46 105 Avis BD |19 969 Albums BD | 7 840 séries BD
Accueil
Tome 14 : La Machination Voronov
 

Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 14 : La Machination Voronov

 
 

Résumé

Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 14 : La Machination VoronovAfin d'acceder au résumé de Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 14 : La Machination Voronov, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 14 : La Machination VoronovC'était le 2ème Blake et Mortimer sans Edgar P. Jacobs et ce fut une réussite. Le scénario est excellent, et l'histoire largement digne des tous meilleurs albums de la série. Le dessin est irréprochable.

Quelques pages sont de vrais bijoux, et on y découvre même la première rencontre, à Liverpool, de Paul Mc Cartney et John Lennon, futurs Beatles, surprise rigolote.

Un très grand moment de BD d'Aventure et d'espionnage, et une bonne continuité avec les idées de Edgar P.Jacobs, remis au goût du jour (quelques femmes, des textes précisés ...).


Chronique rédigée par Pierrizan le 28/12/2003
 
 
Avis de :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de PierrizanReflet de l'avatar de Pierrizan
Statistiques posteur :
  • 817 (96,46 %)
  • 13 (1,53 %)
  • 17 (2,01 %)
  • Total : 847 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter d'occasion : 22,17
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.23
Dépôt légal : Janvier 2000

Avis des lecteurs

11 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 14 : La Machination Voronov, lui attribuant une note moyenne de 4,23/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

29 7 2011
   

« La machination Voronov » est le 14ème album des aventures de Blake et Mortimer. Après Jean Van Hamme et Ted Benoit, c’est Sente (scénario) et Juillard (dessin) qui sont aux commandes de cette célèbre série.

On ne peut pas dire que ce changement d’auteurs a été néfaste pour la série puisque cet album est excellent. Je ne connaissais aucune des précédentes oeuvres de ces auteurs mais j'ai été agréablement surpris par celle-ci.

J’ai beaucoup apprécié le contexte historique dans lequel se déroule cette aventure : en plein cœur de la guerre froide (bloc soviétique à l’Est et Américains à l’Ouest).

Le scénario est bien ficelé. L’intrigue, sur fond d’espionnage et de trahison, est menée avec beaucoup de suspense. Je suis beaucoup plus attiré par ce genre de thèmes (guerre, action, espionnage, intrigue policière…) que celui de la science-fiction. Il était donc plutôt logique que j'apprécie la lecture de cet album, encore fallait-il que les auteurs fournissent un travail intéressant. C'est ce qu'ils ont fait.

Le dessin de Juillard est de qualité et proche de ce qu’ont réalisé les précédents dessinateurs (Jacobs et Benoit). Je n'ai pas grand reproche à lui faire, ses coups de crayon m'ont convaincu.

Pour moi, il s’agit d’un des tout meilleurs albums de la série que j’ai lu. Je recommande vivement la lecture de « La machination Voronov » à tous les amateurs de l'univers Blake et Mortimer.

Au final, les auteurs ont su respecter les codes de la série et permettent ainsi une certaine continuité en proposant une œuvre solide, cohérente de l’esprit jacbosien et agréable à suivre. Oui, en reprenant la suite des aventures de Blake et Mortimer, cette nouvelle équipe a réussi son pari. Pour notre plus grand plaisir !

