46 503 Avis BD |20 164 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 4
 

Black Op, tome 4

 
 

Résumé

Black Op, tome 4Afin d'acceder au résumé de Black Op, tome 4, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

C’est avec un grand plaisir que j’ouvre ce quatrième opus de cette série. Suite directe du n°3, on retrouve Floyd Withman qui se rapproche de plus en plus de ses anciens amis de la Cia. Le formidable complot ourdi par la CIA se dévoile de plus en plus, ainsi que les coups bas et tortueux de la Mafia Russe. Imagination ou réalité, en tout cas le scénario continue de bien fonctionner, en alternant ici le présent et le passé. Les flash-back fréquents cassent un peu le rythme violent et plein de suspense, mais ces retours sur le passé du héros nous éclairent sur beaucoup d’éléments de sa vie mouvementée dans cet univers périlleux. Mais il faudra encore attendre un peu pour avoir une conclusion, que l’on peut imaginer sanglante. Cette histoire est une véritable plongée dans ce monde de l’espionnage si mystérieux, noir, plein de trahisons, de complots, d’alliances aussi vite rompues que conclues.

Desberg a su nous proposer un scénario bien construit et suffisamment haletant, pour que l’on attende la suite avec impatience. Et le dessin de Labiano illustre parfaitement l’atmosphère tendue de cette histoire. Le trait net et précis, les visages anguleux et émaciés, le découpage vif et serré, les dessins parfois épurés font de cet album un grand moment de lecture.

Pour terminer, cet album continue avec bonheur cette série qui est sûrement en train de devenir une référence dans les récits politico-maffiosistes. Cette fiction pourrait presque ressembler à la réalité et c'est ce qui fait sa réussite, au delà d’un super dessin réaliste et d’un scénario mené subtilement.


Chronique rédigée par niavlys le 06/05/2008
 
 
Statistiques posteur :
  • 489 (99,39 %)
  • 2 (0,41 %)
  • 1 (0,20 %)
  • Total : 492 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter d'occasion : 6,88
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Avril 2008

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Black Op, tome 4, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

9 5 2012
   

Cette histoire n'en finit plus de rebondir, pour notre plus grand plaisir. Après les trois premiers tomes qui montraient comment les USA avaient permis à la mafia russe de devenir de plus en plus puissante et pourquoi Floyd s'était engagé dans cette guerre froide, voilà que l'auteur remet en cause toutes les certitudes. L'hsitoire avait été lancée de façon efficace et il ne restait plus qu'à dérouler. Le scénariste réserve pourtant quelques belles surprises à son lecteur, dévoilant notamment comment Floyd s'est fait rouler dans la farine pendant aussi longtemps. Il met également en évidence les doutes grandissants de notre héros sur l'action qu'il a menée sur ces dernières années, et qui a eu pour conséquence l'émergence de nouveaux monstres. Dans le même temps, c'est toute la relation d'affaires entre la CIA et la mafia russe qui commence à devenir compliquée, avec des mouvements de fonds inexpliqués et surtout, une issue qui marquera peut-être la fin des relations entre Floyd et ses anciens amis. Après avoir mis en place une histoire efficace et avoir soigné tous les détails, Desberg remet tout en cause, trouvant encore du piquant, trouvant des rebondissements, tant sur la relation entre CIA et Mafia, que sur celle entre Floyd et Trent, et tout vacille.

Sur l'intrigue contemporaine, j'ai encore un peu de mal à voir qui fait quoi et relier tout cela au passer. Mais ce qui particulièrement intéressant, c'est l'avolution des relations entre Floyd, Trent, Jo-Ann, Big Bob, et Nechkov, Tretchouk etc... Seule la pseudo histoire sentimentale de Floryd avec Lovna ne semble pas apporter grand chose au récit.

Je regrette juste que les ouvrages de cette série ne soient pas dotés d'un trombinoscope évolutif qui permettrait de présenter la physionnomie des chacun des protagonistes au cours des différentes décennies. Il est en effet un peu difficile de reconnaître, dans l'époque contemporaine, les différents personnages.

Mais cette série est indubitablement à découvrir. Ce quatrième tome, qui pouvait se reposer sur une histoire bien installée dans les trois tomes précédents, se permet de tout remettre en cause et apporte un nouveau souffle à une histoire qui n'en avait pas vraiment besoin.

16 6 2009
   

Avec ce quatrième tome Stephen Desberg poursuit son incursion dans le passé chargé de Floyd Whitman et des relations entretenues entre la CIA et la maffia russe pendant la guerre froide. Le scénariste aborde ici un point culminant de la saga car il arrive au moment où les relations entre les différents ténors de cette histoire (Floyd Whitman, Lovna, Lassenko et Nechkov) se gâtent, à l’image de cette dernière planche qui explique sans doute la motivation de Floyd à intervenir de nos jours.

Au fil des tomes cette remonté dans le temps permet de mieux saisir les enjeux des événements qui se déroulent de nos jours. Au-delà d’une fraude électorale, c’est une opération de nettoyage de ce passé datant de la guerre froide qui se met en route et que Floyd Whitman est probablement le seule à pouvoir stopper.

Un thriller d’espionnage parfaitement ficelé et qui demeure prenant au fil des tomes !