45 927 Avis BD |19 891 Albums BD | 7 823 séries BD
Accueil
Tome 2 : Arctic-Nation
 

Blacksad, tome 2 : Arctic-Nation

 
 

Résumé

Blacksad, tome 2 : Arctic-NationAfin d'acceder au résumé de Blacksad, tome 2 : Arctic-Nation, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Haaaa, je l'attendais avec impatience ce deuxième tome !! J'avais tellement été emballé par le premier, que j'en attendais énormément de cet album... Et bien, je peux dire que je n'ai pas été déçu, cet album est digne du premier !

Avec Arctic-Nation, on est toujours dans le registre du polar sombre, mais ici, l'ambiance y est vraiment particulière... Le contexte de l'histoire est assez particulier, sous fond de "haine raciale", d'enlèvement et d'enquête difficile...
Le scénario est carrément bien ficelé, certainement beaucoup moin convenu que dans le premier album...

Apres les dessins, ba ya pas à chier, je suis fan ! J'adore vraiment ce que réalise Guardino, je sais pas comment l'expliquer, c'est beau, c'est efficace, c'est nickel quoi ! :)
Après ma lecture, je me suis meme surpris à refeuilleter l'album juste pour admirer les cases...

En bref, c'est une bd géniale et c'est le genre d'album qu'il est impossible de reposer avant d'en avoir fini la lecture...


Chronique rédigée par dut le 24/03/2003
 
 
Statistiques posteur :
  • 154 (93,90 %)
  • 5 (3,05 %)
  • 5 (3,05 %)
  • Total : 164 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 5,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 5,00 Dessin
 
Acheter d'occasion : 5,66
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.70
Dépôt légal : Mars 2003

Avis des lecteurs

41 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Blacksad, tome 2 : Arctic-Nation, lui attribuant une note moyenne de 4,70/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

8 11 2018
   

Le scénario est beaucoup plus travaillé que le précédent, avec un plus grand nombre de personnages, une intrigue plus complexe mais aussi 8 pages de plus. Le dessin est toujours fait avec la même qualité, c'est donc un meilleur tome.

Curieusement pourtant, j'ai autant aimé ce second album que le premier. Il y a cette fois une critique sociale sur le racisme et de l'humour en plus mais il y a la surprise en moins.

19 3 2014
   

Cette bd s'approche du Saint-Graal !!!

Au niveau dessins, c'est toujours parfait cette fois-ci dans un environnement différent mais c'est du travail d'une rare qualité...

Mais là où j'ai été le plus bluffé, c'est dans les thèmes abordés. Dans le premier épisode,c'était une "bête" histoire de jalousie, ici c'est tout à fait différent ! On y parle de racisme, il faut quand même une imagination de fou pour aborder ce problème sous cet angle ! Et en filigrane, on retrouve des petites choses sur le passé du héros. C'est vraiment réglé comme une montre ....

Une des meilleures BD de la décennie à n'en point douter ...

13 11 2013
   

Aucune baisse de régime de la part des auteurs (Canales / Guarnido) pour ce second opus. "Arctic-Nation" est dans la lignée du précédent voir un peu meilleur dans la construction du scénario qui apparait à mes yeux un peu mieux aboutie.

Le thème du racisme est habilement traité tout au long de l'album. Sans jamais tomber dans les clichés, le scénariste évoque avec adresse, intelligence, finesse et bon sens, l'affrontement, le combat de deux groupes ségrégationnistes. La facilité d'écriture de l'auteur en devient presque déconcertante.

Pour ne pas être en reste, l'histoire est prenante et on a envie de connaitre rapidement son dénouement.

Le dessin est toujours d'une très grande qualité. Seule l'apparence des textes m'a un peu surpris au début. La taille de la police est nettement plus petite que dans le précédent album. D'ailleurs, je n'en connais pas la raison.

Puisqu'il en est ainsi, je m'en vais de ce pas à la médiathèque emprunter les tomes 3 et 4.

2 8 2011
   

C'est le tome que j'ai préféré. Les dessins sont toujours aussi bons, mais ce qui fait la différence par rapport au premier tome, c'est le scénario qui est plus original et plus travaillé.

22 7 2011
   

Cet album est bien mieux que le 1er.
L'enquête est plus complexe, plus étoffée. On peut même être surpris par la révélation finale. Il y a aussi plus d'action (bagarre dans l'usine). Et le dessinateur est encore plus imaginatif dans le choix des races d'animaux humanisés qui sont toujours très bien choisis par rapport au caractère du personnage.
Le dessin, les couleurs : c'est toujours simplement somptueux. il y a quelque chose de Disneyien dans ces personnages animalisés.
Et il faut remarquer le discret épilogue de la page de garde de fin d'album où l'on voit que Blacksad tient ses promesses envers la pie aveugle.
De plus Blacksad a un acolyte cette fois. Est-ce passager ou le retrouvera-t-on par la suite ? Je l'espère car ça apporte un vrai plus. Comme quoi la recette du héros et de son faire-valoir est toujours efficace.

17 3 2011
   

En pleine Grande Dépression. Une organisation locale aux airs KKK, Arctic-Nation, est suspectée d'un meurtre après la découverte d’un homme mystérieusement pendu. Racisme, vengeance, violences sexuelles, meurtres : partant d'un enlèvement d’une petite fille, Blacksad, aidé d'un journaliste local, La Fouine, est plongé dans une sombre histoire famille.