16 7 2010
   

Encore une fois, c'est un pari gagné ! L'histoire est bien menée, avec suffisamment de suspense, sur fonds d'espionnage en pleine guerre froide. Le scénario se déroule sans heurt majeur, et j'ai bien apprécié la première partie de l'album, celle qui se déroule à Moscou. Il m'a semblé que la seconde partie de l'histoire pataugeait un petit peu. Cela est certainement dû au fait que le lecteur est informé dès les premières pages que le fameux virus n'atteint pas les enfants, et que du coup, Mortimer qui cherche l'antidote nous semble démuni... Je pense que cette partie aurait pu être mieux gérée, en permettant au lecteur de découvrir le fin mot de cette histoire en même temps que les scientifiques. La tension en aurait été décuplée. L'autre passage un peu bizarre, c'est lorsque Mortimer rencontre par hasard la petite fille immunisée... Si la première partie de l'album est bien gérée, la seconde souffre de petites faiblesses qui font que cette dernière semble plus longue et moins maîtrisée. Mais dans l'ensemble, c'est avec succès qu'une nouvelle équipe a repris la suite des aventures de Black et Mortimer, en alliant les idées de Jacobs et celles de Van Hamme (cette idée que Blake et Mortimer habitent ensemble, la reprise de Honeychurch, le fait qu'il y ait un "tout nouveau" sous-secrétaire au home office,...). Ce tome permet de réaffirmer la continuité et la cohérence de l'univers).

20 12 2009
   

Première aventure post Jacobs du duo Sente/Juillard et c’est une réussite. Le climat oppressant et sous surveillance étroite de l’autre côté du rideau de fer est parfaitement restitué. La menace de guerre bactériologique est tout à fait crédible. Il y a bien quelques scènes un peu sommaires (ex : Blake s’échappant du KGB) et pour lesquelles on aurait apprécié un peu plus d’ingéniosité et de subtilité mais ça reste anecdotique.
Le rythme est soutenu et les intervenants nombreux ce qui rend l’histoire plus complexe, plus « labyrinthique » et compense ainsi une intrigue trop rapidement dévoilée.
J’ai apprécié les rôles équitablement partagés de Blake et de Mortimer, chacun dans leur domaine respectif.
Sur le plan du dessin, la production d’André Juillard est d’un niveau tout à fait équivalent à celle de Ted Benoit. Je regretterais peut-être un léger manque de détail sur certains décors mais rien de bien méchant.
Certains pourront reprocher la trop grande densité des phylactères, moi j’adore. Un excellent album à savourer calmement, confortablement installé dans un fauteuil Chesterfield, un verre de vodka bien glacée à la main.

12 12 2009
   

J'ai adoré "la machination Voronov" , album de "Blake et Mortimer (Les aventures de)".

Nous avons à faire à une seconde équipe, Yves Sente et André Juillard, car Jean Van Hamme et Ted Benoit étaient lents à réaliser "l'étrange rendez-vous". Le contexte de la guerre froide se prête bien à l'univers de nos héros. On retrouve en effet l'atmosphère de la conquête spatiale et de l'antagonisme entre l'Est et l'Ouest. Ce tome compte une bonne dose de science-fiction avec la bactérie tueuse. J'ai aussi apprécié la bonne utilisation des personnages. Blake comme chef du MI5 espionnant lui-même et Mortimer comme responsable de l'équipe scientifique chargée de mettre au point un remède contre ce tueur venu de l'espace.

Les dessins sont bons, même si les personnages manquent d'épaules (l'auteur en convient lui-même). A lire absolument !

5 6 2009
   

Le premier tome signé par Sente et Juillard et peut-être celui que je préfère de ce duo. Le choix de placer l'histoire pendant la guerre froide et plus précisément en 1957 est très bonne. Les auteurs s'appuient à fond sur le contexte (déstalinisation, mise en place de la CEE, lancement du Spoutnik).

L'histoire es assez bonne. Il y'a de nombreuses trahisons et de nombreuses scènes d'actions. Il n'y a certes pas de grandes révélations (car on sait assez vite qui est avec qui, et le retour de Olrik n'est pas une surprise), mais on a de jolies scènes, comme celle où le professeur Mortimer récupère l'échantillon de la bactérie.

Sente invente dans son histoire un méchant assez charismatique: Voronov qui en vient à éclipser Olrik lui même. L'auteur donne aussi de l'importance à Blake (comme l'a fait Van Hamme dans l'album précédent), ce qui change des albums antérieurs. Les femmes continuent elle aussi de jouer un rôle (Natasia).

