même moins intense que celui du tome 24. Les dessins de Giraud sont toujours aussi magnifiques, devenus tout simplement parfaits depuis le tome précédent. Il y a en plus dans cet album un zeste d'humour, chose courante dans "Blueberry" mais qui est toujours agréable, surtout dans une histoire aussi pesante. Et c'est là que c'est fort : l'histoire n'avance pas beaucoup d'un point de vue "action" mais énormément d'un point de vue psychologique. On est quand même captivé et là je dis bravo !

23 12 2006
   

Décidément, Giraud a choisi de déconstruire le mythe Blueberry. Dans cet album, celui-ci est totalement inactif, puisqu’il ne quitte pas son lit de l’épisode suite à la tentative d'assassinat. Cet album ne fait pas beaucoup avancer l’histoire générale, dont Blueberry semble n’être qu’un personnage secondaire. En fait, cet épisode gagne en intensité quand on lit le cycle (5 albums) en complet et dans la foulée.
Blueberry raconte un flash-back à un journaliste de Boston et une nouvelle fois, c’est très intéressant car Giraud « déshabille » son héros. Ce retour en arrière évoque une rencontre de Mike avec Géronimo avant son incorporation à Fort Navajo. Blueberry y est décrit comme un ivrogne, indigne de l’armée américaine.
Un bon épisode, on regrettera le fait que l’intrigue n’avance pas beaucoup, mais Giraud fait un travail intéressant. Son dessin est toujours aussi excellent.