Au-delà de l'intérêt d'un scénario classique d'un polar, Arctic-Nation est une belle lecture de la ségrégation raciale et de la dépression économique qui se dévoile sous les yeux de Blacksad.

C'est bien truffé de répliques cinglantes, de dessins sublimes, les couleurs m'ont particulièrement impressionné. C'est tout simplement le meilleur tome de la série.

2 7 2010
   

Absolument splendide, la série atteint son apothéose avec ce tome.

On a affaire à une superbe enquête policière sur fond de racisme, avec un côté métaphorique des personnages (les humains sont des animaux en fait), un dessin merveilleux et des couleurs qui prolongent l'atmosphère sombre de ce volume.

Je ne trouve pas personnellement le scénario simple, il est complexe comme il faut, plus fourni que le tome 1 (et c'est pas parce que c'est compliqué que c'est bien, ne me faîtes pas dire ce que je n'ai pas dit). Et on accroche encore plus.

Nouveau personnage dans ce tome, qui accompagnera Blacksad désormais: Weekly, personnage assez marrant. Oui, Blacksad n'aime plus la solitude...:)

Ce second opus m'a vraiment beaucoup plu. Il m'a convaincu d'acheter la série. Il me reste à acheter le tome 1 (que j'ai déjà lu), et à me jetter sur le tome 3!

Une prodigieuse série dont la richesse n'est pas à contester. Et dont le succès n'est plus à faire.

3 4 2010
   

Avec cet opus, la série justifie désormais pleinement sa réputation. L’intrigue est particulièrement dense, bien ficelée, et complexe à souhait. On trouve dans ce tome toutes les dérives possibles de l’âme humaine : racisme, pédophilie, misogynie, ambition… Ca fait un peu crème fouettée mais le résultat reste cohérent, le scénario bien construit parvenant à ne pas rendre l’ensemble outrancier.
On peut toujours s’interroger sur la nécessité de remplacer les visages par des animaux, des bêtes dans le cas présent. Personnellement je trouve ce choix opportun puisque ça permet de véhiculer des idées de manière plus suave et ça donne un cachet original et attendrissant à l’œuvre. J’ai également beaucoup apprécié le personnage de la pie Cotten (^^) et les nombreuses métaphores à son sujet : il a travaillé dans une usine d’avion, aurait voulu être pilote mais « ironie du sort, un oiseau qui ne peut pas voler ». Son rêve est d’aller à Las Vegas, « toutes ces lumières, le bruit des pièces tombant en cascade ». Une somme de petits détails qui agrémentent la trame de cette histoire des plus sombres.
Les ghettos, le Ku Klux Klan… faut-il voir une forme de vengeance, de révolte d’un auteur travaillant pour Disney ? En tout état de cause, le rêve américain n’est pas si accessible et confine même au mythe ici.
Vous rajoutez, à ce panorama, un dessin d’un niveau égal à celui du tome précédent et vous obtenez un album passionnant et d’une beauté désenchantée magistrale. A consommer sans modération.

14 3 2010
   

Aaaah, le second tome de Blacksad !!!
Une belle réussite en effet.

Toujours servi par la main de maître de Guarnido au (excellent) dessin, Blacksad c'est un univers policier noir (qui n'est pas sans rappelé "Canardo"). Je le redis, le dessin est vraiment beau, parfaitement maîtrisé, et les couleurs sont bien en accord avec le reste, les teintes sont très belles...

Pour l'histoire, tout comme le tome 1, c'est un très bon divertissement. Car les auteurs ne cherchent pas à nous faire réfléchir mais bien à nous divertir. Et c'est réussi. Une histoire pas vraiment compliqué, quelques bons sentiments, des personnages hauts en couleurs, de l'action et des flics ripoux, moi j'ai aimé. Bref c'est une très bonne BD de détente à lire n'importe quand par n'importe qui.
Après il y a quand même de défauts à cette BD : j'ai du fréquemment revenir en arrière car je ne comprenais pas une partie de l'histoire (jusqu'à l'apparition de vieux Oldsmill). Le second défaut n'engage que moi, c'est au niveau de l'utilisation du racisme. L'univers de Blacksad étant un univers animalier, j'ai trouvé que ce n'était pas une bonne idée d'utiliser le racisme de "couleur" car, chez les hommes qui ne sont qu'une seule et même espèce, ce n'est pas comme dans la BD avec tous ces animaux différents. Peut-être que j'aurai trouvé la BD plus pertinente si les animaux auraient été racistes envers une espèces ou un groupe d'espèce (mammifère etc...) J’espère que je suis compréhensible car mon ressenti est dur à exprimer.
Enfin comme je l'ai dit plus haut, c'est une BD qui ne fait pas réfléchir, mais qui détend donc ce n'est pas très grave... à lire les yeux fermés !

14 1 2009
   

C’est le premier blacksad que j’ai lu. Et je pense être allé acheter les deux autres la semaine suivante.

Le dessin est fabuleux. Les traits sont précis, les images sont fouillées sans être encombrées pour autant. Tout passe : émotions, ambiances, rendant parfois les textes superflus. Parfois, les planches d’une beauté inouïs bloquent votre attention, et on peut passer plusieurs minutes à contempler une image, observer les petits détails, sans même se soucier du désir d’avancer.

Parce que c’est un fait, une fois plongé dans ce tome, il est difficile de la lâcher. Le scénario et les dialogues sont dignes d’un film de Quentin Tarantino. Les rebondissements sont inattendus et nombreux, sans pour autant rendre l’action floue et l’histoire incompréhensible. Le sujet traité est d’actualité et terrible, rendant ce tome d’une noirceur incroyable, faisant contraste avec la blancheur angélique de sa couverture.