Le dessin de Juillard est lui aussi très bon. On a donc encore un bon tome de l'après Jacobs.

27 4 2009
   

Voilà encore une autre équipe pour perpétuer la série, et c'est à nouveau une belle réussite! Le dessin s'adapte à nouveau très bien à l'univers B.& M., mais j'ai une légère préférence pour celui de Ted Benoît qui réussit mieux ses personnages. Mais ça se tient à pas grand chose.
Voilà donc encore un album copieux, (60p. et nombreuses cases) au début accrocheur, une belle mise en page avec des cases de toutes dimensions, dont beaucoup de toutes petites, ce qui se perd de nos jours, ce n'est pourtant pas désagréable.
Sorti sous 2 couvertures différentes, la 2ème, avec des poupées russes en avant plan est moins réussie.
Comme pour le tome précédent, on a une histoire plus axée sur l'espionnage que sur la S.F. et qui met Blake en avant.
Van Hamme et Sente ont dû concrétiser en même temps une envie commune de donner plus d'importance à Blake dont le métier permettait de belles aventures dont Jacobs nous avait frustrés. De même qu'ils ont tous deux intégré des éléments féminins dans cette BD jusque là très masculine, et ça passe plutôt bien.
Comme avec Van Hamme, il y a des liens et références faits avec les albums de Jacobs (réf. à "L'espadon", 3 personnages de "La marque jaune" se trouvent au Centaur club, etc...) ça donne un univers cohérent. Même les personnages créés par Van Hamme sont déjà réutilisés, (Honeychurch) : excellente initiative.
Quelques petites faiblesses dans ce bon scénario ne gacheront pas notre plaisir : comment Olrik peut se retrouver au RDV p.14?, Le mystère de la transmission du virus est vite deviné, comment ça n'a pas sauté aux yeux de B.& M. plus tôt?
Pour finir, il y a de sympathiques clins d'oeil : p.19 pour "le sceptre d'Ottokar" et p.54/55 on assiste à la 1ere rencontre de Lennon et Mc Cartney!
Belle réussite !

22 3 2009
   

Selon moi, l'un des meilleurs tomes de l'ère post-Jacobs, voire même de toute la série !

L'histoire, l'utilisation d'un virus par un savant russe à des fins malfaisante sur fond de Guerre Froide peut paraître assez classique... Il n'en est rien ! Les évènements sont orchestrés par Sente comme un véritable thriller, et le scénario reste loin des clichés. Une passionnante affaire d'espionnage très réaliste, qui ne tourne pas au fantastique comme souvent avec Blake et Mortimer.

Quant aux dessins, ils sont vraiment à la hauteur de ceux de Jacobs, les couleurs conviennent parfaitement à cet ambiance typique de la Guerre Froide. Vraiment un bijou de récit d'espionnage !

18 1 2009
   

Le meilleur des albums post-Jacob, à mon sens. Toute la partie russe est ce qu'il y a de mieux dans le genre en BD. On y trouve les divers aspects du monde soviétique, ses complications, la paranoïa, l'idéalisme de quelques esprits d'exception, et tout ça - c'était le défi - avec nuance, sans rien d'unilatéral dans le jugement malgré l'ambiance très guerre froide. Le dessin est précis, efficace, même si les couleurs sombres étonnent d'abord. Mais tous ces verts grisâtres contribuent à l'ambiance très URSS années cinquante.

Un apport indéniable : la présence cruciale de personnages féminins, si totalement absents de l'univers de Jacob.

