46 288 Avis BD |20 068 Albums BD | 7 866 séries BD
Accueil
Tome 16 : Les sarcophages du Sixième Continent (Tome 1)
 

Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 16 : Les sarcophages du Sixième Continent (Tome 1)

 
 

Résumé

Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 16 : Les sarcophages du Sixième Continent (Tome 1)Afin d'acceder au résumé de Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 16 : Les sarcophages du Sixième Continent (Tome 1), merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 16 : Les sarcophages du Sixième Continent (Tome 1)L'aventure de jeunesse est plus que sympathique et l'énigme de l'exposition universelle est un vrai B&M : de la technique, des relations internationales, des relations de confiances tendues...

Bref, à lire pour tous les fans de Blake & Mortimer.


Chronique rédigée par caribou le 10/01/2004
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de caribouReflet de l'avatar de caribou
Statistiques posteur :
  • 8 (88,89 %)
  • 1 (11,11 %)
  • Total : 9 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 14,49 14,49 14,49
Acheter d'occasion : 3,18
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.36
Dépôt légal : Novembre 2003

Avis des lecteurs

11 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 16 : Les sarcophages du Sixième Continent (Tome 1), lui attribuant une note moyenne de 3,36/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

27 11 2013
   

Il ressort de cette première partie des Sarcophages du 6e continent, un bilan en demi-teinte.


Dans un premier lieu, le scénario, d'un point de vu strictement narratif, souffre de facilités et de longueurs, n'offrant de fait que peu de tension dramatique. Dès le commencements des attentats, l'histoire y aurait gagné si son rythme s’'était accéléré.

Il est néanmoins très intéressant de découvrir les origines de Mortimer. Il est vrai que le fait de narrer les débuts d'un héros agace de nombreuses personnes, mais que voulez-vous je fais parti de ce public qui a poussé les éditeurs à lancer cette mode !

La partie dans le "présent" est elle en revanche relativement mauvaise et contraste radicalement avec la première plutôt bonne. S'il était intéressant de voir Mortimer en Inde dans les années 20, cela l'est beaucoup moins en Belgique dans les années 50, tant l'histoire d'espionnage et peu palpitante. Si l'on omet le manque de rythme que j'ai évoqué, les clichés sont légions et les rebondissements cousus de fil blanc. Tout ceci ressemble davantage à une parodie, Jean Dujardin n'était pas loin, qu'à une histoire d'espionnage/SF à la [i]Blake & Mortimer[/i]. Même nos deux héros ne semblent pas investis.
D'autant plus que c'est un tantinet ridicule cette nouvelle arme révolutionnaire qui détruit des nacelles de téléphériques. A mon avis, il existe des moyens plus économiques pour faire cela. Et puis faire de l'exposition universelle une plaque tournante du trafic d'uranium et un lieu où se joue un complot tiers-mondiste est également plus que tiré par les cheveux ! Avec cette "arme", Açoka ne pourrait-il pas plutôt s'attaquer à des ministères, des centres de commandement, des laboratoires de recherche où des usines ? Je vous le dit, Jean Dujardin devait se trouver dans le pavillon français.

Il est bon de noter malgré tout que Juillard reste très bon. Et ce même s'il s’essouffle considérablement dans la partie bruxelloise, mais peut-on réellement lui en vouloir ?


Somme toute, l'album est sauvé de la noyade grâce à la découverte des origines de Mortimer qui offre un aspect curiosité à l'ouvrage. Passé cela l'album s'effondre et s'embarque dans une histoire d'espionnage mal écrite et peu originale. Ce n'est donc certainement pas un bon album, mais il mérite au moins une lecture.

