46 508 Avis BD |20 168 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 27 : OK Corral
 

Blueberry, tome 27 : OK Corral

 
 

Résumé

Blueberry, tome 27 : OK CorralAfin d'acceder au résumé de Blueberry, tome 27 : OK Corral, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Blueberry, tome 27 : OK CorralEnfin, Blueberry sort du lit. En contre partie, on n'en saura pas plus sur l'histoire de sa première rencontre avec Géronimo, mais tant pis. C'est quand même plus interressant de le voir agir, enfin. Et Giraud s'en donne à coeur joie, comme au bon vieux temps: Blueberry réfléchit, combine, dégaine, tire vite et bien.

Une chose est rermarquable dans cet album, tout se passe la nuit qui prècède le petit matin des règlements de compte à OK Corall. Giraud utilise habilement cet artifice d'ombres et de contre-jour, et de détails éclairés par une chandelle ou la lumière d'une fenêtre ouverte. Il a d'ailleurs participé aux couleurs dans cet album.

Peut-être un petit reproche dans les scènes d'action, où le trait de gir est simplifié au point de ne plus bien reconnaître les personnages, si ce n'est par la continuité de l'histoire. Au contraire, dans les scènes de suspense, le dessin est super travaillé, les dessins en gros plan, les détails, tout contribue à accentuer la pression. En fait, par cette méthode, Giraud nous entraine à lire rapidement les scènes d'action, et plus lentement les autres.

Enfin, bref, encore une fois du très bon, voire de l'excellent, qui trouvera une digne conclusion dans le prochain épisode : Dust.


Chronique rédigée par Mike2a le 15/06/2005
 
 
Statistiques posteur :
  • 471 (93,64 %)
  • 26 (5,17 %)
  • 6 (1,19 %)
  • Total : 503 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,50 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 11,40 11,40 11,40
Acheter d'occasion : 6,89
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.07
Dépôt légal : Septembre 2003

Avis des lecteurs

7 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Blueberry, tome 27 : OK Corral, lui attribuant une note moyenne de 4,07/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

10 1 2016
   

« OK Corral »… et un tas de souvenirs me reviennent à l’esprit.
Combien de fois n’ai-je pas vu ce duel tant au cinéma, qu’à la télévision ?... Et maintenant, le grand Giraud qui met « ça » en BD, qu’est-ce que ça va donner ?...
Et ben… pas grand-chose, à vrai dire MAIS : cet album tient tellement le lecteur –c’est-à-dire : moi- en alerte qu’il en devient grand.
C’est d’abord la couverture : un Blueberry rasé de près, les cheveux gominés, habillé « comme à la parade » avec, dans chaque main, de longs pistolets à six coups. L’ensemble du personnage, bronzé, se détache d’un fond sépia ; le tout offrant un très beau contraste.
Giraud a pensé et dessiné l’ensemble. Et sa façon de faire à mis en évidence, avec grande force, des cases qui sont illuminées… par la quasi absence de couleurs.
Beaucoup de choses se passent la nuit et la véritable force de la palette de couleurs utilisée fait ressortir le ou les personnages. Et encore ; parfois un semblant de visage, d’un geste, d’une situation, etc… se fondent presque dans la « lumière » ; cette ambiance créée hausse le niveau de l’histoire narrée en faisant ressortir –et de par le texte- l’état d’âme des personnages et divers intervenants.
Vraiment bien fait de la part de Champeval, Claire – coloriste- ET Giraud. Bon, l’ordinateur est maintenant là et aide grandement à ces ambiances, mais qu’est-ce que c’est bien fait !
Si cette histoire est –ô combien- bellement pensée et réalisée il me manque quand même un petit coup de « trop peu ». Le titre annonce un duel phénoménal et auquel Blueberry serait –on ne sait trop comment- mêlé MAIS : en fin de tome –et en quelques pages- « on » arrive seulement dans ce fameux corral AVANT que tout n‘éclate ; la fusillade connue faisant l’objet de l’album suivant.
Une touche de couleurs, de temps en temps, fait rebondir l’intérêt ; tout comme l’absence d’arrière-plans ou de « décoration » dans telle ou telle case MAIS cette « absence » est, je crois, voulue car des personnages s’y meuvent jusqu’au dénouement final.
Les diverses actions qui émaillent ce tome tentent à « monter » vers la « fin » d’où l’intérêt d’une lecture approfondie.
J’aime bien ce tome –qui est une sorte de « charnière- avec son dessin, sa mise en couleurs, son scénario. Le tout est bellement réalisé et est d’un « sombre » qui me va bien.
Quel beau et grand travail d’ensemble !