Et puis il y a le héros. Rarement dans une bd j’ai vu un personnage avoir autant de charisme. Une version féline d’un privé beau gosse, avec un flegme britannique, mais des méthodes dignes de l’inspecteur Harry. J’ai essayé de mettre un imper à mon chat, le résultat n’est pas le même.

Vous l’aurez compris, cet opus est un chef d’œuvre, à mon sens le meilleur de la série, qui elle-même est exceptionnelle. Longues vies au chat.

12 1 2009
   

Bien sûr le dessin est magnifique. Mais cette transposition animale masque un peu trop la banalité manichéenne du scénario. Remettez tout ça en "humains" et l'exagération incongrue du racisme ordinaire serait invraisemblable. Et que dire de ces jumelles de couleurs différentes... On ne croit d'ailleurs pas trop à leur haine excessive. Bref, la splendeur du dessin n'arrive pas à faire oublier les ratés de l'histoire.

16 7 2008
   

Je sais que je suis le Nième lecteur qui va dire que cet album est magnifique. Alors, quel est l'intérêt de cet avis, me demanderez-vous? D'abord, un peu plus d'un an après le dernier avis posté sur ce bijou, il est bon de rappeler que cette histoire est magnifique, ne serait-ce que pour réaffirmer que 1 an après, malgré toutes les nouveautés, l'ouvrage reste en tête de liste des BD incontournables.

Ce tome nous propose une histoire de détective qui doit retrouver une petite fille disparue. Sur fond de haine raciale, de pédophilie, de vengeance, autant de thèmes traités avec intelligence, Blacksad conduit son enquête. Ces trois thèmes mêlés confèrent à cette histoire une ambiance à laquelle le lecteur adhère.

Le dessin est si réaliste !! Ca a l'air bête de dire cela, vu que les protagonistes ont des têtes d'animaux, mais leurs postures, leurs expressions les rendent tellement réels que je pense ne pas être plus étonné que cela si mon voisin avait une tête de chat. Une mention spéciale aux scènes d'actions : les vignettes ont l'air animées. Une mention plus que spéciale aux couleurs : blanc, noir, rouge, explosion de couleurs et de contrastes, et ce toujours pour servir l'histoire.

Une idée originale, un dessin qui sert formidablement bien le propos, une intrigue à rebondissements, des maux dénoncés, et la procuration d'un plaisir intense.... Moi, je dis OUI !

4 3 2007
   

Blacksad se retrouve dans un quartier ou le raciste fait rage, ou un air de néonazisme flotte au dessus des têtes, ou il ne fait pas bon être dans les minorités.
De nouveau le refrain de la race pure, blanche, dominante va être le moteur de ce scénario. Mais derrière se cache une histoire bien plus sordide, ou un homme va, par tous les moyens essayer de faire oublier son passé, mais où ce passé le suit à la trace pour le faire payer. Un scénario sans surprise, classique, souvent exploité, mais qui fonctionne. Peu d'émotion, sauf pendant le dénouement, ou là un petit serrement de cœur apparaît en même temps que la vérité.
Le héros est parfait dans sa démarche de détective privé qui avance dans son enquête en bousculant sans hésitation ses adversaires, et qui n'hésite pas à réagir devant ce qu'il découvre.
Le dessin est encore plus beau que dans le premier tome, et le rythme de ce récit est très rapide, beaucoup plus dynamique que dans le tome un. Les têtes-visages sont extraordinairement expressifs et les sentiments qui les animent sont très perceptibles.
Voila, que du bonheur pour ce deuxième album, qui est franchement réussi et mérite de trôner dans les meilleures places de vos collections.

14 10 2006
   

Je ne pensais pas que ce soit possible : ce tome est encore plus réussi que le précédent !

Le graphisme est constant, c'est-à-dire de très haut niveau, que ce soit le trait, les couleurs, la personnalisation des animaux, les cadrages... Tout, vous dis-je !

Et le petit plus : un scénario un peu moins classique que le tome 1, plus de finesse et d'émotion...

Les 27 avis précédents ont détaillé les qualités de cet album... Je n'en dis pas plus, mais je ne pouvais résister à poster cet avis, qui n'apporte rien de plus je le concède, mais quand on aime, il faut l'exprimer !!!

26 5 2006
   

Ce deuxième tome a toutes les qualités de son prédécesseur. En soi, cela constitue déjà une fameuse performance ! Mais en plus (eh oui ;)), il est doté d’un scénario plus développé et d’une émotion plus perceptible.

Je répéterai aussi ce qui a déjà été écrit maintes fois : le choix des races animales est à chaque fois judicieux. Certains ont une de ces ‘gueules’ ! Je pense notamment au trio cheval-taureau-ours noirs… brrrr, je ne voudrais pas me frotter à eux.

Bref, regardez le nombre d’avis et la note moyenne et vous aurez compris.

5 3 2006
   

En enquêtant sur la disparition d'une enfant, l'inspecteur Blacksad va se trouver confronté au climat raciste qui empoisonne la cité. Du tigre blanc -le maire- à l'ours blanc -le shérif-, en passant par le renard au pelage aussi immaculé que l'âme et les desseins sont sombres, tous luttent contre la "racaille" noire. Et les "métis", comme cette fouine de journaliste, ne sont guère mieux tolérés par ces extrémistes.
Pour démêler le complot à l'origine de l'enlèvement de la gamine, le sang des uns et des autres va devoir couler...
Série originale vue par la virtuosité graphique du dessinateur espagnol. Par la grâce d'un trait très inspiré, les protagonistes ont encore gagné en humanité et en crédibilité -malgré leurs rugissements ou leurs coups de griffes- tandis que le scénario, plus captivant que le premier tome, ravira les amateurs d'enquêtes policières bien noires.
De la belle ouvrage...

