46 495 Avis BD |20 158 Albums BD | 7 882 séries BD
Accueil
Blonde platine
 

Blonde platine

 
 

Résumé

Blonde platineAfin d'acceder au résumé de Blonde platine, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Blonde platineJ'avoue que tout ça m'a laissé carrément froid... Ce type d'introspection, qui finalement ne raconte que de la médiocrité, c'est un peu léger. Traitement steroïdien des adolescents, musculation du périnée chez les filles... Que de viande froide...

Pourtant Tomine semble se faire une spécialité des récits mettant en scène des adolescents à la vie terne, et qui réagissent de façon carrément médiocre, voire totalement normale (voir "Les Yeux à vif"). Son style, un peu lisse, donne l'impression de lire du Daniel Clowes, en moins intéressant.

Aucune des 4 nouvelles ne m'a vraiment touché.


Chronique rédigée par Spooky le 18/11/2006
 
 
Statistiques posteur :
  • 866 (80,26 %)
  • 70 (6,49 %)
  • 143 (13,25 %)
  • Total : 1079 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,50 Note générale
  • Originalité : 2,50 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 14,44 14,44 14,44
Acheter d'occasion : 10,98
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Avril 2003

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Blonde platine, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

11 3 2009
   

Certains trouveront le graphisme de Tomine froid, ses histoires banales. Je me contenterai de dire que ce dessinateur est ce qui est arrivé de mieux à la BD depuis longtemps. Blonde platine réunit plusieurs histoires de la vie quotidienne. Ce qui est particulièrement remarquable chez cet artiste est sa justesse. Justesse dans la capacité d'exprimer la psychologie des personnages, dans l'écriture d'histoires à la simplicité trompeuse, dans le graphisme qui ne recherche jamais d'effet de style superflu. Pour ceux qui auraient apprécier Blonde platine, je vous conseille son dernier ouvrage, Loin d'être parfait. Vous n'aimez pas Tomine ? Ne vous en prenez qu'à vous-même !

22 7 2008
   

"Blonde platine" est sorti en 2003. Cela vaut la peine d'être précisé car, au premier abord, la couverture sent le vieil album oublié des années 80 que le hasard a sorti du formol. Il faut passer outre cette présentation peu attrayante pour se lancer dans la lecture de ce recueil.

Quatre histoires sont réunies dans cet album. Elles n'ont aucun lien entre elles. Elles ont cependant au moins un point commun : elles se terminent en queue de poisson. Attendez-vous donc à être laissé en plan par l'auteur qui semble avoir décidé de cultiver son art de ne pas savoir terminer une histoire. Enervant !

C'est d'autant plus regrettable que le ton des histoires parvient à être très prenant. On pense par exemple à "Jimmy Corrigan" ou à "Black Hole" en lisant ces récits qui tournent autour de la vie quotidienne de gens d'une banalité absolue. Les personnages sont souvent tourmentés, mal dans leur peau et avec les autres, et il faut reconnaître à Adrian Tomine une réelle facilité à dépeindre ces existences : garçons et filles ont une consistance et une crédibilité remarquables, malgré un graphisme noir et blanc austère et pas très engageant.

L'album aurait pu être extraordinaire si les histoires avaient été plus développées et, surtout, mieux terminées. Reste une lecture intéressante, qui se démarque suffiusamment du reste de la production pour marquer la mémoire du lecteur - ce qui est forcément une bonne chose.