6 6 2011
   

J'ai un peu moins apprécié cet album que les précédents et ca ne s'explique pas forcément. Ma première impression est venue du dessin, que j'ai trouvé totalement différent du tome précédent. A tel point, d'ailleurs, que j'ai rejeté un coup d'oeil à la couverture pour m'assurer du nom du dessinateur. Je trouve que les dessins et couleurs sont moins travaillées que précédemment, et qu'en conséquence, les visages perdent en expression. Ils sont plus lisses, plus ronds, presque trop propres pour rendre compte de cette ambiance de western. De même les décors sont moins soignés, tirés au cordeau et encore une fois, j'ai trouvé que la série perdait un peu de son âme avec ces dessins et colorisations qui présentent moins de relief. Ajoutez à cela que certaines vignettes sont dépourvus de fonds (les protagonistes semblent "flotter" au milieu des case) et que j'ai du mal à reconnaître Blueberry dans ce personnage au visage fin, voire allongé (il me semble que jusque maintenant, Blueberry avait une machoire plus carrée)... je ne l'ai même pas reconnu sur la couverture. Bref, le dessin m'a moins charmé que d'habitude : réel changement ou bien est-ce moi qui l'ai vu différemment cette fois-ci ? Il me reste un tome pour affiner ce jugement...

Du côté de l'histoire, Blueberry quitte le lit pour mener une enquête policière : il veut retrouver Doree qui a été kidnappée. Cette enquête le guide tout droit vers les dessous du fameux règlement de compte d'OK Corral. Depuis 3 tomes, on se demandait comment Blueberry, indisponible, pourrait se retrouver mêlé à cet événement historique. Voilà donc qui est chose faite. Mais certains éléments du scénario n'ont pas répondu à mes attentes : on attend la suite du récit de la première rencontre de Blueberry avec Geronimo; on se demande comment Blueberry connaît le nom de Clark et celui de Hon le Muet; Hon le Muet qui se met à parler en fin d'ouvrage (même s'il en a la possibilité, pourquoi révèle-t-il des truc à Blueberry); le rôle de Ringo est assez difficile d'accès, le jeune Boone semble désormais bien inutile, Blueberry semble se prendre continuellement des balles mais se réveille à chaque fois... En bref, ce sont plusieurs petits détails qui nuisent à la fluidité de l'histoire.

Ca reste quand même un bon moment de lecture, avec ce qu'il faut de temps forts pour retenir l'intérêt, avec ce qu'il faut de suspense pour nous inviter dans ce règlement de compte. Mais les détails sont peu soignés et le graphisme m'a dérangé par sa nouveauté.

10 5 2010
   

Voilà le quatrième album du cycle "Tombstone" répondant au doux nom de "OK Corral". Il est la suite de "Geronimo l'Apache".

La couverture dévoile une chose essentielle : la remise à pied de Blueberry. Un évènement car ce dernier était resté absent des problèmes que connaît Tombstone en ce moment même. Bien que Blueberry soit en position de combat sur cette couverture où on pourraît croire qu'il s'apprête à participer aux fameux règlement de compte à OK Corral, l'action est assez réduite par rapport à la couverture et la fameuse bataille n'arrivera qu'au tome suivant. Mais cette couverture reste magnifique avec un Blueberry de profil superbement dessiné.

Les intrigues du précédent tome se confirment à part celle de Geronimo qui est mise de côté cette fois-ci. Le piège tendu par les Clanton à OK Corral et par le mystérieux Johnny Ringo qui aura à partir de ce tome sa propre intrigue, approche. Ce tome est une préparation à la célèbre bataille. Blueberry se remet de ses blessures et se lance dans l'intrigue lancée par Johnny Ringo. Giraud invente une partie annexe de la bataille très ingénieuse avec pour héros Blueberry qui dans cet album jouera un rôle capital pour la bataille du lendemain tout en maintenant ces propres objectifs. Oui, le tome se passe entièrement de nuit. Par cette intrigue, Blueberry mène une enquête palpitante, mise en scène ingénieusement sans exagération. Cette fois le scénario est prêt à toucher à sa fin, mais ce n'est pas encore fini. On se concentre donc sur Blueberry, enfin, et son retour est mouvementé. Ca fait du bien de retrouver ce vieux cow-boy en action.

