46 288 Avis BD |20 068 Albums BD | 7 866 séries BD
Accueil
Tome 21 : Le serment des cinq lords
 

Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 21 : Le serment des cinq lords

 
 

Résumé

Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 21 : Le serment des cinq lordsAfin d'acceder au résumé de Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 21 : Le serment des cinq lords, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 21 : Le serment des cinq lordsCe 21ème album est plutôt une belle réussite et il ne lui manque pas grand chose pour faire partie des incontournables. Dans la série, cet album prendrait place directement après "La Marque Jaune" à laquelle il est fait référence directement et le style de récit se rapprocherait de celui de l'"Affaire du Collier" : point de surnaturel, point d'inventions relevant de la science fiction, ici on retrouve un polard dans la pure tradition des romans britanniques. Ambiance feutrée et calme dans laquelle Miss Marple et Hercule Poirot auraient pu conduire cette double enquête tournant autour de vols d'objet d'art et de meurtres de Lord. On remarquera que le scénariste a respecté scrupuleusement l'ambiance d'un bon "Blake et Mortimer", insistant particulièrement sur les longues explications et sur les textes hors bulles qui le sont tout autant, et en soignant un langage d'époque (qui parle encore de "tricots" aujourd’hui ?). Dans cet album, on s'y sent bien, et comme d'habitude, le lecteur ne pourra pas expédier la lecture en 20 minutes : il y a beaucoup d'éléments, il y a beaucoup de détails importants dans les vignettes, et tout cela permet de faire durer le plaisir. Car il s'agit bien de plaisir, les enquêtes sont rigoureusement posées et si on ne peut s'empêcher de deviner une partie du mystère à compter de la page 30, il faut avouer que l'auteur multiplie les événements et les fausses pistes pour que tout cela ne soit pas trop facile tout de même. J'ai aimé cette ambiance, j'ai aimé cette enquête policière menée avec rigueur avec force de détails, j'ai aimé retrouver ces deux héros dans un style un peu moins "aventure" et un petit peu plus "policier", j'ai aimé le souci d'intégrer cette histoire dans la série (en nous indiquant, au passage, comment Nasir était passé d'employé de Blake et Mortimer à membre des services secrets indiens, ou encore comment Mortimer est devenu membre du Centaur Club), j'ai aimé ce retour sur le personnage de Lawrence d'Arabie. Ambiance plus feutrée qu'à l'habitude, histoire moins mouvementée et moins spectaculaire que dans beaucoup de tomes de la série (compte tenu de l'absence de surnaturel, de science fiction et de courses poursuites en tous genres), on retrouve toutefois bien l'identité de la série, mise au service d'un one shot efficace, plaisant, et qui nous plonge à la fois dans cette Angleterre des années 20 et celle des années 50.

Bien sûr, le dessin participe grandement à cette identité. Qui oserait encore se servir de ce style pour sortir une nouvelle série aujourd'hui ? On ne s'en sert plus et pourtant, dans cette série, ça marche toujours : c'est délicieusement guindé, c'est rigoureusement figé, c'est suranné avec ce charme qui n'appartient qu'à cette série. Les amateurs retrouveront un style qu'ils apprécient, et il y a fort à parier que les autres ne viendront jamais lire ce 21ème album. Comme pour le scénariste, le dessinateur a su trouver le ton juste pour se couler dans la série, en y apportant un semblant de nouveauté, mais sans dénaturer ce qui fait son identité. Le seul bémol serait que les personnages se ressemblent trop, comme le gardien du musée qui pourrait être le frère jumeau de Blake où ce quidam moustachu qui pourrait être celui de Mortimer...

Énormément de qualités à mes yeux pour ce nouvel album, qui pourrait toutefois passer pour trop calme, et les esprits vraiment chagrins pourront se demander pourquoi n'avoir choisi qu'une "simple" histoire policière pour nos deux héros, habitués à des aventures plus spectaculaires. D'autres encore regretteront certainement le grand absent de cette aventure : moi, cela ne m'a pas gêné et j'ai même apprécié cette respiration, apportant un semblant de nouveauté, d'autant qu'elle s'explique par les références à la Marque Jaune.