9 1 2006
   

Que dire ?!! Génial, fascinant, un must, indipensable !!

Une histoire géniale avec un scénario palpitant et des rebondissement inattendu. Ajoutez à cela une dénonciation des dérives racistes de notre société et de leurs absurdités et vous obtiendrez "Arctic-Nation".

Tout ceci sans compter le graphisme époustouflant !! A lire impérativement !

20 12 2005
   

Cette BD a sa place dans toute bibilothèque...le dessin très fin de guardino donne beaucoup de détails sur les personnages et se complète parfaitement avec le scénario "conté" de Canales.

J'aime beaucoup l'originalitée des dessins car les personnages sont des animaux choisits en fonction du caractère de ces derniers (ex: Weekly le journaliste "fouille-merde" est une fouine...) plein de rebondissement, je les relis et remarque à chaque fois des petits détails qui font sourire.

Je vous le conseille.

18 12 2005
   

Oui, c'est un moment qu'il faut connaître.
Oui, Blacksad c'est un monument, ça vaut la peine de s'y plonger, de lire ses pages.
Oui, les dessins, complets au possible, aux couleurs extraordinaires, méritent qu'on y consacre le temps indispensable.
Oui, les personnages sont incroyables et leurs expressions bien captées par les auteurs, autant sur le plan psychologique que morphologique.
Bref, Blacksad c'est un monument.
Pour les teintes, on est dans la veine du premier tome jusqu'à la moitié du livre. Ensuite, le blanc, le jaune du feu, prennent le dessus. J'ai vraiment aimé ce changement, vécu paisiblement par l'histoire car calculé au millimètre, ajusté au poil près.
L'aventure est profonde, elle racle encore dans les bas-fonds, lieux aussi tordus que les fréquentations d'une société qui se veut "modèle".
Car ici, nul n'est épargné, chacun sort tâché, et John peine à réajuster les morceaux de son enquête.
Pour finir, j'ai un peu moins aimé ce tome que le premier. Attention: on poursuit sur une très bonne base, et la qualité est irréprochable, incontestable.
Je trouve simplement que l'atmosphère est un peu moins profonde qu'au tome 1, et le scénario un peu plus facile.
Mais ce livre, on ne l'enlèverait pas de ma bibliothèque, ou alors je deviendrais porteur d'une rage .. animale !

24 11 2005
   

Ce deuxième tome est vraiment splendide ! J’ai toujours eu un faible pour tous les paysages enneigés mais avec en plus le dessin de Guarnido, c’est ultra magnifique.

Après un scénario très simple et peu original mais qui avait l’intérêt de présenter les personnages, ce deuxième tome nous montre tout le talent de Canales. Comme on avait pu le voir dans le premier tome, il maitrise la narration et ses intrigues sont bien construites, tout coule de source et s’enchaine très bien. Toujours beaucoup de voix off qui donnent une certaine profondeur au récit et le rend très agréable à lire. Au niveau des personnages, le petit renard Weekly est vraiment sympathique et j’espère qu’on le reverra par la suite. Mais la grande force de ce deuxième tome, c’est surtout le thème abordé : le racisme ; et la façon dont il est traité ! Le dénouement est splendide et donne à ce récit une conclusion qui ne peut que nous marquer !

Le dessin quant à lui ne va pas nous laisser de marbre. En effet, alors que je le trouvais splendide au tome 1, il est maintenant encore bien meilleur. Les personnages sont mieux maitrisés et prennent de l’ampleur, l’encrage est plus fin, les expressions rendues encore plus spectaculaire, criantes de vérité. Guarnido nous gratifie encore de quelques superbes cases aux prises de vues renversantes. Par contre, je trouve les décors un petit peu moins détaillé que dans le tome 1 mais bon, c’est vraiment histoire de chipoter. Et une petite mention spéciale au bébé phoque qui est vraiment craquant !

Un album qui vaut le détour non seulement pour son dessin mais aussi pour son scénario !

17 10 2005
   

J'avais déja été impressioné par la qualité du premier tome , mais le deuxième surpasse tout. Les dessins sont de grande qualité et le scénario est captivant.

L'idée d'utiliser des "animaux humains" avait certes était déja utilisé, mais les auteurs réussissent a se l'approprier avec brio. Chapeau! Le sénariste réussit à aborder le thème du racisme avec subtilité . Certains dessins sont à couper le souffle: confère l'avant dernière page de l'album ou l'on voit une image de blacksad et une autre de la fillette: ca pourraient être des tableaux à part entière.
A AVOIR ABSOLUMENT DANS SA BIBLIOTHEQUE

J'attend avec impatience le troisième: novembre, plus que 3 semaines!

4 10 2005
   

Mieux que le premier, c'était possible svp ? je me disais NON, et les auteurs m'ont répondu SI ... et je suis un petit car c'est eux qui avaient raison ...
Regardez moi cette couverture ... on avait que du noir pour le premier tome ... et bien passons au blanc !!!!
L'histoire est pourtant tout aussi sombre que dans le premier tome, mais le scénario se complexifie pour notre plus grand plaisir ... les animaux collent parfaitement à chaque personnage encore une fois ... les émotions passent très très bien et c'est toujours aussi beau !!!!
Et cette trouvaille (toute simple pourtant) des animaux noirs, blancs et "métis" ...
A-t-on le droit d'avoir autant de talent ? vivement le 3 ...

