46 508 Avis BD |20 168 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 26 : Geronimo l'Apache
 

Blueberry, tome 26 : Geronimo l'Apache

 
 

Résumé

Blueberry, tome 26 : Geronimo l'ApacheAfin d'acceder au résumé de Blueberry, tome 26 : Geronimo l'Apache, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Blueberry, tome 26 : Geronimo l'ApacheC'est du grand, du beau , du bon Giraud. Il possède maintenant complètement son sujet et arrive en 42 pages à nous tenir en haleine tout en racontant quatre histoires à la fois, sans nous lasser, ni nous égarer avec les détails. Les scènes d'action alternent avec les scènes de réflexion, qui permettent au lecteur de reprendre son souffle, avant le rebondissement suivant. Vraiment, à la dernière page, on referme l'album et on ne peut que se demander "Mais comment cela va-t-il finir" ?

C'est un album tout simplement génial, il faut le lire pour le croire. Les différentes situation que nous suivons dans l'album se passent alternativement de jour, de nuit, sous la pluie, ce qui procure à Giraud l'occasion de produire ses meilleures planches, et le coloriste de s'en donner à coeur joie.

Une seule ombre au tableau, bien sûr: si vous n'avez pas lu les deux tomes précédents, vous ne comprendrez rien à l'histoire. En aucun cas cet album ne se suffit à lui-même, mais la plupart sont dans ce cas-là .....


Chronique rédigée par Mike2a le 13/06/2005
 
 
Statistiques posteur :
  • 471 (93,64 %)
  • 26 (5,17 %)
  • 6 (1,19 %)
  • Total : 503 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 5,00 Note générale
  • Originalité : 4,50 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 5,00 Dessin
 
Acheter neuf : 11,40 11,40 11,40
Acheter d'occasion : 4,93
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.29
Dépôt légal : Octobre 1999

Avis des lecteurs

7 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Blueberry, tome 26 : Geronimo l'Apache, lui attribuant une note moyenne de 4,29/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

10 1 2016
   

Un album où je me pose, une fois de plus des questions.
Il ne s’y passe pas grand-chose MAIS : bon sang que c’est bien fait. Blueberry est toujours alité mais la tension ne fait qu’augmenter.
Certaines cases méritent vraiment le détour, tant la profusion de détails où d’éléments extérieurs en font vraiment comme des tableaux : j’en retiens l’attaque des Apaches, l’intérieur d’une taverne, le trajet sous une pluie battante vers Fort Mescalero, ce dernier aussi, la rixe… entre autres.
De superbes dessins –mais est-ce encore du dessin- nous sont vraiment offerts par un Giraud en très grande forme.
Sans oublier la trame générale de cette histoire, avec ses aller-retour dans le temps ; l’ensemble de l’opus relevé d’une colorisation « haut-la-main » de Florence Breton.
L’album est aussi une différence entre les idéologies indiennes et celle « bien-sous-tous-les-rapports » de ce qui était le catholicisme d’alors.
Le scénario est vraiment étoffé et une relecture se doit d’être faite, pour connaître tous les aboutissants ; et il y en a.
L’action n’est pas ; loin de là, dédaignée, et donne un autre intérêt à l’histoire. Un très bon scénario, un dessin « grand comme ça » et une palette de couleurs de haute tenue. Que faut-il vraiment d’autre pour faire un très bon tome ? Je ne sais, et ne veux pas le savoir !

3 6 2011
   

Encore une fois, c'est du grand, c'est du bon western qui est présenté. Encore une fois, Blueberry est alité tout au long de cet album, le faisant passer au second plan. Et encore une fois, on s'en moque un peu tellement on est pris par l'histoire de ce fourgon volé, de ces indiens en coupables désignés, de ces Clanton en mauvais garçons, de ces Earp en justicier un peu rustre. L'intrigue se complexifie davantage, les frères Clanton ayant semble-t-il réalisé un mauvais coup sous les ordres d'un notable, le jeune Billy s'affirmant davantage, Géronimo sortant de sa cachette. Tout devient plus léché, plus rigoureux, et encore une fois, j'ai été embarqué dans cette histoire.

Et si Blueberry ne prend pas directement part à l'action, il nous propose, sous forme de récit, une bonne dose de suspense. On sent que tout son récit des temps passés rejoindra d'une façon ou d'une autre cette intrigue présente.

En plus, les dessins sont encore une fois très réussis, de la couverture (qui est vraiment une merveille) à la dernière page.

A lire !

10 5 2010
   

Voilà le troisième album du cycle "Tombstone", suite du tome "Ombres sur Tombstone".

La couverture est réussie. On ressent dans ce visage de Geronimo une expression incroyable en fixant les yeux du personnage. Les traits que donne Giraud au grand chef indien sont très réalistes et on n'oublie le visage mythique de ce personnage après avoir observé attentivement cette couverture.