Un tome plus réaliste qu'à l'habitude, qui se permet en prime de revenir sur les premières années de Blake au sein de l'armée puis du MI5 tout en l'insinuant dans l'Histoire, qui fait référence aux tomes plus anciens mais également plus modernes, et qui épouse le style, tant graphique que narratif, de cette série. Sente et Juillard ont encore réussi cet incroyable pari de se fondre dans le moule Jacobs, et d'en explorer quelques facettes à peine abordées jusque là, tout en respectant l'esprit de la série.


Chronique rédigée par gdev le 29/11/2012
 
 
Statistiques posteur :
  • 3194 (73,97 %)
  • 355 (8,22 %)
  • 769 (17,81 %)
  • Total : 4318 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 15,15 15,15 15,15
Acheter d'occasion : 7,33
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.36
Dépôt légal : Novembre 2012

Avis des lecteurs

7 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 21 : Le serment des cinq lords, lui attribuant une note moyenne de 3,36/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

3 2 2014
   

Premier album sans Olrik ? Waouh, c'était osé ! Et réussi ! Une intrigue policière très intéressante, je pardonnerai presque à Yves Sente Le Sanctuaire du Gondwana ! Presque...

18 11 2013
   

Le serment des cinq Lords de Yves Sente et André Juillard aborde un thème rare de la série, le policier pur. Ici, il n'y aura pas d'Olrik, d'espions ou de SF, non juste Mortimer qui joue les Sherlock. L'enquête en soit est plutôt classique et ne propose rien de révolutionnaire, le scénariste se contente de reprendre les codes du genre en les mélangeants avec ceux de la série. Somme toute, c'est banal, mais ça fonctionne, l'attention est captée et l'on souhaite connaître le fin mot de l'histoire. Il est intéressant également de découvrir les origines de Blake.
Là où pêche l'histoire en revanche, ce sont sur des détails. Comme Mortimer qui, pour un simple vol, fait appelle à son pote chef du MI5. Euh oui, enfin nous sommes en pleine Guerre froide, à mon avis, Blake a des choses plus importantes à faire. Et même si au final, cette implication s'explique, il n'empêche que Sente aurait put trouver une solution plus crédible pour introduire Blake dans l'histoire (par exemple faire en sorte qu'il aille de lui-même à Oxford, alors qu'il réalise cette petite enquête informelle sur la mort de ses amis). Un autre détail, vraiment mineur celui-ci, m'a quelqu'un peu dérangé, c'est l'intégration de Mortimer au Centaur Club. Oui, pourquoi pas, ça va dans la logique des choses, mais je me pose juste une question : Quel est le rapport avec l'histoire de cet album ? Ça sort vraiment de nul part, je veux dire, si c'était là pour conclure une intrigue secondaire d'accord, mais ici, Sente semble juste vouloir faire une allusion bien lourde à La Marque jaune.

Au niveau des dessins, c'est extrêmement inégal ! Il s'agit sans aucun doute du Tome le moins bien dessiné de la série. Si Juillard réussit à poser de très belles scènes enneigées, soulignées par le travail sur la couleur toujours aussi réussit de DeMille, il échoue à dessiner ses personnages, qui sont tous statiques et inexpressifs. J'en veux pour preuve la planche 5, regardez le visage de Blake apprenant la mort de son ami. Certes il y a le flegme britannique qui joue, mais mince il s'agit tout de même de la mort de l'un de ses meilleurs amis. Bref, vous l'aurez compris nous sommes bien loin des travaux précédents de Juillard sur la série.

Au final, Le serment des cinq Lords ne brille aucunement. Il s'agit tout au plus d'une sympathique aventure sans grand intérêt de Blake & Mortimer. Malgré quelques bons moments, ce tome est vraiment à conseiller aux lecteurs lamda. D'autant plus que Juillard se contente du minimum syndical, en proposant des planches bâclées qui nécessiteraient définitivement d'être travaillées davantage.