23 9 2005
   

Allez, un p'tit avis avant la sortie du T3 en novembre :)
Avec le premier tome "quelque part entre les ombres", à l'époque je pensais avoir à faire à une excellente BD. C'était bien le cas. Mais ce second tome est vraiment au dessus.

Toujours en référence au T1, le dessin est au moins aussi bien maîtrisé, si ce n'est plus. Dès la première planche, on retrouve ce style bien particulier qui n'arrête pas d'impressionner au fil des planches. Le découpage se veut magique, comme à l'habitude.
D'ailleurs, cet aspect donne toute sa dimension à Blacksad. On se surprend à faire l'interpolation entre les illustrations aussi naturellement, presque comme si l'on visionnait le film. C'est fascinant et très ludique ! Je suis sûr qu'un gamin ne sachant pas encore lire saurait comprendre la trame de l'histoire, pourtant pas si évidente que ça. Guarnido n'est pas animateur chez Disney par hasard. ;)

Le scénario est cette fois-ci à la hauteur du graphisme. Non pas que le précédent soit mauvais, mais plutôt que celui-ci est génial. On retrouve ici un un thème - le racisme - pas forcement original mais plutot osé qui, finalement met tout le monde d'accord. La transposition des races chez les animaux est un coup de génie !

Bref, cultissime !

16 9 2005
   

Et bien et bien !
Ce deuxième tome est, pourrait t'on dire, aussi bien que le premier !
Oui, un scenario bien mieux que le premier, avec une intrigue plus maitrisée...
Un rappel de l'holocauste version animaux (pas vraiment mieux ...), des animaux comme dans le premier, vraiment bien trouvés, qui collent avec la personnalité des personnages.
Notre chat noir au museau est plus attachant que jamais...
Les dessins, sont, pour ainsi dire, magnifiques ! Je suis totalement retournée par cette bd, qui m'a impressionnée, qui est unique et très originale.
Seul point noir : certains animaux ressemblent beaucoup à des humains, tandis que d'autres restent animal, quelquefois cela contraste un peu...
MAIS C'EST SUPER QUAND MÊME !

8 8 2005
   

J’avais hésité à lire cette série car des personnages avec des têtes d’animaux, ça ne me tentait pas trop, mais j’ai eu tort car cette série est plus qu’excellente ! Le caractère de chaque personnage ressort encore mieux grâce aux visages d’animaux, dont les expressions et les mouvements sont maniés de main de maître par Guarnido! Le scénario est moins original que le dessin, mais loin d’être mauvais car rythmé et avec quelques touches d’humour et plusieurs bonnes répliques. Le scénario du T2 tome est bien meilleur et plus sophistiqué que celui du T1.

Voici donc une série avec un T1 épatant et un T2 encore meilleur, pour moi ils peuvent encore en produire beaucoup de ce niveau là, même si tout le règne animal doit y passer !

9 4 2005
   

Quel choc ce fut lorsque j’ai découvert pour la première fois Blacksad… Par bonheur, voici un second album…

Quelque part entre les ombres fut pour moi un véritable coup de cœur. Cet album était tellement beau, empreint d’une atmosphère si envoûtante, et située dans un univers si original, à la fois surréaliste, et pourtant tellement réaliste… Ce deuxième opus je dois dire renouvelle avec brio l’expérience. Cette fois-ci Canales nous offre un scénario plus travaillé, et en profite, le temps d’une enquête du si charismatique Blacksad, pour dénoncer le racisme sous toutes ses formes… Les dialogues sont très réussis, et le personnage de Blacksad est toujours aussi intriguant et mystérieux, et pourtant si attachant !

Pour ce qui est du talent de Guardino, je crois qu’il est indiscutable. Guardino est un GRAND dessinateur. Ces dessins sont tous plus magnifiques les uns que les autres, et dégagent tous une aura si particulière. De plus les couleurs sont vraiment splendides et parfaitement choisies, ce qui ajoute encore à l’ensemble pour faire de chaque planche un chef d’oeuvre que l’on ne se lasse pas d’admirer… Il est certain qu’avec Blacksad, nos deux espagnols vont se faire rapidement un nom dans le petit univers de la BD, si ce n’est déjà fait…

Une autre merveille

27 2 2005
   

"Blacksad", c'est quand même une grosse claque ! Une fois l'album refermé, on est quand même sur le cul (ce fut mon cas, tout du moins).
Ce coup de crayon ! C'est monstrueux, un talent pareil ! C'est léché, c'est clair, c'est net et sans bavure, avec un mouvement incroyable ! Ce dessin est quand même très élégant, il en jette, il faut bien le dire ! De plus, les couleurs sont toujours aussi belles, ce qui ne gâche rien, bien au contraire...

Le scénario, quant à lui, est bien plus riche qu'au tome précédent, je trouve. Il y a plus d'originalité. Les personnages sont attachants et/ou intéressants, bref, pas une once d'ennui à l'horizon. Mieux, on est carrément pris dans cette histoire si riche et si bien ficelée. Le dénouement est assez innatendu dans l'ensemble, tout est bien géré.

Bref, tant sur le plan graphique que scénaristique, cet album est une merveille, et "Blacksad" se confirme comme étant une très bonne série, donc je ne m'inquiète pas pour la qualité du tome 3, qui sera égale à ces deux tomes, je pense.