7 4 2006
   

Pfou !... Costaud !.. On se croirait retourné à l'époque de Jacobs, le créateur : lourd pour les non "initiés", haletant pour les fans de cette saga !...
Ca débute sur la base spatiale de Baïkonour (qui existe). Les Russes tentent de doubler les Américains dans la course à l'espace (ce qui s'est réellement passé). Frappée par des météorites peu après son lancement, une fusée retombe au sol. Une équipe est envoyée la récupérer. Personne ne reviendra. Les membres ont été foudroyés par un virus venu de l'espace. Le microbe est récupéré par le professeur Voronov, membre du KGB. Son assistante comprend la menace bactériologique et tente de faire parvenir un échantillon à l'Ouest. Mais, démasquée, elle est faite prisonnière par le dit KGB où officie Olrik (tiens ! qui voilà qui ?...)
Prévenus du complot, nos deux amis débarquent alors à Moscou.
Certains tireraient un album complet de ce scénario. Ici, nous n'en sommes qu'à la page 15. C'est vous dire !..
L'intrigue est très riche. Sans rire, comptez quasi deux heures pour plonger dans cet opus car le scénario y est dense et trop captivant que pour être lu en plusieurs phases.
Graphiquement, Juillard est très convaincant et ne serait pas renié par Jacobs lui-même.
Très bonne colorisation, ne l'oublions pas, de Convard.
Une très bonne continuité de cette saga débutée voici bientôt 60 ans dans l'hebdo Tintin.

11 6 2005
   

Une histoire souvent reprise mais tellement haletante (sans exagérer) que l'on se laisse captiver par l'enquète de Mr Sherlock-Blake et Watson-Mortimer.
Des dessins, lumières, textes et couleurs (même si l'impression les gâche un peu) assez fidèles à ceux d'Edgar P. Jacobs. Une ressemblance étonnante, voire troublante. Réincarnation? A vérifier...

Cette histoire représente la lutte des blocs soviétique et américain... c'est donc un peu agaçant de retrouver (c'est pour une pseudo-surprise. Encore et toujours lui) l'anglais Olrik. Assoiffé de pouvoir et d'action, certes, mais anglais tout de même.

C'est l'une des seules histoires de blake et mortimer qui comporte de l' émotion crédible : on ne croit pas vraiment à la mort de Blake dans "le mystère de la grande pyramide", mais on ressent presque celui de la jeune agent lorsque... vous verrez bien. Encore autre chose : un meilleur suspens, et surtout des ennemis plus diaboliques et si convaincants...

Arrêtons là les éloges. Car certains personnages sont quand même des caricatures, notamment les gardes du KGB et le général Oufa.

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 1 : Le secret de l'espadon (Tome 1) 13 3.77
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 2 : Le secret de l'espadon (Tome 2) 10 3.55
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 3 : Le secret de l'espadon (Tome 3) 9 3.83
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 4 : Le mystère de la grande pyramide (Tome 1) 12 4.13
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 5 : Le mystère de la grande pyramide (Tome 2) 10 3.80
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 6 : La Marque Jaune 15 4.23
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 7 : L'énigme de l'Atlantide 9 3.44
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 8 : S.O.S. Météores 6 4.25
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 9 : Le Piège Diabolique 6 2.75
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 10 : L'Affaire du Collier 6 3.67
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 11 : Les 3 Formules du Professeur Satõ (Tome 1) 7 3.21
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 12 : Les 3 Formules du Professeur Satõ (Tome 2) 6 2.83
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 13 : L'Affaire Francis Blake 11 4.23
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 14 : La Machination Voronov 11 4.23
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 15 : L'étrange rendez-vous 12 3.38
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 16 : Les sarcophages du Sixième Continent (Tome 1) 11 3.36
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 17 : Les sarcophages du Sixième Continent (Tome 2) 8 3.19
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 18 : Le sanctuaire du Gondwana 12 3.00
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 19 : La malédiction des trente deniers (Tome 1) 11 3.09
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 20 : La malédiction des trente deniers (tome 2) 8 3.56
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 21 : Le serment des cinq lords 7 3.36
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 22 : L'onde Septimus 7 2.71
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 23 : Le bâton de Plutarque 3 3.83
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 24 : Le testament de William S 3 3.83
Blake et Mortimer (Les aventures de), tome 25 : La vallée des Immortels - Tome 1 - Menace sur Hong Kong 4 3.88