45 122 Avis BD |19 449 Albums BD | 7 704 séries BD
Accueil
Tome 12
 

Billy Bat, tome 12

 
 

Résumé

Billy Bat, tome 12Afin d'acceder au résumé de Billy Bat, tome 12, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Billy Bat, tome 12Urasawa nous avait surpris et presque choqués, avec les dernières pages du tome précédent. On ne s'attendait pas à cette disparition brutale et on se demandait bien comment la série allait pouvoir repartir. Le scénariste fait un coup de maître en changeant totalement d'époque, laissant loin derrière lui les années 60 pour se concentrer sur les années 80. On y retrouve Kevin Goodman : un personnage presque oublié, et dont les parents ont fait l'objet de quelques apparitions depuis le début de la série, sans vraiment participer à la quête du fameux rouleau. Urasawa nous confirme ici que tout est étudié dans sa série, et que rien n'arrive jamais pas hasard dans son scénario. Tout cela est rassurant, même s'il faut bien avouer que ces changemets d'époques sont toujours de nature à destabiliser le lecteur. Pour autant, la rencontre que l'on fait de ce Kevin est assez intéressante : un étudiant bien dans son époque, qui tague plutôt qu'il ne dessine, et qui fait de nombreuses références à Michael Jackson... Tout cela est agréable, d'autant qu'en réintroduisant un M.Smith vieillissant, on garde le lien avec tout ce qui a été dit depuis le début de la série. De la même façon, le retour du cinéaste Akeshi permet de faire le lien avec les événements des années 60... Encore une fois, même si le schéma d'ensemble a encore du mal à se dessiner, ce qui est particulièrement inquiétant dans l'avant-dernier tome, les éléments présentés ici sont intéressants, prenants, et donnent une nouvelle profondeur à l'histoire.

Certes, on se demandera pourquoi Kevin dessine le passé et non le futur, comme ceux qui l'ont précédé. On se demandera bien comment Finney, et M.Smith ont eu connaissance du fameux rouleau. On s'interrogera sur ce qu'il advenu de ce dernier depuis les événements de Komori...

Mais nul doute désormais que tout viendra s'éclaircir bientôt. Du moins, on l'espère, parce que on introduit ici encore de nouvelles pistes qui semblent venir complexifier davantage une trame générale déjà tellement ardue que l'on se demande si on la comprend. Avec ce retour dans le passé nous présentant avec une certaine ironie Hitler (qui cherchait le rouleau pour changer le passé : le faire admettre aux Beaux-Arts de Vienne, ce qui aurait pas mal changé l'histoire) et cette perspective vers le pays Basque de François Xavier, il reste beaucoup à dire.


Chronique rédigée par gdev le 05/02/2016
 
 
Statistiques posteur :
  • 2933 (76,26 %)
  • 263 (6,84 %)
  • 650 (16,90 %)
  • Total : 3846 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 7,65 7,65 7,65
Acheter d'occasion : 6,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.75
Dépôt légal : Septembre 2014

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Billy Bat, tome 12, lui attribuant une note moyenne de 3,75/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

28 11 2017
   

Vraiment très étrange cette série où j’ai l’impression que l’auteur part dans tous les sens. Ainsi il n’est plus question du Kevin original dans ce tome, il m’a vaguement semblé qu’on lui tirait dessus dans l’épisode précédent, et ici on passe à un nouveau personnage sans prendre la peine de nous donner de ses nouvelles, bizarre. Le nouveau Kevin (car il s’appelle encore comme cela) n’est autre que le fils d’un riche entrepreneur, artiste à ces nombreuses heures perdues, il fait des fresques sur les murs. Nous sommes dans les années 80, et de nombreuses scènes nous rappellent l’actualité du moment, notamment Mickael Jackson, qui est très largement cité au fil des pages. La chauve-souris est encore très présente, puisque Kevin ressent lui-aussi sa présence, ce qui l’inspire dans ses œuvres. Je sens encore quelques machinations, complots, se mettre en place, même si pour le moment, je ne comprends pas de quoi il peut s’agir et surtout quelles sont les motivations de Billy bat. Comme d’habitude, les histoires, les chapitres, les personnages s’entrecroisent et font échos à d’autres tomes ou d’autres situations dans le temps, qui font ressembler la série à une grande toile d’araignée.

Pour autant je ne sais toujours pas où l’auteur veut en venir et après 12 tomes ça commence à faire long.