7 10 2004
   

Cette fois-ci, notre chat-détective enquête sur la disparition d'une fillette, originaire d'un quartier sinistré, où sévissent le chômage, la délinquance et surtout le racisme - on est dans les 30's mais ce fait reste actuel.

Ici dominent les bêtes "blanches" , qui revendiquent leur présence sur terre pour gouverner les autres, vu la pureté de leur race, et qui s'imposent dans la violence et la haine.
S'y opposent les "claws", des bandes du ghetto noir, sortes de 3 Black Panters des 60's 70's.

Blacksad, chat noir au menton blanc, ne plaît à aucun des camps, vu son métissage, mais s'acharne à mener son enquête, ce qui l'amène à déterrer de sombres histoires de famille.
A travers les thèmes du racisme,et de la pédophilie, Canales et Guarnido nous entraînent à nouveau dans l'ambiance particulière de l'univers de Blacksad. Les caractères animaliers des personnages leur correspondent toujours parfaitement, les couleurs sont magnifiques, sombres et tristes, avec les flash-backs sépia qui s'y intègrent parfaitement. Un seul petit problème, le changement de gamme colorée et de trait dans les 3 dernières pages (on passe d'un ton sépia très esthétique à des tons saturés - certe esthétiques eux aussi mais choquant. Il y avait peut-être mieux à faire pour exprimer le retour des beaux jours où tout le monde il est beau et gentil !

La trame de l'histoire est simple, mais on a vraiment l'impression de rentrer dans un film noir des années 50, vu la haute maîtrise dans le cadrage des cases, comme des plans cinématographiques (il faut dire que Guarnido dessinait pour Disney à une époque).

Je ne peux que vous recommander, en sus du premier tome, "les dessous de l'enquête", qui traite de la conception même de cette BD, avec les essais de couleur, le crayonné de toutes les planches - ma foi très sympathique et une très longue interview des auteurs, qui analysent leur travail.

Parole d'un très gros fan, limite fanatique de blacksad : je n'ai jamais vu une BD aussi belle autant dans le contenu que dans le contenant...
à quand la suite avec "âme Rouge"...
...vite mais faudrait pas le bâcler, ce serait un gachi !

28 6 2003
   

Enorme !!!
Ce tome 2 de Blacksad est vraiment une des meilleures BD que j’ai lu jusque là.

Canales à cette capacité à traiter d’un thème vraiment courant : le racisme dans le sud américain, de façon noble et vraiment captivante. Une intrigue policière et politique qui met en scène une haute bourgeoisie de notable qui a pas mal de chose à se reprocher et un groupe de blacks qui tente tant bien que mal de résister. La arrive notre vieux Blacksad, le privé un peu blasé, baroudeur et beau gosse qui essaye de faire régner un peu plus d’égalité dans ce monde en décrépitude. Les dialogues sont exquis, l’intrigue agréable et vraiment rythmés, les personnages multiples mais bien introduits et très réalistes malgré leurs traits animaux. Cette vision animale du monde donne aussi une idée sur la bestialité de notre société, derrière chaque visage se cache un être animal, soit perfide comme le renard, soit plus posé comme le chat, ou imposant comme l’ours blanc. Une mention particulière pour la maîtresse d’école représentée par une biche et qui porte bien son nom dans ce conflit interracial : Miss Grey…
C’est en tout cas un tome très profond, avec de l’action et une intrigue passionnante. Un modèle du genre qui démontre une réelle capacité de son scénariste qui mérite à être reconnu.

Mais finalement ce qui encore mieux dans Blacksad et qui rend cette BD presque mythique, c’est ce dessin ! Il est génial, tout y est réussi. On peut énumérer : le trait est vraiment agréable, les couleurs sont belles, variés, bien utilisées et très accrocheuse, tout en utilisant parfois le noir et blanc à bonne escient ; le cadrage est propre et très professionnel, la dynamique vraiment intéressante, on ressent particulièrement l’influence du dessin animé dans les angles de vue et dans les gros plans vraiment révélateurs.
Vraiment, ce tome est un monstre de réussite. Pas une case superflue, des décors bien détaillés, des personnages réellement beaux à regarder et une maîtrise étonnante des proportions des visages et des corps des acteurs animaliers de cet univers.

Je suis sous le charme, cette BD m’a donné beaucoup de plaisir et chaque lecture est encore un moment de bonheur. C’est vraiment un tome majeur voire le plus gros de cette année 2003.

PS : pour agrémenter cette réflexion sur le racisme au USA, lisez Lazarr que je viens juste de chroniquer, à elles deux, ces BD donnent deux axes de réflexion sur ce thème grave mais qui peut très bien se rapporter à nos sociétés actuelles et occidentales.

13 6 2003
   

Enfin ça y est je l'ai lu... et je ne si pas déçue du tout, du tout...
Quelle puissance dans le trait, quel sens du mouvement. Mes yeux se sont réjouis du spectacle de ces planches.
Le auteurs sont dignes de leur consécration.
Une bd de qualité basée sur un scénario classique, l'animorphisme est l'originalité de l'album et Guarnido maîtrise parfaitement son sujet et surtout son crayon...
on se passionne dès le début de la lecture, on se prend d'affection pour le héros. Je ne peux m'empêcher de faire le rapprochement avec un auteur de "Polar" américain que j'adore : James Ellroy. Bien évidemment, la trame est ici moins complexe que dans les romans, mais l'esprit s'y trouve parfaitement.
Un vrai régal cette bd, conseillez la à tous vos amis, parents, ennemis, bref faites passer le bonheur quoi...