18 7 2010
   

J'ai décidément abandonné l'idée de comprendre quelque chose dans la chronologie des histoires de Blake et Mortimer. Ceci étant dit, voilà une nouvelle histoire, qui nous propose quelques bonnes surprises, comme cette tentative de revenir sur la jeunesse de Mortimer aux Indes (il avait donné cet indice dans La Marque jaune). Assez surprenant au premier abord (Francis et Philip sont de ces héros dont on a du mal à imaginer qu'ils ont eu une jeunesse, tellement ils paraissent intemporels), cette histoire indienne tombe rapidement dans une certaine naïveté, mais n'est pas non plus totalement mauvaise. J'ai particulièrement apprécié cette ambiance coloniale, retranscrite avec fidélité, aussi bien dans les décors que dans les relations entre colons et indiens. Malheureusement, ce récit, qui prend beaucoup de place dans cet album, ne sert, semble-t-il que de rappeler un contexte, mais manque de force pour vraiment faire avancer l'histoire. Du coup, on se retrouve rapidement au moment de l'exposition universelle de Bruxelles, sur laquelle travaille Mortimer. Pour l'instant, on peut dire que le lecteur attend, car à part les dernières pages qui relancent le rythme, j'ai trouvé que l'ensemble était un peu mou : on rencontre énormément de personnages, on visite les différents pavillons, on découvre la fameuse machine dans laquelle prend place Olrik, mais dans l'ensemble, ça manque selon moi d'un peu de rythme (sans compter que je ne comprends pas bien quelle invention révolutionnaire Mortimer compte dévoiler au cours de cette exposition universelle). Toutefois, ce tome permet tout de même de poser une situation, et de lancer efficacement le second tome, qui s'annonce plus trépidant, maintenant que les bases de l'histoire ont été posées.

N.B. : Maintenant, Blake et Mortimer vouvoient Nasir, comme si le fait d'être rentré dans les renseignements indiens lui confère plus de respectabilité que précédemment.

2 1 2010
   

Cette aventure est un véritable régal. Le contexte géographique du début de l’album me plait. L’Inde, ses Maharajahs enturbannés, ses rickshaws, ses tigres… tout y est pour voyager. On ressent à la perfection l’oppression du colonialisme britannique. Le choix d’Yves Sente de retracer une partie de la jeunesse de nos deux héros est osé mais réussi. Paradoxalement, le fait que Mortimer s’attache à la princesse Gita donne une modernité appréciable à la série. J’entends par là que cette petite aventure sentimentale nous fait apparaître Philip sous des traits plus « humains » et que cette relation, qui se tisse en catimini, témoigne d’une ouverture d’esprit dans cette atmosphère ségrégationniste de l’époque. Bref, le conservatisme ambiant est dénoncé mais reste bien présent. Je n’en demande pas d’avantage.
J’ai également apprécié la touche fantastique propre à la série qui est amenée par Açoka et ses vélléités indépendantistes. Habituellement, ces passages surréalistes me font grincer des dents dès qu’ils surviennent, mais là, j’ai trouvé que ça s’insérait discrètement, habilement et presque logiquement dans le scénario. J’ai en revanche été moins enthousiasmé par la partie belge de l’album (simplement parce que je me sentais bien en Asie) et par les évènements surnaturels pilotés depuis l’antarctique. Mauvais préssentiment ? Nous verrons… J’ai également regretté cette instrumentalisation d’Olrik parce que je le préfère en organisateur machiavélique.
Enfin, je dirais que le dessin d’André Juillard respecte les canons de la série ce dont nous ne pouvons que nous réjouir. Seul le bleu des yeux de Mortimer me dérange.
Il ne reste plus qu’à espérer que la deuxième partie de cette aventure, qui s’annonce plus froide, soit crédible et offre la même densité de lecture, et nous tiendrons indéniablement un superbe diptyque !

17 12 2009
   

Sente (qui reprendra Thorgal en 2007) et Juillard nous livrent un deuxième tome de "leurs" aventures de Blake et Mortimer. Les dessins ressemblent énormément à ceux de Jacobs et cela ravira les fans. Mais moi, je n'accroche pas: L'histoire est inutile, le passé de Mortimer a été inventé à la sauvette, la scène de l'Exposition Universelle est à mourir d'ennui, la couverture est affreuse et il y a trop de textes (ce qui est le cas de tous les Blake et Mortimer mais là ils ont exagéré) et on ne veut même pas connaître la suite vu que c'est inintéressant! Je n'ai pas bien saisi le concept du sarcophage qu'Olrik teste et j'ai failli mourir de rire en lisant la scène tellement c'est comique! Olrik rentre dans un sarcophage rempli d'eau, il transmet son image sur un écran pendant deux secondes, des objets tremblent, une tigresse s'échappe, et c'est tout! Et ne parlons pas D' Açoka, qui est pitoyable avec ses singes mutants! Bref, je n'ai pas du tout aimé cet album qui salit la réputation d'une série mythique! Lisez le tout de même et vous aurez votre opinion.