Le scénario continue. Les intrigues des deux précédents tomes se poursuivent mais le ton de cet album est moins rythmé. On préfère parler et s'attarder sur la vie dans Tombstone plutôt que de continuer à élucider les mystères qui entourent la ville. Geronimo est cette fois mis en avant dans le présent en 1881 et dans le passé de Blueberry, en 1867. Ces deux apparitions séparées du chef indien sont la force de l'album. Une fois de plus Blueberry est toujours au lit mais ça lui permet de raconter son histoire avec Geronimo qui donne le ton au livre.

Le dessin, identique aux précédents albums, est toujours très bon, sans fausse note. Les décors sont une fois de plus bien construits.

Les personnages sont moins bien utilisés que dans les autres albums à part les nouveaux personnages du passé de Blueberry. Ici on se concentre plutôt sur une petite poignée de personnages, dont les péripéties de certains affecteront grandement les intrigues des deux prochains albums. C'est assez plaisant mais je préférais quand on se chargeait de mettre en scène plus de personnages.

Encore un bon album mais un ton en-dessous du tome précédent. Ca ne l'empêche pas d'être d'une bonne qualité.

A suivre avec "OK Corral"...

28 1 2010
   

« Géronimo l’Apache », (titré « Géronimo » tout court dans l’album), pourrait être le 4ème album d’une nouvelle série parallèle nommée « Mister Blueberry » et qui débuterait avec « Arizona Love ». Ce qui me conforte dans cette idée, c’est que dans la liste du dos de couverture il y a un espace entre « Le bout de la piste » et « Arizona love » bien que la numérotation de la série principale continue…
En tout cas, notre Mike est toujours alité suite à ses blessures précédentes et on ne le voit dans l’action que dans le récit de ses souvenirs avec Géronimo. Un passé que l’on ne connaissait pas situé entre « la jeunesse » et « Fort Navajo » et qui aurait peut-être un lien avec la situation présente qui va nous mener vers le fameux « règlement de compte à OK Corral » !

Heureusement, Giraud est un merveilleux conteur et une fois passé l’étonnement de cette drôle de situation on entre bien dans l’histoire et on prend du plaisir à cette lecture.
Giraud est aussi un très bon dialoguiste, nous donnant l’impression de regarder un film en développant souvent 2 discussions différentes sur une même case.
En mise en scène, pareil. Très cinéma, il développe 2 histoires, passée et présente en leur donnant beaucoup de similitudes, de sorte qu’on finit par ne plus trop savoir quelle époque on suit. (Les mésaventures du jeune Parker sont à rapprocher de celles de Mike dans son récit du passé).
Admirons aussi l’espèce de fondu-enchainé sur papier de la page 13 lorsqu’on passe du présent au passé. Superbe.
Le dessin de Giraud est excellent, avec des relents de Moebius ci et là. De superbes décors (quand il n’oublie pas d’en mettre comme à la 1ere case p. 19).
Mais j’ai trouvé les dernières pages un peu bâclées (à partir de la 42) bien que bâclé par Giraud ça reste très regardable. Et j’ai regretté que Wyatt Earp ressemble trop au tueur Ringo.

un bdphile :Une BD culte ! Note de l'album : 5,00
Avatar de Reflet de l'avatar de
4 3 2009
   

Cet album est, des 4 albums de ce 5ème Cycle que j'ai lus, le meilleur. Chaque histoire avance bien. Dans le passé, Blueberry est enfin confronté à Géronimo et fait son entrée à Fort-Mescalero, beaucoup plus sombre que Fort-Navajo : Blueberry revenait de loin dans le tome 1 de la série^^. Dans le présent, on en sait enfin un peu plus à propos du pourquoi des attaques et qui est le chef de la bande. Le dessin est quant à lui toujours aussi beau. Ce tome 26 constitue donc un excellent album de la série.

23 12 2006
   

Cet épisode alterne entre le flash-back de la rencontre de Blueberry et Géronimo et l’année 1881, où se prépare l’affrontement entre les frères Earp et les frères Clanton. Giraud complique un peu plus l’histoire en ajoutant la présence d’un tueur en série en ville.
Là où Charlier allait dans la fluidité du récit, Giraud choisit l’inverse. Les récits s’enchâssent, il est difficile de bien comprendre toutes les subtilités.
D’ailleurs, il vaut mieux lire le cycle dans sa continuité et ne pas marquer de trop longues pauses entre les albums, au risque d’y perdre le fil. On reprochera une nouvelle fois une certaine lenteur dans le récit principal, cet album étant surtout centré sur le retour en arrière de la rencontre avec Géronimo.
Au dessin, Giraud fait toujours des merveilles.