12 6 2003
   

Blaksad 2 c'est la grosse claque de cette année et c'est aussi la consécration de cette BD comme une des meilleures du genre.

Une des meilleures pour plusieurs raisons, le talent indéniable de Guarnido au dessin, son sens du mouvement, ses couleurs somptueuses, la représentation des émotions et sentiments des personnages....On voit tout au simple coup d'oeil tellement c'est bien dEssiné et magnifique. Le dessin est vraiment des plus beaux, c'est un vrai coup de coeur graphique et bonheur pour tous ceux qui aiment la bande dessinée.

Le scenario du premier opus était assez léger et simple, celui d'Artic Nation est maitrisé à la perfection ! Canales nous distille des informations au compte goutte tout en brouillant les pistes d'une case à l'autre. Il nous montre l'essentiel pour nous faire une idée mais on ne comprend tout qu'au dernier moment contrairement au tome 1. Cette enquete policière sur fond de racisme est extremement bien racontée ! Le racisme imagée admirablement par les animaux à poils blancs et ceux à poils noirs, de toute beauté je vous le dis.

BREF c'est pour moi LA BD de l'année ou du moins de ce début d'année, ne passez pas à coté, foncez l'acheter et la lire (admirez également les dessins) !!!!!!

21 5 2003
   

Après l’engouement suscité par le premier album, les bédéphiles attendaient les deux espagnols au tournant. Or, Juanjo Guarnido (au pinceau) et Juan Diaz Canales (à la plume), se sont surpassés : tandis que le premier s’impose déjà comme l’un des illustrateurs les plus doués de la bande dessinée, le second nous livre un scénario digne des meilleurs films noirs américains…

La série des Blacksad peut en effet s’enorgueillir d’un casting sur-mesure : le rôle du détective privé est magistralement interprété par un grand chat noir dont la carrure, l’imperméable et le chapeau ne sont pas sans rappeler ceux d’un Sam Spade ou d’un Philip Marlowe. Le journaliste indiscret ressemble à s’y méprendre à une fouine, le traite est incarné par une pie, tandis que le quota des méchants prend les traits de bêtes sauvages comme l’ours polaire, le renard ou le tigre.

Un réalisme animalier de toute beauté confirmant la série des Blacksad comme l’une des valeurs sûres de la bande dessinée. Souhaitons longue vie à ce talentueux duo ibérique !

10 5 2003
   

Le premier tome de Blacksad avait été accueilli avec un enthousiasme général que les quelques réserves sur un scénario quelque peu convenu n'avaient pu émousser. C'est dire si ce deuxième volet était attendu comme le loup blanc par le monde bédéphile. Et là, chapeau bas : les deux Espagnols réalisent un splendide doublé.

Guarnido reste LA révélation graphique de ces dernières années. Son trait est proprement superbe, et l'on s'attarde avec admiration sur des cases qui sont un nectar optique ! Impossible de ne pas être envoûté par le bestiaire mis en scène avec un rare talent par le prodige espagnol. Tous les personnages sont expressifs, majestueux, bien choisis (chats, renards, ours et pies se croisent au hasard des rencontres). Les amateurs d'illustration ne peuvent faire l'impasse sur cette série.

Le scénario du premier volume avait souvent été jugé inférieur à sa mise en images. Certes, mais les dessins de Guarnido sont tellement beaux que bien peu de scénaristes pourraient être vraiment à la hauteur ! Quoi qu'il en soit, cette deuxième aventure devrait apaiser les détracteurs car elle est très bien ficelée. On reste dans le polar pur et dur, mais le thème est plus alléchant puisqu'il est question de racisme et d'une organisation qui ressemble méchamment au Ku Klux Klan. Ce parallèle avec l'histoire américaine n'empêche d'ailleurs pas un rapprochement avec des événements français d'avril 2002... Très bonne idée donc, fort bien mise en scène, l'opposition entre les animaux à blanc pelage et les autres fonctionnant pleinement.

Vous n'aimez pas le consensus ? Désolé, mais je ne peux que rejoindre mes petits camarades dans leur belle unanimité : il faut acheter "Arctic-Nation" !

8 5 2003
   

Second tome et une réussite totale, encore meilleur que le précédent. On a droit cette fois-ci à un scénario bien plus original avec une excellente transposition des problèmes de racisme dans ce monde animalier, un régal. Et c'est toujours aussi beau. Petite histoire, j'ai offert cette bd à un ami lors de sa pendaison de crémaillère, elle n'est réapparue que 2 heures plus tard après être passée par une bonne quinzaine de paires de mains dont certaines sont parties l'acheter dès le lendemain. A lire absolument.

Näve :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,50
Avatar de Reflet de l'avatar de
25 4 2003
   

Le tome 2 dépasse le 1 de par son scénario sans faille et une prise de position radicale consernant le racisme, les auteurs ne font pas dans la dentelle et cependant l'humanité et trés présente grâce à des personnages attachants et surtout trés convainquants.
Artic-Nation ne peut pas laisser indifférent!
SUPERBE!!!

23 4 2003
   

Le second opus de blacksad est une confirmation du savoir faire unique des auteurs. Il est mieux que le premier, donc.
Le dessin est cadré et animé comme dans un bon film dynamique avec des plans de vues uniques (il faut bien emprunter ce vocabulaire) qui soutiennent son atmosphére polar noir.
Le scénario est engagé, assez original mais sans surprises majeures. Toutefois, il utilise parfaitement, et de manière cohérente, l'allégorie société animale-humain.
En revanche, on a moins droit à l'introspection de blacksad qui le rend plus attachant et plus...humain. C'est le "méchant", avec sa personnalité complexe, qui est la star!

