40 556 Avis BD |17 188 Albums BD | 6 924 séries BD
Accueil
Tome 1 : Sciences naturelles
 

Black Hole, tome 1 : Sciences naturelles

 
 

Résumé

Black Hole, tome 1 : Sciences naturellesAfin d'acceder au résumé de Black Hole, tome 1 : Sciences naturelles, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Black Hole, tome 1 : Sciences naturellesComme tout premier tome qui se respecte, "Sciences naturelles" est une introduction à cette série du très talentueux Burns. On y retrouve avec plaisir son trait si particulier et notamment son noir et blanc inspiré, avec des personnages aux faciès pas toujours beaux mais toujours expressifs et personnels.

L'univers des teenagers américains des années 50 est bel et bien rendue, avec ses icônes et ses témoins emblématiques (on imagine très bien l'empreinte d'Elvis, les cadillac, et les bars avec banquettes en skaï rouge et carrelages noir et blanc). L'histoire démarre très lentement toutefois, et l'arrivée de la peste adolescente ("La crève") est longue à venir.

Du coup, une bonne partie de l'album n'est qu'une description des préoccupations des héros, ce qui se résume à quelques cours, à des virées en bagnole et à la découverte des filles.

A défaut d'originalité ou d'ingéniosité, Burns mène sa barque avec nonchalance, s'amusant à dépeindre un monde particulier en saupoudrant le tout d'une intrigue qui grossit peu à peu.


Chronique rédigée par jbt900 le 21/08/2003
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de jbt900Reflet de l'avatar de jbt900
Statistiques posteur :
  • 228 (93,44 %)
  • 16 (6,56 %)
  • Total : 244 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 2,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 6,60 6,60 6,60
Acheter d'occasion : 12,00 5,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.67
Dépôt légal : Mai 1998

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Black Hole, tome 1 : Sciences naturelles, lui attribuant une note moyenne de 3,67/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

21 6 2012
   

Je me lance dans la découverte d'un "classique" de la BD indé U.S. (si on peut considérer les séries de ce courant ayant la meilleur renommée comme des classiques).

"Black Hole" donc, titre majeur de Burns est une histoire qui m'a tout l'air assez malsaine et étouffante.
L'introduction de cette série avec ce tome 1 est rondement menée. On y plante un décors (les États-Unis d'il y a maintenant quelques décennies, comme il peut nous l'être présenté dans certains films), avec son lot d'adolescents antipathiques et intolérants, bien que, comme tout adolescents qui se respectent, amateurs de joint et attirés par les filles.
Ça, plus quelques éléments étranges et l'album se termine, sans avoir réellement mis l'intrigue en route, mais en ayant planté une atmosphère.

Avec ça, il y a le dessin vraiment peu commun de Burns. Pour moi d'ailleurs, son style est un peu trop "propre". Ce que j'aime dans les comics moins mainstream (prenons l'exemple de Crumb) c'est que le trait est détaillé mais ultra-hachuré. Ici le style est bien contrasté, avec pleins d'ombres, mais pas vraiment saturé en trait (pour faire une comparaison avec un auteur européen, je dirais que ce style de dessin est assez proche de celui de David B., en plus réaliste).
Je ne dit pas que c'est mauvais, juste que c'est pas le style qui m'attire le plus.

Je suis curieux de lire la suite...

7 10 2007
   

C'est clair: c'est à la fois un livre à part et un opus surprenant, quelque chose qui rompt avec l'entendu.
Les dessins, d'abord, fixent l'atmosphère, avec leur profonde base noire, sur laquelle repose l'intensité des troubles.
Pas le temps de respirer, page après page, ce dessin nous saisit à la gorge et ne nous lâche plus, nous pauvres lecteurs (pêcheurs ?). Les personnages sont bien dessinés, trop pour ne pas receler divers secrets inavouables, que l'on craint avec délice.
Finalement, c'est le récit qui octroie le plus de répit, et pourtant, on le pressent noir, ce récit.

Difficile, d'ailleurs, au début, de savoir où l'auteur va nous mener, dans une sorte de SF réaliste, constate t-on après, loin toutefois d'un soulagement.
Car c'est en amplifiant peu à peu l'intensité du tout que Charles Burns, en maître du suspense et de l'horreur (il faut bien le dire) se plaît à nous faire peur, à rendre le lecteur craintif des prochaines péripéties.
Mais diable (?!!) que c'est bien fait, et que ça fonctionne bien, avec une belle perversité.
Quelque part, je suis devenu drogué et j'aspire à la suite.
Oh, Girl !