31 12 2012
   

Ouf ! j'ai eu peur ! Pendant les 2 premiers tiers du récit j'ai cru que j'allais fermer cet album sur un sentiment de déception. Mais heureusement, le 3eme tiers a ravivé mon intérêt.
En effet pendant les 44 premières pages, l'enquête ne décollait pas. Les clés du mystères me paraissaient évidentes et le tout, dessin y compris, m'apparaissait plat. Et je jugeais déjà cette lecture comme un gentillet petit mystère sans grande originalité et trop limpide dès le début. Pas du tout à la hauteur d'un bon Blake et Mortimer. Qu'il n'y ait aucun élément fantastique/fiction ne me dérange pas, c'est déjà arrivé, mais par contre, derrière, il faut que ça assure. Et là c'était mal partit.
Puis voilà le dernier tiers qui commence avec les souvenirs de jeunesse de Blake. Aïe, aïe, aïe me dis-je. On a déjà eu ceux de Mortimer dans "Les sarcophages..." et j'avais moyennement aimé. Maintenant c'est au tour de Blake ! Mais à ma grande surprise j'ai commencé à accrocher et sa relation avec Lawrence et surtout, le rôle qu'il joue dans sa mort m'ont vraiment plu. Très bien trouvé. De plus, même si l'identité du 5ème lord n'a jamais été un mystère pour moi (je n'imaginais même pas que l'auteur puisse penser que ce soit une surprise pour le lecteur), même si j'avais deviné les grands traits du mystère, j'ai quand même eu deux trois surprises sur les révélations finales qui ont finit de me réconcilier avec cet album et m'ont permis de le fermer sur une bonne impression. Mais il revient de loin.
N.B. : Moi qui me demande toujours quand situer la guerre de "L'espadon", je remarque que le sergent que Blake retrouve parle de "la dernière guerre" lorsqu'il cite la base du Makran (tomes 1 et 2). Il s'agirait donc d'une 3ème guerre mondiale située entre 1945 et 1954 (date de cet album). A voir si tous les albums sont cohérents à ce sujet.

29 12 2012
   

J'avoue que je suis très déçu par cette histoire. Non pas à cause de l'absence de certains personnages récurrents, cela s'est déjà produit, mais simplement parce que le scénario est fade, sans saveur. Dès les premières pages, en exceptant le petit Flash-Back de 1919, on nous présente les principaux protagonistes, et tout de suite l'évidence m'a sauté aux yeux quand à l'identité du fantôme blanc. Et à la fin de ma lecture, lorsque l'épilogue a confirmé mon hypothèse, j'ai pu dire : "Ah, je le savais, j'en étais sûr !". Et pourtant aucun plaisir là-dedans, je crois que j'aurais préféré me tromper, en fait. Ce que je regrette aussi dans le scénario, c'est une foule de détails qui sont vraiment superflus, mais qu'on nous dévoile à la fin avec de grands effets de manche. En fait, sans ces petits détails, l'histoire est la même, donc ça ne sert pas à grand chose.

Mais je suis toujours aussi bon public avec le dessin, qui à mon avis réussit à être dynamique tout en respectant l'esprit de Jacobs, c'est une prouesse à souligner. On retrouve vraiment l'ambiance et les dialogues de la série originale, mais moins lourds, et avec un vocabulaire émaillé de références à l'ancienne, sans pour autant être pénible à lire. Donc bravo André Juillard.

L'erreur fatale à mes yeux, dans le scénario, c'est que d'une part on fait référence à des événements historiques survenus entre 1920 et 1950, et que d'autre part, histoire de raccrocher le tome à la série originelle, Yves Sente a cru bon de faire en sorte que l'un des personnages ait connu Blake et Mortimer pendant la troisième guerre mondiale, à la fameuse époque du "Secret de l'espadon", le premier triptyque (ou diptyque selon les versions) des aventures de Blake et Mortimer. Erreur, fatale erreur, ce sont deux mondes complètements antagonistes, si la troisième guerre mondiale a vraiment eu lieu, alors Londres est détruite, ainsi que Big Ben et le pont de la Tamise. Cette première aventure de Blake et Mortimer se situe dans un monde totalement fictif, et quand Jacobs a poursuivi la série, il a voulu ancrer ses personnages dans un monde moderne. C'est un peu ce que l'on peut reprocher à "La marque jaune", c'est d'être incompatible avec les événements du "Secret de l'espadon". Et là, revenir sur ce point crucial et douloureux est à mon avis une faute de goût, ou simplement de l'inconscience. Ce qui est peut-être pire.

Il n'en reste pas moins que l'intrigue est simplette, et que nos deux heros se retrouvent entrain d'en faire des tonnes pour pas grand-chose. Les révélations sur le passé de Blake, sur ce qu'est devenu Nasir, ou sur l'entrée de Mortimer au club des Centaures grâce aux trois ex-victimes sauvées dans le précédent album ne rattrapent rien.

