46 495 Avis BD |20 158 Albums BD | 7 882 séries BD
Accueil
Tome 5
 

Black Op, tome 5

 
 

Résumé

Black Op, tome 5Afin d'acceder au résumé de Black Op, tome 5, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Retour au sein de ce monde pourri, corrompu et aux alliés éphémères : le monde de l’espionnage et du contre-espionnage, mais également celui de la politique. Une ambiance CIA pendant la guerre froide, une intrigue distillée avec soin, un scénario accrocheur et un arrière plan politique qui augmente l’intérêt d’une histoire d’espionnage plutôt classique constituent les attraits principaux de cette excellente série d’espionnage.

Dans ce cinquième et avant-dernier tome du premier cycle de "Black Op", Stephen Desberg remonte encore un peu plus dans le passé de Floyd Whitman afin d’éclairer le lecteur sur les actions présentes de l’ex agent de la CIA .

Car derrière ce qui débuta comme une enquête concernant une fraude électorale en Floride lors des présidentielles américaines en 2003 se cache en fait une opération de nettoyage baptisée ‘Clean-up’. Une mission de nettoyage qui a pour but d’effacer toutes les traces de ce passé que Desberg nous dévoile au fil de ses nombreux flashbacks.

Si le tome précédent montrait la fin des bonnes relations entre Floyd et la maffia russe, ce tome-ci va enfin nous dévoiler l’origine du froid qui a mis fin à l’amitié entre Floyd et Trent Jackell, l’actuel vice-président des Etats-Unis, ainsi qu’entre Foyd et Vladen Nechkov. Au fil des pages on découvre comment cette amitié qui datait de l’enfance commence à s’effriter et pourquoi Floyd a du disparaitre de la circulation.

Pendant ce temps, le compte à rebours de l’opération ‘Clean-up’ se poursuit et se rapproche lentement de son échéance, tout comme le premier cycle de cet excellent thriller d’espionnage.


Chronique rédigée par yvan le 16/06/2009
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter d'occasion : 2,98
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.67
Dépôt légal : Mars 2009

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Black Op, tome 5, lui attribuant une note moyenne de 3,67/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

24 3 2015
   

Assez bien de flash-backs dans cette histoire.
Le principal retrace l’histoire de l’arrivée du KGK aux USA, ce avec l’aide de son gouvernement et de ses services secrets.
Rien moins que cela, et en plus : c’est vrai ! Maintenant –d’après l’histoire- il serait temps de nettoyer les traces de cette « amitié ».
Ce cinquième opus distille alors des aller et retour dans le temps, et devient de plus en plus obscur, de plus en plus passionnant pour la lecture.
On se sent, comme Floyd, au creux d’une histoire vraie mais qu’il faut « élaguer ».
Au gré des pages qui s’ouvrent et se ferment, on sent une sorte d’étau qui se resserre pour arriver en une sorte de surprise en fin de tome.
Tout est encore millimétré, très documenté, livré au lectorat d’une façon assez décoiffante.
La mise en page, les décors, le placement des divers intervenants, les arrière-plans, etc… tout concourt ici à donner au lecteur ce qu’il attend : quelque chose de copieux, de structuré, de solide aussi.
Et, de ce côté-là, il n’est pas déçu. Que vienne vite le tome suivant.

9 5 2012
   

Dans ce cinquième tome, on assiste à la prise de conscience par Floyd qu'il s'est fait avoir à peu près par tout le monde. Ce sont les événements dramatiques de la fin du quatrième tome qui provoquent cette prise de conscience. Elle peut sembler bien tardive pour le lecteur, qui peut penser que Floyd, alors meilleur agent de terrain de la CIA, s'est révélé bien naïf. Mais il ne faut pas oublier que bon nombre d'éléments, concernant notamment Trent, sont révélés au lecteur depuis le premier tome et que notre héros ne découvre vraiment la nature des uns et des autres dans cet album uniquement. On comprend mieux toutefois pourquoi Floyd s'était lancé, a priori seul, dans cette enquête sur les manipulations électorales, dans le premier tome. Petit à petit, au fil des tomes, les deux époques se rejoignent, et c'est assez plaisant de découvrir comment. On sent que les manipulations restent légion, qu'elles sont toujours complexes et à ce jeu, Nechkov apparaît particulièrement doué. Les trahisons et les faux semblants se dévoilent, les masquent tombent : chose logique vu que l'on se rapproche de la fin de cette série en six tomes. Même si l'effet de surprise est passé, même si désormais on s'attend à ce qui se passe, on ne peut que saluer la cohérence de l'ensemble de ces 5 premiers tomes, qui auront permis de mettre à jour des relations personnelles et politiques complexes.