14 12 2009
   

Cet album de "Blake et Mortimer (Les aventures de)" est excellent.

J'ai particulièrement apprécié l'histoire et la mise en scène. On pourrait reprocher à Yves Sente et André Juillard de piocher un peu partout les personnages issus de l'Univers de nos héros (Labrousse, Nasir, etc.), mais c'est fait intelligemment.

J'aime particulièrement l'atmosphère. On est transporté des mystères de l'Inde coloniale aux charmes du Bruxelles des années 50. L'histoire est magistralement amenée, le retour bien expliqué de Nasir m'a plu.

15 5 2009
   

Avec ce 16ème tome commence un nouveau diptyque. On a donc ici la première partie. Pour cet album, sont de retour le duo Sente/Juillard à qui l'on devait déjà l'excellente Machination Voronov (album 14).

Le scénario de cet album est assez bon, même si il ne passe pas grand chose (les attaques commencent vers la fin de l'histoire). Le moment le plus important de ce récit est surement le rêve de Mortimer sur sa jeunesse, où on apprend plein de choses sur nos héros. On assiste par exemple à leur première rencontre. Sente la décrit très bien, tout en restant bien dans l'esprit de la série. L'auteur multiplie aussi les références au passé, que se soit aux albums de Jacobs (les 8 premiers albums sont tous cités sauf le 7ème), aux albums de Van Hamme (l'Etrange rendez vous notamment) ou encore le sien (la Machination Voronov). On retrouve donc avec plaisir d'anciens personnages (Nasir, Labrousse, Ramirez). L'auteur va cependant plus loin, en donnant un nouvel ennemi à Mortimer, et en faisant d'Olrik un personnage peu actif, si pas passif.

Malgré le peu d'actions, le scénario est quand même assez alléchant, et le dessin de Juillard toujours aussi bon. On a donc envie de découvrir la suite.

19 1 2009
   

Toujours difficile d'apprécier pleinement la première partie d'une histoire en deux tomes. Malgré tout, l'album ne m'a pas du tout fait la mauvaise impression que certains décrivent. Bien au contraire : il m'a paru ambitieux et réussi.

Ambitieux ! Plonger ainsi dans la jeunesse de Mortimer... Excellente idée, d'ailleurs, de situer l'action aux Indes. Le milieu colonial est décrit sans surprise, mais par petites touches qui installent peu à peu le climat. Pensons à l'excentrique mère de Mortimer. Mais c'est surtout celui-ci, au caractère prompt, qui semble convaincant, y compris dans l'amour soudain éprouvé pour une princesse indienne.

La partie belge du récit m'a paru un peu plus laborieuse. Tout de même, l'atmosphère de suspicion entre l'Occident et le Tiers-monde donne une touche réaliste à l'ensemble. Les auteurs doivent de nouveau être loués d'inscrire ainsi Blake et Mortimer dans leur époque plus encore, en un sens, que ne le faisait Jacobs lui-même.

27 3 2006
   

Voici la deuxième histoire développée par l'équipe Sente-Juillard (après la machination Voronov qui ne m’avait pas trop accrochée), et là je suis agréablement surpris.

Cette histoire de complot organisé pendant l'exposition universelle de Bruxelles, va être rapidement liée avec le passé du professeur Mortimer en Inde. Et pour l'occasion, les auteurs ont pris un risque finalement assez bien maîtrisé : présenter un bout du passé de Mortimer, notamment sa rencontre avec Francis Blake. Ce filon jamais exploité, est vraiment intéressant et l'on y découvre un Mortimer amoureux ce qui est assez exceptionnel lorsque l'on sait que sous l'ère Jacobs, les femmes sont quasi-inexistantes des albums.

Voilà qui amène beaucoup de fraîcheur à l'histoire et ce tome constitue un très bon premier tome, qui se lit avec aisance (ce qui n'est pas toujours le cas dans cette série). Les dessins de Juillard sont irréprochables (tous les codes de Blake et Mortimer sont respectés). Voilà un album de qualité, et j'en suis le premier surpris.