C'est plat, c'est fade, sans odeur et sans saveur.

21 12 2012
   

Un "whodunit" de plus. Personne n'a fait le parallèle, mais ça me fait penser à une enquête à la Hercule Poirot, même ambiance, mais en moins bien côté scénario, plus alambiqué, tiré par les cheveux. Une Agatha Christie pas inspirée. C'est très bavard, et je me demande si SENTE s'est réellement fait plaisir à pondre son synopsis, se comportant plutôt en bon tâcheron de la série avec éditeur et ayant-droits qui le poussent aux fesses pour qu'il rende sa copie dans les temps en respectant le cahier des charges. Et dire qu'il y en a qui ont acheté les 2 versions!!! Bien évidemment, on échappe à la qualification de navet que l'on pouvait attribuer à la précédente trilogie des" 6 sarcophages du GONDZWILLA" . Euh....Qu'est ce que vous pensez du coup du vélo contre la Morgan pour attenter (avec succès!!!!)à la vie de l'un des Lords?? Le lance-pierre pour l'attentat contre la moto vaut aussi son pesant de cacahuètes. Non, décidément......

21 12 2012
   

Ce 21ème album de Blake et Mortimer est vraiment bon.

Le scénario est très policier et, comme l'a signalé Gdev, il n'y a aucun élément surnaturel où même scientifique (on n'avait plus connu ça dans la série depuis l'album 14). Cet aspect très policier respecte tout de même très bien l'esprit de la collection. Sente semble nous lancer sur deux histoires indépendantes, mais assez vite on se rend compte qu'elles se complètent. Si dans certains scénarios, les liens se font parfois de façon maladroite, ici au contraire les liens s'effectuent d'une bonne façon. Le suspens est maintenu jusqu'à la fin, même si on peut avoir certains doutes vers la moitié de l'album. Je dois cependant avouer qu'au début j'ai eu une petite peur: je me demandais si ce n'était pas un peu gros que Mortimer se trouve comme par hasard dans le musée où les vols se déroulent. Et finalement, l'auteur a réussi à montrer que tout était logique et cela m'a rassuré.

Ce genre d'histoire avec une liste de victimes potentielles a souvent remporté ma préférence dans mes lectures (par exemple Les 7 boules de cristal est mon album préféré dans les aventures de Tintin).

Juillard au dessin montre une fois de plus qu'il a su prendre le relai d'Edgar Jacobs.

On a donc encore un excellent album.

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 1 : Le secret de l'espadon (Tome 1) 13 3.77
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 2 : Le secret de l'espadon (Tome 2) 10 3.55
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 3 : Le secret de l'espadon (Tome 3) 9 3.83
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 4 : Le mystère de la grande pyramide (Tome 1) 12 4.13
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 5 : Le mystère de la grande pyramide (Tome 2) 10 3.80
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 6 : La Marque Jaune 15 4.23
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 7 : L'énigme de l'Atlantide 9 3.44
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 8 : S.O.S. Météores 6 4.25
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 9 : Le Piège Diabolique 6 2.75
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 10 : L'Affaire du Collier 6 3.67
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 11 : Les 3 Formules du Professeur Satõ (Tome 1) 7 3.21
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 12 : Les 3 Formules du Professeur Satõ (Tome 2) 6 2.83
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 13 : L'Affaire Francis Blake 11 4.23
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 14 : La Machination Voronov 11 4.23
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 15 : L'étrange rendez-vous 12 3.38
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 16 : Les sarcophages du Sixième Continent (Tome 1) 11 3.36
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 17 : Les sarcophages du Sixième Continent (Tome 2) 8 3.19
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 18 : Le sanctuaire du Gondwana 12 3.00
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 19 : La malédiction des trente deniers (Tome 1) 11 3.09
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 20 : La malédiction des trente deniers (tome 2) 8 3.56
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 21 : Le serment des cinq lords 7 3.36
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 22 : L'onde Septimus 7 2.71
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 23 : Le bâton de Plutarque 3 3.83
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 24 : Le testament de William S 3 3.83
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 25 : La vallée des Immortels - Tome 1 - Menace sur Hong Kong 4 3.88