15 4 2003
   

Génial !!! franchement de mieux en mieux !! Les dessins sont superbes, les expressions, et le caractère des personnages que dégage le dessin sont surprenants. Le plan des scènes est digne d'un grand film. Le scénario est excellent, c'est un vrai et bon polar comme on les aime. Vous allez croire que je m'emballe mais non tout ça est véridique, à lire absolument.

8 4 2003
   

Déjà Blacksad tome 1 m'avait fait l'effet d'une bombe, tant la virtuosité graphique du dessinateur s'alliait au mieux avec l'ambiance polar à la Marlowe mise en place par le scénariste.

Et le tome 2 ne dépareille certes pas par rapport au premier album. Mieux même, le graphisme semble plus maîtrisé (si cela est possible), le choix des animaux en fonction de leur rôle dans l'histoire est toujours aussi judicieux, et la peinture des sentiments humains sur les différents personnages est vraiment excellente. J'irai même jusqu'à dire que pour cet album, le dessinateur a mélangé avec brio expressions animales et expressions humaines, pour un résultat hors du commun. Le découpage des planches, le travail de la lumière et des couleurs insuflent à cet album une vie propre, un sens du mouvement réellement très puissant. De plus l'album fourmille de clins d'oeil sympathique, à l'image de ce Blacksad très Dark Night sur les toits de la ville.

Niveau scénario, qui représentait la seule faiblesse du précédent opus, car un peu trop convenu, j'avoue que là c'est vraiment bien ficelé et efficace au possible. Sur fond de haine raciale et de parti racistes, Canales propulse le très Marlowsiens John Blacksad au coeur de The Line, un quartier où règne en maître le WASP et son bras armé Artic Nation. Le travail des dialogues est réellement très bien pensé, et contribue à l'ambiance polar année trente de l'album. Le lecteur est mené par le nez d'un bout à l'autre de l'album, d'un rebondissement à un autre jusqu'à la révélation finale.

En définitive, je crois n'avoir que très rarement ressenti une aussi forte cohésion entre dialogue et graphisme dans un album réalisé par deux auteurs, et d'autant plus quand il ne s'agit que de leur second album. A se procurer à tout prix !!

31 3 2003
   

Certainement l'une des BD les plus attendues de l'année. En tous les cas, elle l'était pour moi… Et je ne suis pas déçu de l'attente!
Le tome 1 était déjà un monument, mais le tome 2 réussit à faire au moins aussi bien, aspect suffisamment rare pour être souligné.
L'histoire est plus recherchée, plus travaillée que ce que l'on avait vu dans le tome 1, qui péchait dans ce domaine là.

Ici rien de vu et revu, même si le scénario n'est pas non plus révolutionnaire. Mais c'est plutôt le traitement que les auteurs lui donnent qui rend l'histoire si unique. La maîtrise du scénario est tout simplement excellente, et on plonge dans cette enquête sans retenue, tant tout est naturel, les personnages complexes et si bien décrits. La révélation ne tombe pas comme un cheveu sur la soupe et n'est pas non plus révélée dès le début : les auteurs nous tiennent en haleine et nous offrent une BD qu'on ne peut plus lâcher sitôt commencée.

Quant aux dessins, ils ne font pas que soutenir l'histoire puisqu'ils sont encore une fois superbement réussis. Associés à un découpage sans accroc, ces dessins subliment le cadre, les personnages, les intrigues, les destins de ces animaux vraiment humains. Les expressions de leurs visages sont toutes différentes, en accord parfait avec le caractère que l'on imagine, et le dynamisme est présent à tous les niveaux.

Virtuosité de l'image et de l'histoire, splendide conte moralisateur sans air de trop y toucher, Blacksad 2 est une véritable réussite, un réel chef d'œuvre en matière de BD qui confirme que Canales et Guarnido sont de véritables artistes.
Bravo.

24 3 2003
   

WAAAGAGAGAGAGAGAGGNNNN !!!!! Paf ! Aïe :'(

Mon dieu... Une telle maîtrise autant sur le plan scénaristique que graphique de la part des deux auteurs espagnols ne peut laisser de marbre...

Après un premier tome complètement renversant sur le plan graphique, enchaînant les plans cinématographiques avec des scènes d'un dynamisme époustonflant, mais dont le scénario, très bon, était quelque peu convenu, le second tome se pose ici comme une véritable bombe, bien plus travaillé que le premier. C'est possible, ça ?

Le scénario proposé par Canalès est vraiment original, sans temps mort, et propose avec intelligence une enquête bien pensée sur fond de haine raciale... représenter le racisme chez les animaux, ce n'était pas simple, mais ici tout coule de source !
Nos deux auteurs sont des perfectionnistes, on le sent lors de la lecture de chacune des planches de cet album parfait.

Le style de Guarnido, si il ne s'est pas amélioré (difficile !!!!!), propose une palette de couleurs beaucoup plus large et des scènes d'un dynamisme incroyable. L'auteur est animateur, et ça, on le ressent clairement...
Le découpage frise la perfection, la mise en scène de l'ensemble est relativement géniale (la rencontre dans le magasin est assez terrible, car les dialogues sont bien pensés et sonnent net),... rien à redire, vraiment !!!

Arghh... va falloir attendre le tome 3, maintenant... :-)