11 3 2006
   

Première bonne chose : la couverture ! Accrocheuse, elle évoque les meilleurs "unes" de Jacobs et séduit davantage que les poupées russes de l'opus précédent (en EO).
Nous avons aussi affaire à un audacieux flash-back qui nous présente la jeunesse de Blake et Mortimer, leur rencontre à Bombay, les parents des jeunes gens et les premiers émois amoureux du futur professeur, encore imberbe à l'époque (Jacobs aurait-il osé ?..).
Le choix du décor ensuite : celui du site de l'exposition universelle de Bruxelles en 1958 (j'y étais, bien que gamin !!!...). Sur les traces de nos héros, j'ai pu me souvenir et redécouvrir cet événement majeur et à nouveau parcourir les pavillons les plus spectaculaires (mes parents y ont travaillé !... joie de nombreuses photos et cartes postales retrouvées !...).
Pour l'histoire, celui de Grande-Bretagne est supervisé par Philip Mortimer et se trouve en liaison radio permanente avec la base britannique de l'Antarctique. Les visiteurs du pavillon sont ainsi en connexion avec le sixième continent (d'où le titre).
Mais des précurseurs du terrorisme, une organisation d'origine indienne, ont aménagé sous la glace un laboratoire où, grâce à une technologie avancée, ils vont pirater les ondes et provoquer, à des milliers de kilomètres, d'inquiétants phénomènes électromagnétiques à Bruxelles.
Bien réalisé, passionnant même. Rien à (mé)dire au niveau graphique. Les "réalisateurs" de ce présent opus me paraissent bien être les dignes héritiers du grand Jacobs.

13 1 2004
   

Un premier tome, c'est toujours délicat. Mais celui-ci oublie quand même pas mal de poser l'action, de ménager le suspense : c'est lent et assez prévisible!
De plus, j'ai du mal à adhérer à l'histoire indienne et à la jeunesse de Mortimer. Je trouve que les situations sont fausses, que le scénario traîne en longueur, qu'on a essayé de placer des scènes et des moments choisis, avant de penser aux idées.
Et puis, je ne trouve pas le dessin formidable : Mortimer a parfois une tête bizarre (entre autres).
On est loin du Tome 1 du Mystère de la Grande Pyramide où de nombreux événements s'enchaînent, et où le lecteur est parfois dérouté. Ici, c'est du classique, trop.
Bref, selon moi, c'est le plus décevant des Blake et Mortimer de reprise, ceux venant après la disparition d'Edgar P. Jacobs.
Ca manque d'émotion aussi et surtout: une belle machine, bien écrite et assez bien scénarisée, mais sans éclat ni vibration : dommage quand même !
Bon, on laissera malgré tout une chance au Tome 2 !

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 1 : Le secret de l'espadon (Tome 1) 13 3.77
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 2 : Le secret de l'espadon (Tome 2) 10 3.55
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 3 : Le secret de l'espadon (Tome 3) 9 3.83
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 4 : Le mystère de la grande pyramide (Tome 1) 12 4.13
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 5 : Le mystère de la grande pyramide (Tome 2) 10 3.80
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 6 : La Marque Jaune 15 4.23
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 7 : L'énigme de l'Atlantide 9 3.44
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 8 : S.O.S. Météores 6 4.25
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 9 : Le Piège Diabolique 6 2.75
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 10 : L'Affaire du Collier 6 3.67
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 11 : Les 3 Formules du Professeur Satõ (Tome 1) 7 3.21
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 12 : Les 3 Formules du Professeur Satõ (Tome 2) 6 2.83
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 13 : L'Affaire Francis Blake 11 4.23
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 14 : La Machination Voronov 11 4.23
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 15 : L'étrange rendez-vous 12 3.38
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 16 : Les sarcophages du Sixième Continent (Tome 1) 11 3.36
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 17 : Les sarcophages du Sixième Continent (Tome 2) 8 3.19
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 18 : Le sanctuaire du Gondwana 12 3.00
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 19 : La malédiction des trente deniers (Tome 1) 11 3.09
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 20 : La malédiction des trente deniers (tome 2) 8 3.56
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 21 : Le serment des cinq lords 7 3.36
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 22 : L'onde Septimus 7 2.71
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 23 : Le bâton de Plutarque 3 3.83
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 24 : Le testament de William S 3 3.83
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 25 : La vallée des Immortels - Tome 1 - Menace sur Hong Kong 4 3.88