Le dessin est toujours excellent. Les effets de nuit sur le reste des décors et des personnages sont superbes le suspense est donc encore plus amplifié. Mais le fait que ce soit la nuit qui domine ici ne plaira peut-être pas à tout le monde. J'ai trouvé par exemple que cet album, normal me direz-vous, était un peu trop noir dans ses couleurs et Giraud nous a habitués à autre chose. Mais ça donne un certain charme à l'album.

Les personnages de Tombstone des précédents albums sont ici un peu oubliés pour laisser place à ceux qui ont un rapport avec OK Corral. Et ça marche très bien. Les personnages inventés par Giraud spécialement pour ce règlement de comptes ont tous leurs propres caractéristiques et jouent un rôle essentiel pour l'album.

Encore un très bon tome qui approche de la conclusion du cycle.

A suivre avec l'album final "Dust"...

28 1 2010
   

Comme le titre l’indique, et comme on l’aura deviné depuis au moins le tome 26, L’auteur va nous conter le fameux « règlement de compte à OK corral » avec Blueberry en plus. Toute la question étant : quel rôle va-t-il jouer dans ce fait historique ?
C’est déjà le 4ème tome de ce cycle et il commence par une page de résumé bienvenue.
La coloriste a changé, pas mal mais je préfère quand même Florence Breton, plus… colorée.
Ce qui fera plaisir à tous, c’est que Mike est enfin debout ! Après 2 albums passés au lit, il était temps ! Même si du coup on se dit qu’il se remet un peu vite de ses graves blessures.
Giraud développe l’histoire comme Charlier ne l’aurait jamais fait. Un nouveau style. Il y a un peu de Tarantino là-dedans avec ce sérial killer inattendu qui se greffe sur les histoires déjà en cours. Ca part dans tous les sens mais ça reste maitrisé. Gir appuie aussi le côté comédie avec les « décès » à répétition de Mike ou l’impayable réplique de Blueb sur « la carrière de Hon-le-bavard » au bas de la page 40.
On pourrait croire que tout finirait là mais Giraud fait durer et c’est un vrai plaisir. L’album s’arrête juste quand le fameux « règlement de compte » va commencer ! Comme suspens y a pas mieux !
Il n’y aura pas de flash-back souvenirs de l’histoire de Mike et Géronimo dans cet album. Pas le temps ! Le présent s’accélère trop !
Et toujours une flopée de 2nds rôle mémorables en plus d’un dessin quasi parfait. Bravo M. Giraud.
Allez, pour ne pas dire que du bien : c’est un sacré bien venu de hasard qui fait que Mike connaisse déjà (d’où ?) Clarke, le tueur à gage.
Ben oui, j’ai rien trouvé d’autre de négatif à dire.

un bdphile :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,50
Avatar de Reflet de l'avatar de
4 3 2009
   

Ce tome 27, un peu moins bon que le précédent, se passe entièrement de nuit. Le dessin est très travaillé, donc excellent. Au niveau du scénario, cet album laisse libre place à l'action et aux combines foireuses. L'intrigue est jalonnée de morts, à cause d'un tueur : Dragon Rouge. C'est d'ailleurs à cause de ce personnage que je n'ai pas mis 5. En effet, sa folie psychopathe tombe un peu comme un cheveu sur la soupe : je ne trouve pas que sa psychologie ait été assez travaillée pour que sa folie psychopathe semble logique, d'où le bémol. Mais c'est tout de même un très bon album, à lire !!

26 12 2006
   

Enfin, Blueberry sort de son lit et passe à l’action. Cependant, Giraud s’amuse à le « ridiculiser » par moments. Ce n’est plus le Blueberry fringuant des premiers albums que l’on retrouve, mais plutôt un « sheriff » en fin de carrière.
Le duel d’OK Corral semble se préciser, on se demande comment Giraud va mettre un terme aux multiples intrigues qu’il a mis en place, mais cela sera pour le prochain album.
Giraud s’amuse aussi avec ses propres obsessions, puisqu’il introduit un tueur en séries nommé Dragon Rouge pour pimenter son récit.
Alors, en définitive, un excellent album, qui prouve, si cela était encore nécessaire, qu’en plus d’être un excellent dessinateur, Giraud est aussi très bon au scénario.